Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 06:00

 

"Chat alors" tel est le thème du défi n°134 piloté par Jill Bill pour les CROQUEURS DE MOTS. J'ai pris comme support d'inspiration les deux premières images.

 

- zzzz.... ronronnnnnn ...

- ...

- ron... rrronnnn ... zzzh...

- ...

- (en aparté) Je suis tout patte de velours, qu'est-ce qui ne va pas  chez mon maître ?

- ...

on entend juste le vif et léger glissement de la plume sur le papier

- (toujours en aparté) Je ne peux tout de même pas le laisser écrire ces contre-vérités ... Bon je recommence mon entreprise de séduction

rrroonnnnnnn, et que je me frotte à sa jambe et rrroonnnn de l'autre côté ...

- ...

- toujours pas de réaction, je recommence ...

- ... vlan !

- miaououhhhhhh ! Pffff !!! grrr !!!! ouillaouillaouilleee !

- au panier sale bête !

- Miaouuuuuuhsniffffffffffffff. Je voulais juste vous aider pour votre article Seigneur Buffon. Ce n'est pas très scientifique d'écrire tant de mal de mon espèce.

- Tu as vu, le chat, ton hurlement, toutes griffes dehors ???

- ça c'est après la mandale que j'ai pris dans les côtes. Vous ne faîtes aucun cas de mes ronrons et de mes câlins ...

- quoi quoi, tu ne faisais que me déconcentrer ...

- Vous auriez pu prendre langue auprès du grand poète Du Bellay, le maître de mon ancêtre Gros minet. Il estimait les chats, lui.

- Juste le sien, le chat, juste le sien.

- au moins, il ne prétendait pas faire œuvre savante ...

- grrrr ... at..., at..., at... choum ! j'en étais sûr ! vas-tu filer sale bête !

- Je file, je file. Mais ...

- oui ?

- vous devriez quand même penser au Cardinal. Ou directement à Ninon sa gouvernante. C'est quand même grâce à votre aïeule que vous avez pu faire des études !

- Malheureux ! Il n'y en avait que pour ses quatorze pensionnaires ! Un véritable esclavage pour une fillette de douze ans. Elle l'a bien méritée, crois-moi, sa rente !

 At... at... at...choouummm ! at... ch...i........

- Allons mon Maître ! C'était une vieille femme délicieuse, votre arrière grand-mère, mais votre fiel, hérité d'elle, est sans fondement je vous assure ... miaouuuuhhhh roonnn rrrnnnn !

- Loin de moi animal ! hélas je suis allergique à vos poils voilà ! Depuis trois générations at... ch...

- miaouhhhhh ! je comprends ... mais ...

- mais, aurais-tu une solution ?

-  maouhhhhh … peut-être ...

- Dis toujours ...

- Seulement si vous me traitez mieux. Pour aujourd'hui, votre coup de pied m'a tout meurtri les flancs et l'âme. Et ..

- at... at... at...ch ...

- il faut que je me sauve, vous êtes en train de devenir rouge cardinal, mon Maître. Dans quelques jours peut-être ...

A suivre lundi prochain

 

Fantaisie imaginaire à partir du méchant texte de Buffon sur les chats

des quatorze chats de Richelieu

et de l'épitaphe d'un chat de Joachim Du Bellay

 

chat-et-souris2.jpg

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
trop mignon et drôle bravo !!
Répondre
J


il n'est pas très gentil Buffon, avec le chat ...



M
C'est sûr que Richelieu était autrement plus sympa que Buffon avec les chats
Répondre
J


avec les chats. Mais avec les autres animaux je ne sais pas et en tant qu'humain, il me semble que j'aurais préféré fréquenter Buffon à Richelieu



V
pas gentil le maitre on ne donne pas de coup de pied à un animal m'en fin.
bonne journée
Répondre
J


tout à fait d'accord !



E
Vive les chats!
Répondre
J


tiens celui de la maison a dû lire par dessus mon épaule ! il approuve



Q
Morte de rire... décidément, j'adore ce dialogue.
Bravo, Jeanne.
Passe une douce journée.
Répondre
J


cha y est , j'ai programmé la deuxième partie pour lundi ...


beau dimanche



M
Comme quoi les chats ont toujours été source d'inspiration littéraire!
Répondre
J


et picturale. On les trouve dans l'Egypte antique mais ils ont été malmenés pendant une longue période à partir du Moyen Âge, associés à la sorcellerie et ce n'est que Louis XV qui a fait un édit
interdisant des pratiques barbares à leur encontre



A
Une semaine à attendre, c'est presque un supplice :-)))
Répondre
J


 taquine !



M
on attend la suite alors? on a déjà une petite idée lol bonne soirée
Répondre
J


voui lundi prochain ... belle journée



D
Excellent que ce petit dialogue et j'apprécie la façon de donner du caractère à ton écrit!!! Et bien j'ai hâte de lire la suite ;)
Merci Jeanne, j'ajoute ton lien illico, non pas besoin de ronrons hihi!!!
Bisous et belle journée!!!
Domi.
Répondre
J


et je te rassures, le chat de la maison (et de la photo, sans retouche ni mise en scène soit dit en passant) ne reçoit pas de coups de pied, lui ... mais il n'a quand même pas tous les droits


bises et belle journée



H
Bonjour Jeanne,

Une belle manière de relever ce défi. J'ai adoré ce dialogue entre chat et écrivain, (bravo pour la recherche) C'était génial.
Bises bien amicales.

Henri.
Répondre
J


la recherche je n'ai pas eu à la faire car je connaissais déjà le poème de Du bellay et cet écrit de Buffon pour avoir renoncé à le publier quand j'avais découvert que c'était totalement à charge
contre le félin. Vous jugerez de vous même jeudi car cette fois j'en mets en ligne des extraits.


Quant aux chats de Richelieu je connaissais aussi mais cela je le réserve pour lundi prochain


bises et belle journée



M
Voilà une belle histoire.... mis à part le coup de pied ! Pourtant les écrivains aiment beaucoup leur chat !
Bon début de semaine
Monelle
Répondre
J


Je suis d'accord avec toi pour le coup de pied. Buffon a eu tort (enfin je l'ai imaginé ainsi mais cela va avec ce qu'il écrit de cet animal qu'il ne porte pas dans son coeur)


belle journée



J
Bonjour Jeanne, écrivains à chat, oh oui pas mal, mais en dire, que dis-je, écrire du mal, certes il a ses défauts mais pas que.... à suive, volontiers, merci, bises de jill
Répondre
J


tu jugeras sur pièces jeudi Jill. J'y ai programmé la prose du Comte de Buffon


bises



M
Les écrivains ont souvent des chats, ils sont indispensables à leur inspiration mais sont parfois très gênants. C'est pas sympa le coup de pied au chat, il devrait se plaindre à la SPA. Agréable
lecture. Merci.
Répondre
J


le coup de pied je l'ai imaginé mais vu ce qu'en écrivait Buffon, cela ne m'aurait pas étonné de lui. Par contre, qu'il soit le descendant d'une des servantes de Richelieu gardienne de ses chats
est pure invention de ma part.



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères