Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 06:00

 

Je profite de l'invitation de notre capitaine de quart Enriqueta pour le Défi n°80 des CROQUEURS DE MOTS pour lancer Notre Belle au bois Dormant sur la trace de son mystérieux Mysterio.

 

(voici donc la suite de BaD'strip 5. Le début est ICI)

 

Apercevoir son reflet de lumière dans le miroir l'avait à moitié rassurée. Aurore avait depuis son plus jeune âge été écartée de tout ce qui pourrait lui apprendre la vraie vie. La préserver de tous les dangers ne lui avait pas évité cette rencontre avec la funeste quenouille.

 

Le lisse de sa vie l'ennuyait profondément et elle en avait conçu une curiosité et un attrait pour tout ce qui lui apparaissait étrange.

 

Elle était tombée sur une quenouille et la douleur fulgurente était une mise en garde salutaire. Le monde réel n'était pas ce paradis qu'on lui avait fabriqué. Elle devrait se méfier de bien des apparences trompeuses. Mais elle savait maintenant que son premier ennemi, c'était elle-même, naïve, enthousiaste, prête à tomber sous le charme de la première ou du premier venu ou de se fourrer dans les plus hasardeuses situations.

 

Elle a quitté sans peur ce donjon, aux franges de la France et de la Normandie.

 

Une rafale l'a fait tournoyé un moment au-dessus de Chateau-Gaillard. Aurore a lu que cette forteresse a été érigée sur les ordres de Richard Coeur de Lion.

 

 

Puis la bourrasque la poussa vers le Chateau de Robert le Diable. Les légendes disaient qu'il avait engendré Guillaume le Conquérant. Mais le vent murmurait à Rose-Aurore La complainte de Robert le Diable de Louis Aragon. La voix de Jean Ferrat disait Desnos*, et Compiègnes, et le rire des bouchers, le destin d'un siècle qui saigne ...

 

Alors, comme pour conjurer ces fantômes troublants, elle alla planer vers la place centrale d'Oslo en un jeudi 26 avril 2012 de fierté, chanter les enfants de l'arc-en-ciel avec Lillebjorn Nielsen

 

Décidément, depuis que le méchant faisait délicieusement frémir dans les contes imaginaires, quand il surgissait dans le réel, derrière son masque de mystère il ne subsistait rien de la grandeur fascinante de la tragédie.

 

Rien que l'ignoble et le sordide ... et le puits sans pont de la douleur et de l'absurde.

 

Alors elle se demandait si Clochette l'avait plongée dans un monde de rêve ou de cauchemar.

 

Soudain, elle éteignit son téléphone-ordinateur, et en fit offrande à la tempête ...

A suivre ... (peut-être)

*Robert Desnos, 1900 - 1945. Poète, il rompt avec les surréalistes en 1929 pour avoir refusé tout embrigadement au communisme, c'est dès 1934 qu'il rejoint les mouvements d'intellectuels anti-fascistes.

arc-en-ciel.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

T

Bonsoir Jeanne, ce n'est pas un cadeau de l'avoir si longtemps protégée du dehors :Rose Aurore aura besoin de beaucoup de réflexion afin d'être armée pour le monde réel ! tu continues ton épopée
au fil des défis et c'est une prouesse de faire coller tes textes aux consignes !!! Gros bizzzoux avant la fin de cette quinzaine mystérieuse
Répondre
J


je me demande si je ne me suis pas embarquée dans une histoire sans fin ...


Bon, le défi est dans les starting blocks, à bientôt miss amirale tricôtineuse



E

Cadeau :
http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive/2012/04/30/les-croqueurs-au-pays-de-mysterio.html#comments
Répondre
J


je suis à la bourre de tout ce que j'ai à faire dans la vie concrète (je n'ose plus dire "vraie", mot bien ambigu) et je ne pourrai vraissemblablement visiter les autres blogs qu'en fin de
semaine. Mais je le ferai.


Par ailleurs, je prends le relais en lançant lundi prochain le défi n°81


bises



L

Ton Aurore m'émeut . "Le monde réel n'était pas ce paradis qu'on lui avait fabriqué"... "son premier ennemi c'était elle-même, naïve, enthousiaste"... 57 ans bientôt, j'en suis encore là... C'est
terrible, impression de ne guère avancer. Te lire est à la fois un plaisir et une occasion de m'interroger. Merci pour l'une et pour l'autre chose. Amicalement, Mireille.
Répondre
J


réjouis-toi de ne pas avoir tué ta part d'enfance. C'est difficile la confiance, mais pourrait-on vivre avec les gens qui nous entourent sans en avoir un minimum, au risque d'être terriblement
déçus quand elle est trahie ?


Amicalement et belle semaine



E

Se débarasser du malheur, attention à ne pas prendre fuite et à garder leçon des aventures passées c'est ainsi que nous construirons demain ensolleillé!


bonne soirée


emmanuelle
Répondre
J


les leçons du passé sont rarement retenues et encore moins transmises ...


belle semaine



Q

Ta princesse fait un long voyage... mais j'aime bien l'idée de l'ordinateur abandonné à la tempête...


Comnent va-t-elle pouvoir continuer à nous raconter ?
Répondre
J


j'ai trouvé sur le Web qu'on pouvait appeler ces nouveaux téléphones "intelligents" des ordiphones. Un mot québéquois peut-être, ils sont inventifs. en tous cas j'aime bien.


Ben oui, tu as raison, ce n'était pas la solution de jeter le thermomètre ...


bises et belle semaine



M

Défi rempli. Bon lundi.
Répondre
J


merci. tu es indulgente, La belle n'a pas trouvé le blog Mysterio ...



E

Si la solution, pour échapper à Mystério, est de "tuer" son ordinateur, je ne sais pas si tu vas faire beaucoup d'adeptes...A voir...


Merci d'avoir participé!


 
Répondre
J


Aurore a bien conscience que sa plus dangereuse ennemie c'est elle-même. Elle va sans doute s'apercevoir que ce n'est pas en cassant le thermomètre qu'on lutte contre la fièvre ...


Peut-être pas exactement sur la piste d'un blog  quoique ...


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères