Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 03:00

 

"Faisons la part belle à nos envies", c'est la consigne que nous propose Francine depuis son blog Un Soir bleu, pour fil conducteur du défi n°97 des CROQUEURS DE MOTS, sous la férule badine et douce de notre amirale aminaute Tricôtine.

 

Dans le miroir de mes envies

 

A l'âge des contes de fées

Mes envies en forme de voeux

Se conjugueraient à Je veux

Ce merveilleux bonheur garder

 

A l'âge des renoncements

Il m'aurait fallu de l'audace

Pour choisir d'avancer sans trace

Libre de tout engagement

 

A l'âge où tout se délitait

Quel fragile fragment d'envie

A su me retenir en vie ?

 

A l'âge où je n'attends plus rien

Je garde envie de ne pas taire

Mes indignations nécessaires.

Jeanne Fadosi, samedi 2 mars 2013

pour le défi n°97 des CROQUEURS DE MOTS

 

bibi lessive 

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
C'est de la sagesse et j'aime beaucoup ton envie de t'indigner encore et toujours . Bises
Répondre
J


de toute façon on ne se refait pas ... bises



E
Une lecture en tiroirs très intéressante, comme un voyage dans le temps. Merci.
Répondre
J


c'est tout à fait cela



L
Bonjour Jeanne,

Bravo ! j'ai admiré ton poème pour ce défi. Je me contenterai seulement d'ajouter à mon commentaire,la derniere phrase de Stéphane Hessel : "Créer c'est résiter,Résister, c'est créer " Bises
amicales.

Henri.
Répondre
J


Je voulais mettre en exergue une phrase de Stéphane Hessel entendue le matin à la radio mais je n'ai pas retrouve le son. merci de cette citation


bises amicales



U
... et tu as raison, Jeanne, s'il est une envie qu'il faut garder, c'est bien celle de s'indigner ! Et de nos jours, il y a de quoi avoir envie ! Merci !
Répondre
J


je crois que l'indignation est un supplément quand on a envie de vivre peut-être. Il y a toujours eu de quoi s'indigner, Le pouvoir de le faire est plutôt bon signe, il est des lieux où même
l'idée de s'indigner est effacée de la mémoire



D
Trop se taire sur les "indignations nécessaires" n'est pas bon pour sa propre dignité. Je suis d'accord avec toi.
Répondre
J


c'est une formule qui me satisfait bien



Q
C'est vrai qu'il faut conserver cette envie-là.

Ne jamais avoir envie de tout abandonner et de céder à cet "à quoi bon ?" qu'il est si facile d'écouter.

Bises et douce soirée, Jeanne. Merci !
Répondre
J


ah oui l'àquoibonnisme, on en a même forgé un néologisme. Il ne faut pas non plus s'indigner de tout quand il n'y a rien à y faire ... on cherche toujours des coupables maintenant. Bon je souris
il est vrai qu'il n'y a pas si longtemps (quelques siècles) on jugeait les animaux. Maintenant on les chosifie


bises et belle fin de journée



E
ce qui veut dire "rester vivant", et joignons toujours tolérance et empathie à nos indignations
Répondre
J


cela allait de soi dans ma tête mais ce n'est pas toujours le cas et cela aussi m'indigne ...



M
Joli, tellement bien dit, et pleinement ancré dans la vie!
Répondre
J


C'est ce qui a construit mon existence. Il y a plus confortable mais je ne me serais pas apprécié dans la glace



E
lucidité et volonté :-)
nos envies changent dans le temps qu'importe je crois qu'il important d'en avoir ..
belle journée à toi
bises
Répondre
J


tout dépend du sens que l'on met à envie. Entre la gloutonnerie égoïste et la condamnation comme pêché capital, il doit y avoir un moyen terme ...


belle soirée



F
avec l'âge il faut prendre l'envie de s'affirmer
Répondre
J


C'est trop tard, beaucoup ... c'est toujours après que l'on sait si on a fait les bons choix.


Le poids de l'entourage est souvent un frein mais ce peut aussi être une rambarde contre certains précipices ... L'expérience ne s'acquiert qu'à ce prix



L
Bravo et respect, Jeanne, tu ne lâches rien ! Je t'ai suivie partout dans tes liens, et ton nouveau poème pour ce défi est très beau. Gros bisous.
Répondre
J


pas simple d'avoir un caractère affirmé, mais c'est aussi ce qui m'a fait tenir la tête hors de l'eau aux moments les plus difficiles ... la seule chose que je puisse continuer à faire c'est
faire entendre ma voix, pacifiquement et avec respect.


bises



M
ne pas lâcher prise tu as raison bises à toi
Répondre
J


pas simple de surnager quand les indignations sont récupérés par des professionnels du populisme ou quand les medias font l'amalgamme



G
Bonjour
Je vais participer a ce sujet
bises amicales
Répondre
J


j'ai vu que tu l'avais signalé aussi à Soir bleu qui est l'animatrice de la quinzaine


bises



P
Bonne journée ensoleillée avec bises
Répondre
J


Ah oui ! enfin ! cela fait du bien même s'il y avait de la gelée blanche ce matin


bises



M
le devoir de s'indigner....je te suis....
belle semaine
Répondre
J


Je suis d'accord. Un devoir.


belle semaine



J
Bonjour Jeanne ! Toute petite une mère Denis déjà....sourire, merci pour tes envies et bon lundi de la part de jill, bises
Répondre
J


Ouais ... pour le plaisir de faire la lessive mais déjà pas dans l'esprit d'obéissance aux hommes ... bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères