Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 17:50

~ Billet 225 ~ (classé dans l'ex-catégorie le geste du colibri)

C'est
Indya qui cette semaine est la chorégraphe de la revue du Colibri zen pour les Gestes du colibri dont la direction d'orchestre est confiée chaque semaine à un colibri sur proposition de Laure H.

chardons---reduc1.JPG

Chardons dans un pré laissé en friches

Hier jeudi, mon écran d'ordinateur s'est invité d'une manière intempestive pour me souffler quelques idées.
A chaque fois que j'ai ouvert ma page d'accueil pour aller sur Internet.
Malheureusement, ce n'est qu'au réveil ce matin que l'idée m'en est venue de recycler cette intrusion dérangeante.
Ben quoi, le recyclage, c'est bien une activité de " " " développement durable " " " ; non ? NNNonnn !!! Ah bon, j'croyais.

Toujours est-il que je n'ai pas eu la présence d'esprit d'en faire une capture d'écran pour m'en servir d'illustration et cette publicité dévorante a disparu ce matin.

En même temps, j'aurais sans aucun doute beaucoup hésité à leur faire de la pub gratuite.

Donc voilà ce que le très coloré et aguicheur fond d'écran m'a suggéré :

Premier job : Joueur. (gains aléatoires, potentiellement très élevés, comprenant des coûts cachés exorbitants). Job pas très durable, sauf qu'il peut se pérenniser en Perdant.

Métiers induits :  usurier, écoutant de numéro vert*, adictologue, psychiatre,  pharmacien, fabricant de poutres et de cordes, pompier, urgentiste.
* ben quoi, le voilà le durable.

contrôleur d'IP, développeur de logiciels parentaux, développeur de logiciels de contournement, pubwebmaster, veilleur pour l'industrie de logiciels de pare-feu.

Mince, Indya s'est autocensurée sur les sujets qui fâchent et me voilà qui y revient, et vous ne voyez toujours pas  le rapport avec le thème du durable. Je suis de mauvaise foi ? A votre avis ?

Bon alors, sur le trend actuel (traduisez par : en faisant des projections à partir des tendances d'évolutions actuelles ; évidemment, c'est plus long à écrire ; on comprend que les spécialistes aient leur propre jargon.)
Je tiens le filon, que dis-je, une mine, non, une nouvelle californie de métiers d'avenir : j'ai nommé les green washing jobs. D'autres disent green painting jobs.
Aïe, aïe, aïe, je jargonne encore.
Difficile à traduire en français pour celles et ceux qui n'y entendent rien en anglais, enfin en sabir internationalo-anglophone.
Bon je vous laisse faire votre propre traduction : green signifie vert. Ni voyez aucun persiflage envers le groupe politique qui s'est approprié cette couleur pour l'associer à un mouvement écologique.
L'une des couleurs qui dominent dans la nature, c'est bien le vert.
J'ai dit en son temps sur ce blog ( dans Au delà de l'aube) que ma sensibilité à l'écologie était bien antérieure à l'entrée de celle-ci en politique et que d'autre part, il me semblait qu'il était urgent de dépasser les postures politiciennes car il y a le feu au lac.
Washing, du verbe to wash, signifie action de laver. et si on lave en vert, cela donne un teinture.
Job, pas besoin de connaître l'anglais.on l'utilise aussi chez nous pour dire l'emploi.
Painting, peinture. Pas besoin non plus de vous faire un dessin.
Ca y est, vous avez compris. Tous les industriels s'y mettent à reconditionner leur présentations pour faire écolo. Vous avez l'embarras du choix. Et comme leurs services ont les moyens de services juridiques performants, je m'abstiendrai de toute allusion plus précise.

Voilà un billet bien long qui oublie l'essentiel : de vrais jobs d'avenir pour un avenir durable.

Pourtant, il en est plein qui permettent et permettront de plus en plus de mettre en harmonie activité et sauvegarde de la planète et de l'humanité. 

Toutes les activités en rapport avec l'alimentation

Il est quand même paradoxal que plus d'un milliard d'humains ne mangent pas à leur faim en même temps que ceux qui produisent de quoi nourrir les humains ne puissent en vivre.
Même si ceux qui se plaignent aujourd'hui ont fort à faire pour intégrer des pratiques plus respectueuses des équilibres écologiques.

Toutes les activités en rapport avec l'habitât et l'énergie.

Il est là aussi paradoxal de voir tant de gaspillages et tant de misère ailleurs ou ici.

Toutes les activités en rapport avec une rationalisation des transports.

Toutes les activités de recherche et de développement qui devraient intégrer les aspects écologiques, et pas seulement dans l'aspect climatique.

Utopie ? Peut-être, Egoïsme de pays riches ? Non. Il n'est pas question de refuser à tous ceux qui n'y ont pas accès, un bien-être que le XXème siècle a permis.
La décroissance nécessaire ne signifie pas décroissance pour tous. Et ceux qui ironisent font preuve d'un grand cynisme quand la faible croissance**  toxique pour la planète se réalise en creusant l'écart entre les nantis et les autres, toujours plus nombreux, toujours plus démunis.
Il est encore temps de trouver d'autres modes de fonctionnement, d'effectuer des virages, certes acrobatiques et pour certains dangereux.
** qui ne s'affiche croissance que grâce à nos instruments de mesure pipés.

La planète n'est pas un casino ; les humains, les terriens ne devraient pas en être les joueurs.
Abandonnerons-nous la terre à la friche ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

L

Quel bel article, Jeanne, et je suis tellement d'accord avec toi
merci vraiment, de partager avec nous en colibri
à relire encore...
je t'embrasse


Répondre
J

merci


I

Un bel article, long, que j'ai relu trois fois pour bien en saisir tout le contenu. En résumé je trouve que tu proposes des choses qui me semblent tout à fait faisables si nous mettions un tant
soit peu de bonne volonté. Si seulement nous étions un peu aidé par nos gourvernements, qui s'inquiètent effectivement plus d'être à la mode verte que d'en revêtir véritablement les couleurs et de
nous proposer alors de réelles perspectives d'avenir qui seraient harmonieuses pour la planète et pour les hommes, nous pourrions alors proposer des choses concrètes à nos jeunes. Pour le moment,
ils se destinent encore tous à devenir avocats ou pdg...
Je te remercie et te souhaite de passer une bonne soirée


Répondre
J

ou commerciaux ou publicitaires.
et je vais avoir encore avoir toutes les peines du monde à trouver quelqu'un pour réparer lafuite de ma chasse d'eau ...
Belle semaine



beau billet , ces pubs t'ont bien inspiré quand même hihi


Répondre
J

on va dire cela. Bises et belle semaine


H

Tu as raison, Jeanne, méfions-nous de ces multinationales alimentaires qui, sous prétexte de faire dans "l'écologique", habillent joliment leurs produits de vert et de plein de jolis dessins de
plantes...Et agrandissent les conditionnements pour que les fameux dessins se voient de plus loin!

Et bravo pour ton investissement: je refuse la misère avec la dernière énergie! Que ferais-je si mes enfants mourraient de faim ou de froid?
La misère n'est pas tolérable!

Bon week-end, Jeanne,

Hélène.


Répondre
J

Ce n'est pas simple d'agir. On ne peut pas se substituer à ceux qui se mettent en déserrance et dans ce cas là, les plus familiers ne sont pas forcément les plus écoutés ni ceux qui peuvent
intervenir de façon efficace. La misère est bien autre chose que la pauvreté.


F

pas si utopiques que cela tes idées , j'aime bien le cheminement des pubs sur inernet aux métiers d'avenir pour sauver la planète; ls réagiront quand ce sera trop tard comme d'habitude!!


Répondre
J

Peut-être, peut-être pas. Dans ma première liste, j'ai oublié alerteurs ce qui permettrait d'espérer réagir avant, et scaphandriers : j'aime bien la façon dont les dirigeants des Iles Maldives ont
décidé d'alerter le reste du monde de leur danger imminent de disparition.


P

Trop difficile pour moi !!


Bonne journée .


Répondre
J

A lire ? je comprend. J'aimerais te trouver des dessins de Sempé économes en mots et sûrement très parlants.
Belle fin de semaine


A

Très intéressant cet article, pour nous amener à réfléchir, si ce n'est déjà fait.
Je suis ahurie de voir avec quelle mauvaise foi les entrepreneurs reprennent à leur compte les thèmes écologiques, pour gagner encore plus sans en faire beaucoup pour la nature en réalité. J'ai
justement en préparation un article là dessus avec un exemple local qui m'a interpelée.
A nous de prendre conscience de la réalité ou non de l'engagement de ceux qui se prétendent tout à coup écolos.
Bonne journée!


Répondre
J

Il faudrait pouvoir faire le tri entre toutes ces propositions. En même temps, il ne faut pas décourager les bonnes volontés qui font des tout petits pas dans la bonne direction. Il n'est pas
facile de changer radicalement d'habitude du jour au lendemain. D'ailleurs, ce n'est pas forcément souhaitable.


J

Oui, c'est un danger du tout "écolo", le capitalisme "écolo"... y vont masquer la destruction avec de nouveaux mensonges, et le pire c'est que beaucoup de monde vont y croire... pour se rassurer.
Bises Jeanne.


Répondre
J

Le pouvoir de persuasion une fois de plus. Heureusement que l'on entend aussi des gens pour dénoncer ce qui n'est que ripolinage.


J

je n'arrive pas à ouvrir pour lire la réponse est-ce du à la modération..... je reviendrai le lire demain.... à bientôt


Répondre
J

Ob avait plein de difficultés avec les coms hier. J'espère que c'est rentré dans l'ordre. Je ne suis pas allée vérifier.
A bientôt et belle fin de semaine


J

un peu long mais j'ai lu entièrement car cela m'intéresse également, il ne faut pas être du parti écolo pour aimer la nature et vouloir sa sauvegarde, disons qu'ils jouent sur cette valeur pour
asservir les gens à leurs idées, chez nous ils sont au pouvoir avec le PSocialiste et les chrétiens, les taxes pleuvent au nom de l'écologie beaucoup regrettent déjà leur façon d'avoir voté, ils
voulaient un changement ils l'ont mais ce sera un désastre pour les mals lotis, je passe voir tes boites aux lettres, une belle nuit


Répondre
J

Oui, je sais que c'est trop long, mais cela me tenait à coeur et je n'ai pas trop le temps de peaufiner en ce moment. Je ne voulais pas situer la réflexion au niveau politicien mais au delà. Il y a
des gens sincères et des ambitieux partout. L'écologie mérite mieux que des batailles partisanes, mais une chose est sûre : prendre en compte l'impact écologique aura un coût important. Depuis le
temps que l'on en tient aucun compte, le chateauplanète est à l'état de ruine avancé et les travaux seront importants pour le sauver et encore plus si on veut vraiment le restaurer.
Belle nuit à toi aussi


Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères