Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 18:30

Sujet proposé par notre amirale Tricôtine elle-même pour le défi n°73 des CROQUEURS DE MOTS :

"Ecrivez votre autoportrait actuel (physique et moral)

dans un  lieu qui vous ressemble

comme si l'on "vous" observait de l'extérieur ou

comme si vous "vous" rencontriez pour la première fois..

Donnez nous envie de "vous" connaitre plus avant ou pas ?

vous pouvez employer

l'auto-satisfaction, l'auto-dérision, l'auto-critique, l'auto-défense,

l'auto-cuiseur, ou l'autoroute..."

 

 

Se décrire soi-même, voilà bien un exercice redoutable ... périlleux et délicat.

 

D'abord, je n'aime pas me dévoiler, et de moins en moins

 

bien trop frileuse pour ça.

 

Tatata, ne proteste pas Jill Bill.

Ce midi, j'ai juste troqué ma bonne robe de chambre moelleuse et si confortable contre des vêtements de jour ( ... après une toilette quand même, quelle chance d'avoir l'eau courante et une salle d'eau ...) voir mon commentaire et sa réponse sous son autoportrait.

 

Et n'essayez pas de guetter l'ouverture d'une fenêtre, l'hiver a beau être doux, il ne l'est pas assez pour aérer longtemps. Juste les 10 ou 20 minutes quotidiennes pour renouveler l'air.

 

Fenêtre fermée

chat dedans

que devinerez-vous de ma présence ?

 

Le premier hiver passé dans mon actuel lieu de vie, j'ai eu pendant plusieurs mois l'impression déroutante de maisons inhabitées dans les vieilles maisons du hameau. Depuis, je suis devenue comme ces occupants invisibles et silencieux ... invisible et silencieuse, ..., comme eux.

 

Qui suis-je ? c'est bien là l'autre difficulté. Même dans un miroir, l'image n'est pas soi mais l'envers de soi.

 

Auto-satisfaction ? J'ai mis beaucoup de temps à renoncer au perfectionisme.

J'ai fait trop d'erreurs, même si elles n'étaient pas volontaires, dont certaines aux conséquences dramatiques,

... et j'ai trop de regrets.

 

Auto-dérision ? c'est au quotidien ce qui me fait tenir debout.

 

Auto-critique ? ça ne ferait pas un peu ... comme si on demandait la leur aux agences de notation ?

 

Auto-défense ? J'ai toujours été nulle en sports de combat

 

Auto-cuiseur ? Ca c'est une idée ! Rien de plus délassant et purifiant qu'une bonne séance au hammam. Ce sont déjà de vieux souvenirs. 

 

Reste l'Auto-route ... mais le plus tard possible, et en douceur.

 

Que vous dire de plus, vous pouvez me deviner au fil de mon blog, même et le plus souvent à mon insu.

 

Je suis comme un oiseau blessé échoué là par défaut.

qui subit sa vie sans plus chercher de cap ni de port.

J'ai mis beaucoup de temps à réapprendre à vivre sans ailes.

Je ne crois pas si je sois parvenue à l'accepter.

Et je trouve malgré tout chaque jour mille petits riens

qui me persuadent que la vie vaut d'être vécue.

 

Des billets voisins de ce thème :

Signatures ... ; Fenêtres sur la vie ; Auto-portrait

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

La vie c'est du rose et tous  les camaïeux de gris...On découvre souvent en soi d'étonnantes ressources qui permettent de franchir les caps difficiles. Que cette année soit ce que vous
attendez d'elle.
Répondre
J


il y a des noirs et des gris très beaux et des couleurs amochées. Chacune est souvent chargée malgré elle de symboles contradictoires. je l'ai déjà évoqué maladroitement dans Couleurs de nos vies.


Il est rare que je laisse transparaitre ma morosité, mais j'ai ouvert ce blog, mon seul site, comme soupape à des choses à vivre encore difficiles, même si j'ai vécu des periodes bien
pires. 


Dans la vie, je donne le change mais aussi j'ai cette chance de gouter comme je le dis ces mille petits riens qui donne des couleurs à nos vies.


merci de votre gentil commentaire


 



F

difficile de déposer un com ce matin chez toi!


un portrait  très discret mais qui laisse deviner  un personne  blessée  par la vie , qui garde malgré tout une  fenêtre ouverte sur le monde , sinon sur la cour (je suis
frileuse aussi, mais j'aime ouvrir les fenêtres!)


 


Bises


 


 
Répondre
J


mince Fanfan, toujours des difficultés à ce que je vois ...


Jespère que cela va s'arranger


bises



V

Bonsoir Jeanne,


Heureuse de te connaître un peu à travers ce texte plein de pudeur,


Valdy
Répondre
J


merci Valdy, ce n'est pas facile de se livrer un peu, j'ai l'impression d'être déjà allée trop loin



T

ah enfin le bloc de commentaire ... Bonsoir Jeanne, tu as rebondi sur toutes les propositions en t'appliquant à y
répondre, j'aime beaucoup le dernier paragraphe, et surtout les deux dernières lignes.... c'est la seule chose qui compe en fait , trouver le chemin pour se sentir un peu bien !! gros bizzzoux , désolée pour le retard hier soir  j'ai jeté l'éponge presque à l'arrivée....
Répondre
J


des perturbations sur les ondes en ce moment ... il parait que cela vient entre autre d'un puissant orage magnétique sur le soleil qui bombarde la terre et notamment l'Europe depuis dimanche.
Amateurs d'aurores boréales il parait que c'est l'occasion si le temps est clair, d'en admirer ... se sentir un peu bien, juste un peu c'est déjà beaucoup ...


Je n'ai fait que quelques incursions aujourd'hui, des trucs administratifs à régler et l'envie de me détendre devant la télé ... 


demain j'y vais voir et lire promis bises



C

....mille petits riens qui te persuadent que la vie vaut d'être vécue!...je retiens cela.aucun besoin non plus de se dévoiler ! on te découvre et on t'aime comme ça! en pyjama ou non...!



bisou Jeanne que ta soirée soit belle
Répondre
J


heureusement que l'on peut garder ses jardins secrets ...


bises et belle fin de soirée



E

nostalgique, tendre, triste, et beau. difficile  exercice...peut être que les blogs parlent pour nous ?
Répondre
J


les blogs montrent quelques facettes de nous, chacun est infiniment plus complexe que ce qu'il montre et que ce qu'il sait ou devine de lui-même ...



L

Bonjour Jeanne,


Bien nostalgique, mais tellement clair, j'aime beaucoup te lire, c'est toujours un grand plaisir pour moi. Surtout ne perd pas courage et garde toujours à l'esprit un maximum
d'otimisme. La vie est belle, Bonne journée. Je t'embrasse. 


 Henri.
Répondre
J


merci Henri. C'est très gentil à toi. La vie vaut par ces petits moments de grâce ... 


Amicalement



E

de la souffrance sans doute...silencieuse peut etre...mais tes écrits me donnent souvent à réfléchir autrement...je
ne suis pas tout à fait certaine que tu "subisses" ta vie du moins je ne te vois pas comme ça...mais tu te connais mieux que moi


bises
Répondre
J


pas totalement silencieuse en effet puisque j'écris ici. La subir je veut pas dire y sombrer bien sûr, je m'y aménage un indispensable espace vital, mais c'est tout ce que je peux faire


bises



Q

Tu vois... j'ai aimé, beaucoup, ce portrait.


Il te ressemble, il ressemble à l'image que tu donnes sur ton blog.


Tu m'as fait rire avec ta robe de chambre... j'ai pensé à Voltaire, mais je suis certaine que les nôtres sont plus douces que la sienne.


Merci en tout cas pour ce portrait et ce partage plus intime qu'il n'y paraît.


 


Bisous et belle journée à toi.
Répondre
J


Les logis des temps d'avant l'électricité et le chauffage électrique étaient sans aucun doute moins chauffés que les nôtres. La robe de chambre porte bien son nom et avait son utilité à toute
heure du jour ... Balzac aussi, je crois est en robe de chambre sous le burin de Rodin ...


Oui tu as raison, on se dévoile plus qu'on le veut à priori ...


bises et belle soirée



M

Une infinie douceur dans ton texte tout en pudeur et mélancolie. Ce sont les mille petits riens comptent. Amicalement, Mireille
Répondre
J


les mille petits riens on ne les voient bien que quand on a vécu des sales moments à moins d'être doté d'un caractère heureux ...


Amicalement



U

Pudiquement se dévoiler ainsi, un tout petit peu ... J'aime ta discrétion.
Répondre
J


Peut-être trop ... Je suis plus fataliste que triste. J'ai connu bien pire. Mais je continues à m'inquiéter pour mes proches ... C'est humain



R

Beaucoup de force malgré la tristesse qui se lit...


Merci Jeanne pour ce partage!


Amicalement,


Rose
Répondre
J


juste un peu, on ne refait pas l'histoire ... eet il faut bien faire avec. J'ai cette chance de savoir aussi voir les verres à moitié plein ...


Amicalement



M

Ne t'en fait pas pour la robe de chambre à midi, cela m'arrive presque chaque jour !


La vie n'est pas un long fleuve tranquille loin de là mais tu es d'accord qu'il faut bien faire avec !


Saches que pour ma part j'aime te lire et je continuerai tant que je pourrais !


Alors, bonne soirée - je t'embrasse



Répondre
J


Il faut faire avec c'est sûr et l'horizon s'est éclairci. Il y a des périodes que je ne revivrais pour rien au monde et surtout j'aimerais être fée pour que certains de mes proches aient une vie
plus douce.


La robe de chambre habituellement je la troque contre d'autres vêtements avant midi mais lundi, c'était raplapla ...


bises et belle soirée Monelle


je viendrai te lire demain, promis



F

Bonsoir Jeanne


J'aime ces mots qui te dévoilent avec retenue


Bisous du soir


Frieda
Répondre
J


merci Frieda. Pas eu le temps de faire la tournée des portraits mais sans doute demain j'aurai plus de temps.


Bises et belle soirée



H

Mille petits riens, comme c'est beau quand même.


 


Un peu frileuse pour te découvrir, mais on lit beaucoup entre les lignes et ceux pour notre plus grans plaisir.


 


Gros bisous Jeanne
Répondre
J


Certains comme toi savent lire entre les lignes. J'ai retrouvé le calme par rapport aux années passées. C'est déjà ça. et je vis les yeux grand ouvert sur ces douceurs qui me font sourire ...


Bises



M

qu'il est triste ton texte et pourtant une  petite note d'espoir l'Auto-route le plus tard possible  et en douceur 


en tout cas bravo bonne soirée  Marie
Répondre
J


Triste ? c'est vrai que j'étais raplapla depuis samedi, mais non , j'ai appris à vivre avec cette histoire-là.


belle soirée 



C

Bonsoir Jeanne , tu es comme moi ; pas envie de se "dévoiler " ainsi , sur commande .


C'est à travers nos articles et les commentaires que nous apprenons à nous connaître .


Bises et passe une bonne semaine .



Répondre
J


Finalement, on le fait quand même, chacun à sa manière ...


Bises et belle fin de journée



J

Bonsoir Jeanne... Présen-table à midi... Wouah c'est beau la retraire m'dame !!!  hi hi... Pour moi tu es Jeanne, celle que je viens lire, en robe de chambre ou jogging qu'importe, elle
a des choses à dire et les dis à sa façon... Inutile de te mettre à nu, j'aurais ta pneumonie sur la conscience... fait pas chaud, reste couverte, ç'est bien ainsi !  Bonne soirée
Jeanne ! Bisous de jill  
Répondre
J


Vive la retraite quand on peut s'affranchir de certaines contraintes. La pneumonie très peu pour moi et je crois bien que tu en sais quelque chose aussi. J'espère que tout est rentré dans l'ordre
maintenant.


Bises et belle soirée



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères