Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 06:00

Peut-être n'aurais-je mis en ligne que ce poème d'espoir, pour le défi n°63 des CROQUEURS DE MOTS, dans le prolongement de ma petite nouvelle brodée à partir de La disparition suggérée au défi 60 par m'annette.

 

Car Desnos n'a pas seulement écrit pour les enfants, loin de là. Et même quand il le fait, il est recommandé aux adultes de lire entre les lignes ...

 

Mais en le lisant aussi au deuxième degré, L'ours apporte des nourritures terrestres en agitant les neurones pour des nourritures plus spirituelles. Je les programme tous les deux à la même heure, même si c'est L'ours que j'ai préparé en premier.

 

DEMAIN

 

 

Agé de cent mille ans, j'aurais encor la force

De t'attendre, ô demain pressenti par l'espoir.

Le temps, vieillard souffrant de multiples entorses,

Peut gémir : Le matin est neuf, neuf est le soir.

 

Mais depuis trop de mois nous vivons à la veille,

Nous veillons, nous gardons la lumière et le feu,

Nous parlons à voix basse et nous tendons l'oreille

A maint bruit vite éteint et perdu comme au jeu.

 

Or, du fond de la nuit, nous témoignons encore

De la splendeur du jour et de tous ses présents.

Si nous ne dormons pas c'est pour guetter l'aurore

Qui prouvera qu'enfin nous vivons au présent.

Etat de veille, 1943, (librairie Gallimard, éditeur)

 

Robert Desnos, 1900 - 1945

 

* Et bien entendu, l'expression à trouver à partir des lettres manquantes à chaque épisode se termine comme ma nouvelle par des points de suspension :

Et après ...

 

Quand le ciel est gris

le cadran solaire y perd

sa notion du temps

Jeanne Fadosi, jeudi 1er septembre 2011

cadran solaire Magny - reduc1 

Cadran solaire de l'église de Magny-en-Vexin

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q
<br /> <br /> Il n'y a pas que le cadran solaire qui perde sa notion de temps... :)<br /> <br /> <br /> Merci pour ce poème, Jeanne. Je ne crois pas l'avoir déjà lu.<br /> <br /> <br /> Il y en a tant et tant, que j'ignore celui que je citerai si je devais donner mon préféré.<br /> <br /> <br /> Peut-être celui où il décrit le zèbre et qui a une formidable chute "mais la prison sur son pelage / a laissé l'ombre du grillage."<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Il avait vraiment le don des mots.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Je les aime tous. Le zèbre oui l'image en est forte. J'ai un faible pour le tamanoir, car j'ai encore dans l'oreille la voix de mes enfants, jeunes me le récitant avec bonheur et butant sur les<br /> mêmes difficultés. Pas évident de se souvenir d'un éteignoir au temps de la fée électricité !<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> <br /> Non même pas !  Merci Jeanne !  Jill<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> hihihi ! je ne sais même plus à quoi tu réponds, pftt ma mémoire ... bises et belle fin de semaine Jill<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> <br /> Ce poème de Desnos est un des poèmes que je ne me lasse pas de lire. Je le sais par coeur...<br /> J'ai eu plaisir à le lire une fois de plus dans ton contexte.<br /> Amitiés.<br /> Mimi des Plaisirs.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Avec plaisir alors et au plaisir<br /> <br /> <br /> Amicalement et belle fin de semaine<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> <br /> Terminer sur un sourire avec ce bel haïku, c'est bien agréable, merci Jeanne.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Ah c'est bien d'avoir déroulé le descenseur jusqu'après l'illustration. Je ne suis pas sûre que tous les lecteurs le fassent. Je suis retourné voir le cadran solaire sous le soleil.<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> <br /> Décédé à la fin de la guerre, je ne connais pas vraiment hormis de nom... merci Jeanne !  Bon jeudi Croqueurs à toi   Bises  de jill<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Même pas celle-ci, apprise à l'école puis 3 fois avec mes enfants :<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> - Avez-vous vu le tamanoir ?<br /> <br /> <br /> Ciel bleu, ciel gris, ciel blanc, ciel noir.<br /> <br /> <br /> - Avez-vous vu le tamanoir ?<br /> <br /> <br /> Oeil bleu, oeil gris, oeil blanc, oeil noir.<br /> <br /> <br /> - Avez-vous vu le tamanoir ?<br /> <br /> <br /> Vin bleu, vin gris, vin blanc, vin noir ?<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Je n'ai pas vu le tamanoir !<br /> <br /> <br /> Il est rentré dans son manoir,<br /> <br /> <br /> Et puis avec son éteignoir<br /> <br /> <br /> Il a coiffé tous les bougeoirs,<br /> <br /> <br /> Il fait tout noir.<br /> <br /> <br /> Robert Desnos, 1943 ou 1944<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Bises je vais faire le noir dans mes yeux et dormir !<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> <br /> Dommage qu'il soit mort si jeune... Bises<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> et si près de la libération ! Bises<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> <br /> Bonne journée.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> merci toi aussi<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères