Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 06:00

Avec Lilou à la barre du défi n°62 des CROQUEURS DE MOTS, nous devons prêter notre plume à l'une des composantes de l'image qu'elle nous propose en nous laissant le choix d'annoncer la couleur ou de le poser en devinette.

 

defi-62-le-tigre.jpg

 

Pour ma part, ce sera un dialogue, mais entre qui ou quoi et qui ou quoi ?

 

- Mais qu'est-ce qu'il veut celui-là ?

- Juste voler 

- Il n'y a pas besoin de voler, juste la bousculer un peu et se servir dans ses entrailles.

- C'est le soleil qui l'attire. Il veut se prendre pour Icare.

- Quelle drôle d'idée, alors qu'il suffit de s'assoir et laisser le soleil tourner autour de l'arbre. J'en connais des habitués qui viennent toujours à la même heure. Des maigres, des gras, vieux sages ou lecteurs ...

- Il a dû être cerf dans une autre vie.

- Serf ? C'est plus probable que puissant. Il voudrait retrouver sa liberté au loin ? mais pourquoi serf ?

- A cause des cerfs-volants, tiens !

- Oh ! moi qui suis là depuis des siècles, j'en ai vu des serfs pendus pour un petit larcin. Il n'a pas l'air de vouloir voler, il veut retrouver sa liberté au loin. Il semble attiré par ces drôles d'engins*, là en face.

- Mais oui, il veut voler. Pense-t-il trouver  au loin sa liberté** ? La servitude vous suit partout si vous ne trouvez pas votre liberté intérieure.

- N'empêche que la liberté, quand on est attaché au sol ! Tiens, moi je voudrais profiter de ma liberté pour me chauffer au soleil mais il va falloir que j'atttende des heures. Sans compter que ce clodo qui s'allonge me prend tout le soleil. Et toi ? Tu ne vas pas aider ton copain ?

- Je médite !

- Alors viens t'asseoir à l'ombre au moins.

- Je n'en ai pas la liberté : aujourd'hui, c'est méditation debout !

- Tu n'es pas libre alors, pas plus que lui ...

- Je médite.

- Et lui, tu crois qu'il ne sait pas méditer, qu'en savons-nous ? Rien.

- Carpe Diem !

- Rhôoooo...............

 

* pour comprendre mes élucubrations, il va falloir chercher 1) ce qui ressemble à un cerf-volant, en plus gros, 2) fouiller dans mon blog les images qui m'ont fait révasser dans ce billet : l'une est facile à retrouver puisqu j'y évoque le rêve d'Icare, mais la principale est parue un autre lundi, pour mettre en valeur le violet.

** Petit clin d'oeil à un livre déjà ancien du Dalaï Lama, Au loin la liberté, chez, où il raconte son enfance et son départ pour l'exil avec une partie de son peuple.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q


ABC a trouvé, j'avoue avoir cherché un peu... Il me manquait des éléments.


Mais merci pour ces pensées échangées.


J'ai bien aimé.



Répondre
J


je ne sais pas pourquoi je me suis souvenue de ce cliché avec cette intrusion dans le champ visuel qui finalement rend la photo bien plus intéressante que s'il y avait eu seulement le delta plane



L


C'est amusant, plein d'humour et d'incitation à être zen ! Bises, Jeanne.






Répondre
J


ce dont j'ai comme tout le monjde grand besoin quelquefois ...


Bises



F


Aucune incompatibilité au  mélange des cultures et des philosophies...Joli texte, merci!



Répondre
J


merci beaucoup. Il me semble qu'il est des thèmes universels et intemporels  qui traversent et trancendent les différentes cultures et croyances



H


Ohlala, moi qui ne suis pas douée en devinette ! mais une chose est certaine, j'aime ce genre de dialogue qui parait avoir sa propre logique !


Donc, j'ai adoré ! Merci Jeanne, et heu ... j'espère que la méditation débout n'a pas été trop longue.


Gros bisous






Répondre
J


La méditation que je préfère, c'est en marchant dans une belle allée forestière ...



S


Bonjour Jeanne,


Je viens de chez ABC, poursuivant ma quête des récits et contes tirés de cette belle proposition de Lilou. Je te découvre. Tu as plus d'un tour dans ton blog. Et ton dialogue me rappelle un
monologe que j'ai écrit de façon très inspirée "Vus de Bangkok". J'aime ton humour qui révèle une culture des associations d'idées et de mots. Ici, le dialogue se termine sur un grognement.
Plaisir de méditer ou besoin de liberté? A bientôt. Suzâme



Répondre
J


Grognement de banc choqué de la légèreté avec laquelle un moinillon peut emprunter une expression épicurienne ... 


et puis les deux : méditer avec le plaisir du détachement et liberté, appréciée et consciencieusement défendue !


A bientôt



M


Bonne journée.



Répondre
J


merci ! un en retard pour te souhaiter la même chose, alors je prend de l'avance en te souhaitant une belle semaine



J


Sertait-ce aussi le banc...  Jeanne tu es débordante ce jour !    Bizzzz jill



Répondre
J


Voui, le banc qui dialogue avec le jeune bonze aux mains jointes. Tu as vu pourquoi puisque j'ai vu ton com sur le billet solution ...


Bises de Jeanne



P


Belle journée chez toi et sans vol.....



Répondre
J


J'ai passé l'âge de faire du delta plane !



A


Je reprends mon commentaire s'est envolé sans crier gare !!!


J'imagine donc très bien le banc en grande conversation avec le petit bonze aux mains jointes... le teigre lui vouadrait s'en doute voler de ses propres ailes au lieu d'être traité comme un gros
chat de compagnie, attention il a sûrement une idée derrière la tête....


(j'irai ensuite voir tes indications, je préférais donner d'abord mon impression



Répondre
J


Cela m'arrive souvent dans mes frappes j'active quelquefois une autre touche et pftt ...


Tu as tout juste en effet 



M


Elucubrations peut-êre mais où la liberté prend la première place ! et en ce moment elle est chère la liberté pour certains !


Bisous





 



Répondre
J


La liberté, sans la conscience morale, aujourd'hui je suis comment dire, une fois de plus découragée par la morgue des puissants qui se font passer pour des victimes.


Bises



F


je viens de voir la même photo chez Jill


je les aime bien, moi, tes élucubrations


je reviens de ma cure de campagne


même si le retour sur Paris fut difficile avec la chaleur et les bouchons, pour 1 fois, j'ai béni la clim !


j'espère que tu vas bien, Jeanne et je suis heureuse de te retrouver


je t'embrasse


françoise



Répondre
J


Je fais un peu de tri dans mes coms pour vérifier si je n'avais rien laissé passer d'important. Non ce que cette info soit encore d'actualité mais cela me faisait plaisir de te répondre. J'espère
que tu t'es réadaptée à la ville maintenant.


Je t'embrasse


Jeanne



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères