Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 03:00

 

Que d'émotions avant que les quarts ne soient pris aux CROQUEURS DE MOTS ces derniers temps ! Turbulences de OB, vers quels courants marins emmènez-vous notre Coquille ?

Ceci nous vaut Quichottine à la barre de cette quinzaine en attendant ABC pour le 99ème défi et Tricôtine notre amirale en titre herself pour le centième ...

Au programme du Défi n° 98 de Quichottine : "Langage de fleurs"

 

On dit que les fleurs ont un langage, mais qu'en font-elles quand elles sont au jardin ?

 

Imaginez un dialogue entre les fleurs de votre choix,

en tenant compte de ce qu'elles sont censées exprimer dans un bouquet.

(langage des fleurs info)

 

 

Lieu : à proximité d'un tarmac d'aéroport, quelque part dans le monde

Décor : de l'herbe en veux-tu en voilà, émergeant du dernier manteau neigeux. Quelques lapins de garenne que n'affrayent même plus ces grands oiseaux de métal. Des pieds de violettes, qui blanches, qui violettes et même quelques pensées sauvages.

Sur la piste, un convoi de cageots qui attendent le dégagement de la neige.

 

- psittt, bonjour les roses ! bonjour les oeillets ! Vous en avez de la chance de faire tous ces voyages !

- Qui nous appelle ? Les violettes ? ce n'est pas possible, elles sont si timides ! Ah c'est vous les pensées ! eh bien dites-moi, vous ne réfléchissez guère. Votre cerveau est congelé ou quoi. De la chance ? On dure ! mais à quel prix ! Des milliers de kilomètres dans des soutes d'avions-cargos, de l'air conditionné, raréfié, irradié. Nés sous des tunnels chauffés au soleil mais où ? malmenés par des petites mains esclaves là où elles ne sont pas ou si peu payées !

- Hélas, se risquent les violettes, nos ancêtres s'offraient, impériales.

- Et nous, renchérissent les oeillets, tassés comme des sardines, nous n'ornons même plus les boutonnières. Il parait que nous offrir porte malheur. Nous ne servont plus qu'en couronnes mortuaires ...

- Oh ! c'est assez de jérémiades essaient de crâner les roses. Nous au moins nous sommes toujours ambassadrices d'amour et de beauté.

- Les lapins de garenne s'esclaffent, assis sur leur petit derrière : des beautés bien frippées alors ! regardez-vous en train de congeler sur place. ...

Les oeillets panachés, les plus demandés, réfléchissent. Les oeillets roses sont d'accord avec les roses rouges et les oeillets rouge rêvent de leur voler la vedette à ces fleurs de passion, tout ardents de colère envers ces orgueilleuses.

Violettes et pensées rêvent de voir le monde. Oeillets et roses envient leur vie sauvage et simple ...

- Adieu les adventices, on nous enfourne déjà dans un nouveau ventre !

- Vous allez où ?

- à Aalsmeer il me semble, a murmuré une rose blanche

Tous en choeur :

- Encore !

 

Aalsmeer-marche--aux-fleurs-le-plus-grand-au-monde-.jpg

 

violettes blanches - reduc

 

Pour en savoir plus sur les Parcours de fleurs coupées ...

Partager cet article
Repost0

commentaires

H
Et oui de l'autre du côté du pré l'herbe est toujours verte.

C'est la vie qu'on ne mène qui semble toujours la meilleurs et pour peu importe le côté du pré, l'herbe brille de tous côtés.

Gros bisous Jeanne
Répondre
J


pourvu qu'on ait un pré et qu'il y ait de l'herbe ...


bises



E
Pauvres fleurs coupées!!!En pot, les fleurs, et en jardin, c'est tout!
Répondre
J


Certaines fleurs supporte bien d'être coupées d'autres non ...



T
Bonjour Jeanne, oui tout est mondialisé, transporté, déraciné.... pourtant nous n'aurions peut-être pas connu certaines espèces dans nos jardins si des explorateurs botanistes n'avaient ouvert la
voie des transplantations ? Merci pour ta réflexion au bord du tarmac gelé ! Bon mercredi d'avant printemps bizzoux gibouleux
Répondre
J


je suis d'accord avec toi, si nous nous contentions des espèces florales autochtones, il resterait bien peu de fleurs à commencer par la rose. Peut-être aussi subsisterait-il des espèces
complètement disparues ? va savoir.


Je ne rejette pas le fait que nous habitions tous le Monde mais les pratiques actuelles complètement farfelues et coûteuses quoiqu'on oublie de compter ces coûts.


La fragilité des fleurs les a longtemps préservé de ces transports inutiles au stade de fleur mais bien sûr c'est grâce aux explorateurs qui ont ramené des graines et des plants que nous devons
les jardins actuels


bises



F
Pauvres petites fleurs! Elles sont bien loin de leur lieu de naissance et finissent parfois par perdre leur parfum!
Bises
Répondre
J


on leur préfère l'apparence à l'odeur, sauf pour en faire des parfums mais c'est une autre histoire ... bises



P
Tu as fait un beau rapprochement fleurs/humains. Jamais contents de leur sort. Des fleurs qui ont la chance d'être sur tige et qui voudraient être à la place de celles qui sont coupées.
J'ai beaucoup aimé.
Répondre
J


il parait que l'herbe est toujours plus verte dans le pré du voisin ...



M
J'aime cette escale fleurie entre deux avions... On comprend pourquoi les fleurs qu'on achète durent si peu de temps. Bon mardi Jeanne.
Répondre
J


Cela dépend des traitements qu'elles subissent pour la conservation. Certains bouquets durent d'une façon qui ne me semble guère naturelle. belle fin de journée



F
que c'est beau les fleurs et les couper ça fâne si vite
Répondre
J


Quand on habite un appartement, avoir un bouquet de fleurs de temps en temps ...



S
Des fleurs voyageuses, c'est une bonne idée, bravo pour le défi.
Répondre
J


je n'approuve pas ce commerce mondial qui n'a plus d'âme ni d'égards pour les forçats du travail. C'était pourtant un si beau métier que celui d'horticulteur fleuriste !!! Dur, oui mais si
gratifiant.



L
Bonjour Jeanne,

Bravo pour ta manière de relever ce défi.Je suis vraiment désolé de n'avoir pu y participer, n'ayant rien reçu j'ai zappé complètement et je le regrette. Bises amicales et bravo encore.

Henri.
Répondre
J


c'est vrtai d'habitude tu fais souvent ces défis ... tant pis


bises amicales



Z
Superbe défi bien relevé..... Notre Quichottine arriverait à nous faire marcher sur les mains. Bises et bon lundi
Répondre
J


tu as raison elle est douée à nous faire faire des écrits ... bises



M
très original ce parcours des fleurs coupées et bien triste malgré tout!
Répondre
J


un parcours bien triste oui !



M
très beau texte, réaliste, mais les fleurs mettent du baume au coeur! merci et bises
Répondre
J


C'est vrai mais on peut encore en acheter qui ne font pas ces tours du monde inutilement sauf pour les entreprises multinationales et surtout les traders qui vievent des différences de cours


bises



E
un récit alerte, en un lieu inattendu, et toujours richement documenté, merci, Jeanne
Répondre
J


J'imagine le bazar que cela pouvait être à Roissy la semaine dernière !



Q
J'adore !!!

Pourquoi n'ai-je pas pensé à ces "Violettes impériales" dont j'ai revu si souvent les héros ? Tu m'as mis un air en tête, dès le matin. :)

Merci pour cette magnifique participation à mon défi.

(et comme toujours, beaucoup à apprendre en suivant tes liens)

Bisous et douce journée à toi.
Répondre
J


vu à Mogador Paulette Merval et Marcel Merkes ! Un livret mince mais quels costumes et quelles chansons ...



P
Sourires... bien construit ... j'aime !!

Bonne journée avec bises de nous deux
Répondre
J


un commerce mondial où les fleurs en perdent leur langage du coeur ...


bises et belle journée



J
Un sacré commerce juteux, vus dans 7 à 8 hier soir TF1, 1 million d'euros l'an pour fleurir un palace ! Cultivées dans le tiers monde... vendues pas trop cher ces roses à deux euros en grande
surface, bof... je m'en passe ! Merci Jeanne, merci ! Bises
Répondre
J


Ah j'ai manqué ce docu alors ... j'aime les fleurs qui poussent dans les jardins alentours ...Bises



J
du langage des fleurs je ne sais rien , je ne sais que les admirer quand elles s'offrent à mon regard au coin d'un buisson dans ma douce campagne , d'ailleurs elles ne vont pas tarder à sortir ,
bise
Répondre
J


quand on a la chance d'avoir un coin où des fleurs poussent ... J'ai du mal dans les lieux minéraux


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères