Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 06:00

Pour LES CROQUEURS DE MOTS, c'est Fanfan qui prend résolument la barre sous un ciel d'orage, pour le défi n°56. Même pas peur !

Elle nous convie à nous lancer dans le polar ...

 

Un soir d'orage, où le bruit du tonnerre se mêlait à un plastiquage, près de la maison de Dumè ...

 

Désolée Fanfan, je crains de ne pas avoir de disposition pour les polars aux nuits bleues : Rien que de me mettre à l'ouvrage, cela me fait une peur ... bleue.

 

De toutes façons, avec tout ce tintamarre, les deux tourtereaux sont partis avec toutes les casseroles (7) se gondolant derrière le parechoc dans l'indifférence générale. C'est malin, personne ne les a vu partir et Mémé qui ne répond pas. Il fait lourd, il a soif. le petit JB. Mémé, où es-tu Mémé (5)?

 

Elle est partie comme ça au milieu de la nuit, sans même emporter son parapluie.

 

Son parapluie qui ne la quitte jamais, même en Egypte où elle n'a jamais pu l'utiliser pendant ces quatre années de sécheresse ! C'était une autre époque !

 

La fille de Mémé s'est enfin mariée à Rogerly et même le petit G, a voulu chanter comme les grands

 

Il a entonné

 

- Ploum ploum ploum tagadagada ... (bis) pendant la cérémonie

 

déclenchant l'hilarité de paroissiens bien peu attentifs ... et l'ire de l'officiant.

 

Qu'est-ce qu'il faisait, son parapluie, dans le lit conjugal, (4) enfin presque, dans le lit qui devait être nuptial ? Elle voulait l'offrir aux jeunes mariés en guise de prospérité mais ils ne viendraient plus ici maintenant. Et Mémé qui s'était cachée dans leur coffre d'auto !

 

Heureusement que le chat avait été confié aux voisins (10) pendant les fêtes : Il aurait bien été capable de les suivre jusqu'au bout du monde !

 

JB se rendit à la cuisine. Il avait soif, quoi d'étonnant ! Le garde manger* (1) était encore resté ouvert et la bouteille avait disparu. A la place une délicate pantoufle de vair (2) qui le fit immédiatement penser à Cendrillon

 

Une Cendrillon qui n'aurait pas retrouvé un prince pas charmant. et qui aurait dû se débrouiller seule, avec les conséquences de ce qu'il convenait bien de nommer "un troussage de domestique"**.

 

Mémé avait assumé, la tête haute, avec l'aide de ceux qui s'étaient chargé de sa fille, quand il lui fallait bien gagner son pain.

Sa fille, vivait son statut beaucoup plus douloureusement et depuis le temps qu'elle s'occupait de lui après le décès de sa maman, il ne lui avait pas été possible d'aborder le sujet.

Elle était longtemps restée vieille fille comme on disait alors, mais tout le monde s'était réjoui de cet arrangement qui l'avait unie aujourd'hui à son ami d'enfance, à son papa.

 

Elle était sa marraine depuis toujours. Une marraine un peu fée, comme toutes les marraines. Depuis ce matin, elle était aussi devenue sa belle-mère ! depuis ce Oui échangé avec émotion et une infinie tendresse. Et pourtant ce fond de tristesse dans les yeux de la mariée.

 

Il sourit à cette idée. Comment rêver plus douce belle-mère, depuis le temps qu'elle prenait soin lui avec plein d'attention. Encore une différence de taille avec le conte.

 

Bien sûr, après la noce, toutes les bouteilles étaient vides. (6) Heureusement qu'il restait un peu cidre  dans le pichet car il ne se voyait pas aller tirer de l'eau à la pompe.

 

La pièce principale donnait directement sur la cour et il avait si peur que le grand-père (3) ne se soit invité. Il lui semblait bien sentir son corps lourd barrer la sortie sur le seuil.

 

Ah, il n'avait pas intérêt à se montrer celui-là ! Ce matin, le petit JB, en croisant le regard voilé de sa marraine, et en dépit du silence sur ce secret, s'était juré de savoir qui avait, de force, engendré celle qui allait consoler les jours de son père.

 

Il commencerait son enquête dès lundi (9) ! Qui a dit que c'était impossible ? (8)

 

* pardon Fanfan et les Croqueurs mais en ce temps-là, le frigidaire n'avait franchi l'atlantique que chez quelques foyers aisés.

 

** permettez-moi de prendre la défense de Jean-François Kahn, dont, connaissant par ailleurs son engagement pour la cause des femmes, j'ai du mal à penser qu'il ait prononcé cette expression avec une intention graveleuse. Je crois au contraire qu'il a trouvé l'expression juste et qu'il a mis le doigt sur une vérité qui dérange bien au-delà de cet épisode, car il ne s'agit pas seulement ici de  machisme dans ses excès les plus abjects, mais de machisme associé à la soumission largement considérée comme allant de soi, du serviteur ou de la servante au maitre.

Consignes :

L'histoire commence ainsi:

Un soir d'orage ,où le bruit du tonnerre se mêlait à un plastiquage  ,près  de la maison de Dumè , ....à vous de continuer

Voici les questions:

 

1- Pourquoi la porte du frigo est-elle ouverte ?

2 - Pourquoi y-a-t-il une chaussure à l'intérieur ?

3- Pourquoi le grand-père est-il couché dans l'entrée ?

4- Que fait le parapluie dans le lit conjugal ?

5- Où est passée la grand-mère ?

6- Pourquoi la bouteille est-elle vide ?

7- Où sont passées les casseroles ?

8 - Qui a dit que c'était impossible ?

9 -Pourquoi lundi ?

10- Que fait le chat chez les voisins ?   

mariage-de-parrain-et-marraine.JPG

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q


Je disais tout à l'heure à Fanfan qu'il me manquait sûrement des épisodes de l'histoire...


 


Ben voilà ! Je ne t'avais pas encore lue !


 


Merci pour cette page si différente mais qui te ressemble tant... C'est ce qui est bien, finalement, dans ces défis... Chacun les accomode à sa manière et l'on retrouve ce qui nous plaît chez
chacun.


 


Passe une belle journée. Bisous.



Répondre
J


Fanfan a donné un défi qui a produit des nouvelles assez copieuses. Du coup, j'en ai encore lu assez peu. Car j'ai envie de prendre mon temps. Chacun y met son univers et son imaginaire et c'est
intéressant.



T


c'est la noce chez toi Jeanne !! on enquête dans les secrets familiaux , c'est souvent les jours de noces qu'on apprend plein de choses ..! merci pour ce détournement et le garde manger était
vraiment plus approprié pour la vérité historique !! bizzzoux en ce lundi



Répondre
J


Eh oui l'omerta n'est pas que corse ...


Bises du mercredi



A


tout s'explique, quand on veut bien se donner la peine d'examiner les détails !


On reconnaît ta patte, indiscutablement



Répondre
J


un peu à côté du sujet mais à près tout, ce n'est pas si grave ...



C


c'est à cause de la mafia.. lol


bonne soirée


clem



Répondre
J


tu crois ?


Bises et belle fin de dimanche ... ici sous la pluie. Tant pis pour ceux qui voulaient pique-niquer. La terre a tellement soif. Quand on échappe à sa violence comme ici, ces orages sont les
bienvenus.



S


tres belle façon d'écrire on s'y verrait presque!



Répondre
J


Merci du compliment. Les mots se posent sur des images mentales ou ne viennent pas. J'écris à l'instinct.



D


J'ai beaucoup aimé Jeanne. Ton texte est empreint d'amour, de nostalgie, de non- dit , c'est triste et beau à la fois.


Belle fin de soirée


Dominique



Répondre
J


J'ai brodé sur un fond de vérité. Jusqu'au ploum ploum ploum ... de mon grand frère qui faisait encore rire trente ou quarante ans après ...
Belle fin de dimanche 



M


J'aime bien ton histoire! Tu disais ne pas savoir faire! C'est pas la Corse, mais c'est super!
Amitiés de Mimi.



Répondre
J


C'est pas la Corse. Je n'ai jamais compris la contestation par la violence. Ce n'est pas un polar non plus. Mais c'est l'avantage de ces défis, on les relève à notre manière ...


belle fin de dimanche



E


polar je ne sais pas mais voici des explications tres claires a des questions posées par Fanfan ! tu me diras à
chacun la sienne d'explication et je me demande si Fanfan va finir par avoir le fin mot de la chose !mais au moins elle n'a pas eu droit à l'omerta !


n'empèche qu'avec cette histoire c'est un véritable festin que de découvrir tous ces défis


bonne soirée Jeanne


bises



Répondre
J


Ca a rendu la solution inattendue ! Son sujet a délié les claviers et je n'ai pas encore eu le temps de prendre connaissance de tous les textes ...
Bises et belle fin de dimanche 



D


C'est amusant Jeanne de lire comme chacun traite le sujet imposé. J'ai beaucoup aimé.


Bisous et bonne semaine.



Répondre
J


Pour un même point de départ, que d'histoires différentes et que d'ambiances différentes aussi
Bises et belle fin de dimanche 



J


Bonjour Jeanne !  J'aime tes façons de plume  tout simplement !   Belle photo de famille, noces d'antan... Que les modes et les moeurs changent vite.... Bisous de jill 



Répondre
J


Un peu plus d'un demi-siècle ... les modes copient en adaptant ... les moeurs, je ne suis pas si sûre qu'elles aient évolué. Qui c'est qui a une double journée de travail encore maintenant ?



M


Un mariage pas de tout repos mais tu as bien raconté ton histoire !!






Répondre
J


C'est la suite qui est un peu cahotique ...



F


L'atmosphère est lourde autour de ce mariage   avec quelques petits accents plus légers ..


Effectivement la garde- manger conveint mieux qu'un frigo dans cette histoire!


 


Pour JFK , j'ai été très étonnée d'entendre cela  venant de lui; laissons-lui le bénéfice du doute!


Bises



Répondre
J


Dans le texte oui, en vrai je n'étais pas née mais l'atmosphère y était aux réjouissance car c'était l'une des premières fêtes après la guerre


Bises 



A


Hé bien hé bien! Un mariage d'où découlent bien des mystères!



Répondre
J


héhé ...



P


Belle photo. Vu l'habillement ,elle doit être des années 50 non ? Bises et belle journée.



Répondre
J


Et même un peu avant



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères