Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 06:00

 

La rentrée s'installe décidément avec, ... déjà ..., le 2ème défi des CROQUEURS DE MOTS de la saison.

Notre amirâle Tricôtine a confié la barre à Hauteclaire pour le défi n°86.

 

On la croyait définitivement disparue. Il faut dire que les circonstances n'avaient laissé aucun doute à ce sujet.

Elles avaient vu débouler l'attaquant à une allure vertigineuse dans un grondement de tonnerre. Avec l'habitude, elles n'offraient plus aucune résistance. C'était toujours ainsi à partir de cinq heures d'un soir qui se prolongeait tard dans la nuit. Les plus chancelantes chutaient dès le premier assaut. Quelquefois un ennemi maladroit en laissait debout.

Toujours elles s'écroulaient et toujours elles se relevaient avec vaillance.

Mais cette fois, elles avaient tout de suite vu que quelque chose clochait. Elles avaient beau se compter et se recompter, il en manquait une. Mais laquelle ? Dans leur uniforme délavé, elles se ressemblaient tant !

Bien sûr, on l'avait immédiatement remplacée. Mais dans ses habits neufs, on ne voyait plus qu'elle. Et solide avec ça ! Sur les côtés ou exposée en première ligne la nouvelle restait effrontément debout.

Au tout début, elles avaient envisagé de lui faire un enterrement de première classe. L'une avait même contacté les escargots de Prévert1. Mais elle avait disparu corps et bien, littéralement atomisée, pulvérisée par l'arme fatale.

Leur vie avait repris son cours, entre fracas dérisoires et redressements sous contrainte.

 

Il lui semblait que le temps s'était arrêté depuis cette navrante soirée. Elle aurait bien voulu rassurer ses camarades de misère. Les délivrer de leur prison. Mais elle évoluait maintenant dans un monde parallèle et sa mission, honorable, qu'elle avait à coeur de remplir (enfin si je puis m'exprimer ainsi), lui rappelait le mythe de Sisyphe2 plus que le tonneau des Danaïdes3.

Jugez plutôt. Elle sillonnait le Monde d'armées en gangs pour leur faire comprendre ... définitivement ... que cela ne pouvait pas continuer comme cela et qu'il fallait arrêter leurs jeux de massacre.

Comme elle savait bien qu'elle ne pourrait pas convaincre les Etats Majors de s'entendre pour conclure La paix universelle, elle s'introduisait en mode furtif (facile, vu son aspect désormais) dans chaque régiment, afin de faire régner dans la tête de chaque appelé4 l'espérance de la fin prochaine de leur consription. Elle sut aussi très vite qu'il lui fallait un allié dans sa démarche et c'est ainsi que naquit une longue et tendre complicité entre le Père Cent5 et elle.

Chaque bidasse6 faisait même une mascotte à son effigie. Enfin celle d'avant car après la bataille, je vous ai raconté qu'il ne restait plus rien d'elle.

J'ai même entendu dire tout récemment que certains la gardaient précieusement en souvenir ...

C'est d'ailleurs cette confidence7 qui m'a mis sur la piste de la quille qui avait disparu ce soir-là, au bowling de la rue sans nom.

 

1. A l'enterrement d'une feuille morte, de Jacques Prévert

2. Le mythe de Sisyphe, mythe antique à la base d'un livre d'Albert camus

3. Le tonneau des Danaïdes, autre légende célèbre de l'antiquité

4 un soldat était "appelé" à faire son service militaire par conscription. On disait aussi les conscrits.

5. le  "Père Cent" était fêté par les soldats 100 jours avant la fin de la conscription de leur contingent.

6. un bidasse, nom familier désignant le soldat (appelé) qui n'est pas gradé.

7. voir ce commentaire qui fait suite à cet échange, sous mon billet Alphabet en poésie : Q comme quête

Partager cet article
Repost0

commentaires

A

je suis si enthousiaste que j'ai tout de suite voulu m'inscrire dans la communauté des croqueurs de mots... malheureusement je ne suis pas chez over-blog...
Répondre
J


c'est pour moi la principale limite au principe des communautés, mais je crois que Tricôtine permet de contourner cet obstacle en admettant des blogs "invités". De toutes façons dans la nouvelle
version d'OB nul ne sait ce qu'il va advenir des communautés.


Le problème viendra peut-être de ta plateforme : certaines ne permettent pas de liens vers des blogs de plateformes "concurrentes".


Le prochain défi est lancé demain matin. s'il te plait, je pense que tu peux le faire d'une manière ou d'une autre


belle journée



T

Je crois que néon a voulu rester sur sa première impression, malgré les indices posés ça et là...il a occulté la quille pour se rouler dans les vagues de feuilles de l'automne !!
Répondre
J


tu sais, j'aime bien écrire des textes qui laissent plusieurs interprétations ... d'ailleurs, avant de recevoir le com de Bruno , pas notre amirâl  d'honneur celui de voyages etc, c'est la
boule que j'avais eu envie de faire disparaître. ... tu imagines perdre la boule ...


bises



T

Bonjour Jeanne,  texte équivoque où l'on lit ce que l'on veut entre les lignes de ces soldats dont un manque à la pelle... à moins qu'on ne soit dur de la feuille !!!   bizzzoux en pointillés toujours ,( les feuilles de vigne découvrent leurs grappes, nous sommes dans les
préparatifs)
Répondre
J


tu es allée fouiller dans les tiroirs secrets ... et tu as bien fait ...


La récolet est-elle prometteuse ? bises 



B

No problème pour la référence. Bises
Répondre
J


merci de ta compréhension bises



L

Bonjour Jeanne,


Défi trés bien mené, on ne devine qu'au dernier instant. Et ce la évoque pour moi de bons et merveilleux souvenirs. Bravo et merci Bises amicales.


Henri.
Répondre
J


j'imagine que le père cent et la quille sont des moments festifs pour les anciens jeunes gens qui l'ont vécu. Je m'en souviens à travers ce que nous en a fait partager l'un de mes frères. Le plus
jeune a été réformé et le plus âgé, j'étais vraiment trop petite mais je me souviens bien de son retour.


bises amicales



H

Coucou Jeanne,


oh la belle révélation en forme de récit à tiroirs ! Avais-je deviné? Non, pas sûr ! mais si , et finalement ... Plein d'humour et de jeux de mots, cette révélation fait mon bonheur !


Merci de nous avoir fait comprendre


De gros bisous à toi
Répondre
J


j'aime bien les textes à tiroirs et fonds secrets ...


je crois que la petite quille a encore bien du travail pour avoir quelques succès dans sa mission 


bises



S

C'est une belle trouvaille, bravo.
Répondre
J


la genèse de cette idée dans ma tête est un vrai mystère !



M

Scrée farceuse celle-ci  qui roule pour tous
Répondre
J


ce serait bien si c'était réaliste. Vu la mentalité générale ...


bises



E

mais c'est bien sur ! du coup tu m'as donné envie de m'instruire et c'est ma foi toujours enrichissant http://www.expressio.fr/expressions/la-quille.php , bonne semaine, Jeanne
Répondre
J


ah, j'aime bien ce site et je suis abonnée à la lettre des expressions de la semaine


merci emma, ton lien mène à des explications bien intéressantes et simplement écrites


bises



D

Bonjour Jeanne,


Comme dirait l'autre  : Yes ! ( expression très en vogue cen ce moment est tellement spirituelle ) J'avais trouvé !


Cela dit une histoire très intéressante est bien menée. 


Bises


Dominique
Répondre
J


cela fait à peine plus de 10 ans que le service national a été supprimé et il a vite disparu de nos préoccupations mais nos générations se souviennent bien qu'il prenait de la place dans les
familles et les fratries


bises



Q

C'est rtès bien trouvé ! Je me demandais où tu voulais en venir, mais à partir du père cent, j'étais sur la voie.


Merci pour le moment passé.


Bises et douce journée.
Répondre
J


sourires ... cet épisode de la fin du service militaire d'un de mes frères (27 mois à l'époque dont 24 en Algérie) a marqué la petite fille que j'étais alors.


bises



M

Au début j'avais parié pour la quille et ensuite gros doute, mais non c'était bien elle
Répondre
J


pas facile d'écrire en maintenant le mystère ... tu avait bien trouvé. Les plus jeunes qui n'ont pas connu le service militaire l'ignorent peut-être


j'ai appris à l'occasion que le père cent avait fait son apparition dans les terminales de lycées !



P

Belle semaine à toi. Bises
Répondre
J


merci belle fin de semaine à vous maintenant, avec bises bien sûr



M

je dois avouer que c'est super bien trouvé. il m'a fallu la dernière phrase pour comprendre  qui était cette disparue  !! Bravo !!!! on en redemande  !! bises
Répondre
J


A l'origine, c'était la boule que je voulais faire disparaitre. mais un commentaire déposé m'a mis sur la piste de la quille


bises



M

Ah ! cette quille tant spérée des Bidasses qui décomptent les jours à partir du 100ème !!!


Bonne semaine - bisous



Répondre
J


cette joie de l'un de mes frères et de mes parents a marquée la petite fille que j'étais alors.


Ils étaient même allés jusqu'à faire et envoyer aux proches un faire-part de décès du père cent qui était plein d'humour en  jeux de mots


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères