Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 06:00

m'annette à la barre de la coquille des CROQUEURS DE MOTS, pour le défi n°58, nous invite à continuer des papotages de partout commençant par :

 

Assises sur le pas de la porte, Françoise demande à Marie :

- Alors, ce week-end à Paris ? Ca s'est bien passé ?

 

Cela faisait bien vingt fois qu'on lui posait ce genre de question depuis son retour au bahut, mais posée de cette manière et venant de la perfide Françoise, il ne pouvait y avoir que de la malice. En effet, Leur prof principal arrivait et elle avait parlé suffisamment haut pour s'en faire entendre.

 

Cela n'allait pas rendre facile l'explication de leur incroyable aller-retour jusqu'à la capitale !

 

Comme elle prenait le train pour rentrer le dimanche soir en compagnie d'un camarade habitant le même coin, les sous-entendus malicieux voire lourds avaient circulé dans toute la promo.

 

- Rebonjour, et bonjour Marie et ... Cela ne vous ressemble pas de faire l'école buissonnière ! Pourquoi n'étiez-vous pas arrivés pour la rentrée ? Tout va bien ?

 

Inutile de vous dire que les autres visages allaient du sourire à la franche hilarité, selon le degré de réserve ou de timidité.

 

Courageusement, c'est son camarade qui se tenait à côté de l'estrade pour donner l'explication.

 

- Vous allez avoir du mal à nous croire mais hier soir, la SNCF a renforcé les retours vers Paris et à la place de notre train habituel, nous n'avons pas fait attention qu'il s'agissait d'un train supplémentaire.

 

- Et ?

 

Jusque là, rien ne justifiait un retard d'une quinzaine d'heures.

 

- Quand nous avons vu notre station, le train a filé sans s'arrêter. Nous croyions qu'il allait s'arrêter à la gare suivante. Il s'y arrête toujours.

 

- Laissez-moi deviner : votre train est allé directement à Paris !

 

- Oui !

 

- Je vous crois, (yeux ronds de ce timide consciencieux). Et bien entendu, le dernier train pour la province était déjà parti !

 

- Evidemment !  Le train était bondé, nous n'étions pas les seuls à avoir été piégés par cet express transformé en rapide. Je ne sais pas comment le chef de train a transmis l'information mais un comité d'accueil nous attendait à la gare Montparnasse, avec un billet de retour, un panier repas, une lettre d'excuse de la direction de la SNCF envers ses usagers et ... une surprise.

Et puis on nous a dirigé vers un hôtel où nos chambres avaient été réservées.

 

Il était tard, il faudrait se lever tôt. Nous n'avions pas le temps ni l'envie de visiter Paris après ces émotions.

 

- Pas même une visite en haut de la tour la plus haute d'Europe* ?

 

Un grand sourire illumina le visage que les taches de rousseur rendaient encore enfantin.

 

- C'était cela la surprise ! Nous aurions écorné notre argent de poche de la semaine s'il l'avait fallu. Mais ceux d'entre nous qui le souhaitaient ont eu une invitation offerte par les Chemins de Fer. Hors horaires publics.

Et la nuit, de la haut,dans le ciel étoilé, la vue sur Paris était magique ...

 

Paris_Night.jpg

cliché de wikimedia commons, auteur, Benh lieu song : un clic sur l'image pour plus d'informations

 

* Je ne sais pas si la SNCF est allée jusqu'à offrir une visite du panorama de la Tour Montparnasse. Elle avait été inauguré peu de temps auparavant et c'était l'attraction nouvelle. Cette anecdote est vraie.

 

Je souris à la lecture des premiers commentaires qui ont la gentillesse de me rajeunir de quelques années. J'étais dans le rôle de la prof et pour être tout à fait honnête, je ne suis pas sûre que la SNCF soit allée jusqu'à leur offrir la visite en haut de la tour. Mais l'entreprise nationalisée a pris en charge ces naufragés et leur retour. C'était la moindre des choses il est vrai. Je me demande ce qui se passerait maintenant.

Partager cet article
Repost0

commentaires

F


merci pour ce partage de souvenirs haut en couleurs, une autre époque en effet... rien à voir avec les déboires des voyageurs en 2011! Dommage pour eux. Bonne soirée



Répondre
J


Je crains que les naufragés de 2011 soient moins bien traités c'est vrai.



J


très sympa ce récit vécu !! bonne soirée



Répondre
J


Un souvenir finalement assez souriant ...


belle fin de soirée



F


je viens de me régaler avec ce récit vécu !


merci


je t'embrasse


françoise



Répondre
J


En partant en va cances par le train lors de ces mêmes vacances de noël, j'avais testé le côté aproximatif de la gestion du trafic et en avait subi des conséquences differentes des leurs, mais
encore plus dérangeantes. Je n'ai eu aucun mal à les croire !
Je t'embrasse. Le temps va redevenir plus respirable il parait ! 



A


J'en connais à qui s'est arrivé mais par inattention et qui on dû faire Paris-Marseille, car le train ne s'arrêtait pas à la destination voulue



Répondre
J


L'inattention cela arrive aussi et des erreurs d'aiguillage. J'ai vu un voyageur étranger qui ne parlait pas un mot de français, aller vers Grenoble alors qu'il voulait aller à Marseille. Le
train au départ était le bon, mais à Lyon, les wagons avait été séparés en deux convois et il n'était pas dans la bonne partie du train !



L


Bonjour Jeanne


C'est un plaisir de découvrir ta participation "vécue"


Certainement que ces enfants ont gardé eux aussi cet épisode en mémoire qui


prête, bien sûr, avec du recul, à sourire


Très belle journée, bises, Lyly



Répondre
J


Des jeunes de 18 ans mais qui n'avaient sans doute pas l'habitude de voyager ...


Et même sur le moment, après avoir été rassuré par le controleur, l'aventure avait fait sourire tout le monde ... même à l'époque.


Bises Lyly



T


je crois bien que ce monde n'est plus de ce monde en effet Jeanne !! tout a une fin y compris ces indemnisations qui valaient bien d'être dans le mauvais wagon au bon moment !! merci pour ton récit ça fait rêver !! gros bizzzoux échaudés



Répondre
J


Sûr que les ratés des transports "publics" ne sont pas toujours gérés de façon exemplaire. Je connais quelqu'un qui est restée en rade en pleine chaleur pendant plusieurs heures dans un tgv
bloqué par une rupture de catener en allant dans les Pyrénées. et aucune information, ni distribution de nouriture ou même d'eau ... inadmissible !!!


Pour autant, je n'aimerais pas non plus voyager en diligence, avec tous les aléas que cela comportait !


Bises



A


Un voyage surprise, pourquoi ne pas imaginer que la SNCF soit généreuse pour faire rêver de jeunes esprits ravis et troublés de l'aventure ? C'est tellement plus sympathique. Amitiés



Répondre
J


Oui pourquoi pas. Mais les prendre en charge déjà comme ils l'ont été, c'était déjà bien. Pas sûr qu'on en fasse autant maintenant !


Amicalement



P


Jolie façon denvelopper le "cadeau lecture".... Félicitation... et belle journée.



Répondre
J


J'aurais pu raconter d'autres voyages à Paris bien différents de celui-ci. Mais cette anecdote m'est revenue à propos ...
Bises et belle journée 



H


C'est super ces défis ça permet même de raconter des anecdotes.


Un écrit qui m'a ravie. 


 


Gros bisous Jeanne



Répondre
J


Quand le réel est savoureux, pourquoi se priver de le raconter? Surtout après si longtemps.


Le rigolo serait que "Marie" navigue sur les blogs et s'y reconnaisse mais il y a peu de chance.


Bises



M


Finalement tu as bénéficié d'une jolie surprise et c'est ça le principal !!


Bisous






Répondre
J


Sourires, merci de me rajeunir mais ce n'est pas moi qui suis allée ainsi à la capitale mes deux de mes élèves.
Bises 



Q


Savoir que l'anecdote est vraie m'enchante... j'ai bien aimé la façon dont tu la racontes.


Merci, Jeanne. Passe une belle journée. Bisous.



Répondre
J


Les ratés de la SNCF étaient rares à cette époque. Il faut dire que les voyageurs étaient très nombreux à ces périodes et que l'affichage était manuel avec annonces par hauts parleurs.


Moi je tire mon chapeau aux employés qui avaient un grand souci de leurs usagers.


Bises



D


Bonjour Jeanne,


Je n'ose pas dire joli dialogue  bien qu'il le soit, mais c'est encore plus amusant que cela se soit réellement passé.


Bises


Dominique



Répondre
J


La tête de mes élèves tout penauds ... et les ricanements de leurs camarades, je ne te raconte pas. Bon évidemment je ne me souviens pas des dialogues mais globalement c'est ce qui leur est
arrivé, sauf pour la visite en haut de la tour. Je ne suis pas sûre que la SNCF ait poussé l'excuse jusque là
Bises et belle semaine 



J


Vive les transports en commun, tu nous transportes dans une anecdote vraie... J'ai bien aimé la lire....  Bonne journée Jeanne... Bises  Jill



Répondre
J


Je dois dire que depuis quelque temps, les incidents me semblent plus nombreux et plus dérangeants aussi. J'ai la faiblesse de penser que las transports en communs devraient être considérés comme
des services publics et non comme des entreprises comme les autres.
Bises et belle journée 



M


charmant récit, qui a le piquant des histoires si irréelles qu'on ne peut imaginer qu'elles sont vraies!


Merci pour ce partage, et bonne journée



Répondre
J


On peut me considérer comme "jeune" prof crédule mais il se trouve que j'avais moi-même expérimenté le mic-mac des trains supplémentaires pour partir en vacances et que je n'avais aucun mal à les
croire.
Bises et belle journée 



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères