Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 août 2014 6 16 /08 /août /2014 05:00

 

Dire ou se taire ? ... (1) ; Dire ou se taire ? ... (3)

 

Hervé Cristiani avait choisi d'en parler

de quoi ? de son crabe, de son cancer ou plutôt de son combat contre ...

 

En 2013, Hervé Cristiani avait révélé sur sa page Facebook qu'il souffrait d'un cancer. Il y donnait parfois de ses nouvelles, comme à l'automne dernier, commentant sans détour son combat contre la maladie. « J'ai augmenté les doses... Ça cogne, ça tonne, ça débourrasque le grand tonnerre... J'ai les fibres qui tremblotent, c'est la greluchette dans les poils, le grand affolement des synapses ». Il avait 66 ans. (télérama du 16/07/2014)

 

Ce matin, entre somnolence et réveil, j'ai entendu à la radio que la femme de Robin Williams avait révélé qu'il souffrait de la maladie de Parkinson et que cette révélation l'avait plongé dans une profonde dépression. Lui aurait renoncé à se battre contre un handicap qui peut accompagner longtemps.

 

J'ai connu tôt cette maladie à travers des proches ou des voisins. Ce n'est pas une maladie facile à vivre, encore moins dans un temps où il n'existait pas de traitement capable de la stabiliser. C'est vrai aussi qu'il y a des degrés d'atteinte fort différents. C'est la première fois que j'entends lier parkinson et dépression.

 

Alors c'est peut-être une façon de trouver une justification "acceptable" ou du moins audible à la disparition de Robin Williams. Je pense pourtant à l'efffet que cette déclaration pourrait faire sur ceux qui viennent d'apprendre qu'ils en sont atteint ou qui ont du mal à en supporter les inconvénients.

 

 

Aujourd'hui, ma première intention, avant de relire l'article de Télérama, était juste de vous faire partager ce petit moment de grâce sur France-Inter, où Vincent Delerme a fait découvrir à Pierre Lapointe Il est libre Max ...

Les petites morts de Pierre Lapointe : Vive la liberté !

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q
Je ne sais pas quoi dire... c'est un sujet difficile.

J'ai une amie atteinte gravement de cette maladie. Elle est jeune, bien plus jeune que moi, elle pourrait presque être ma fille.

Et pourtant, ils n'ont pas su en canaliser les effets.

... pour l'instant, à défaut de pouvoir trouver ce qu'il faut faire, ils l'ont mise dans le service psychiatrique de l'hôpital...

C'est pire que de mourir je crois.
Répondre
J


C'est vraiment terrible en effet !!!



M
juste considération
néanmoins ça ne colle pas à la chronologie
robin williams a été d'abord alcoolique (et on le reste à vie, simplement après vingt ans de sobriété il avait replongé depuis presque dix ans déjà), on sait que c'est un facteur agravant du
développement d'un parkinson du reste...
ensuite il a dû faire face à la dépression et a replongé dans l'alcool... sur ce terreau, l'annonce de la maladie (celle-ci ou une autre du reste de type longue, pénible, déstructurante), ça
faisait sans doute trop...
on ne peut jamais "excuser", juste "expliquer" le déroulement... après il suffit d'une goutte d'eau pour que le vase déborde... et aucune notoriété, aucun amour, y compris planétaire de ses fans,
ne saurait vous sauver de votre part d'ombre... sauf à rester sous surveillance, càd la prison des yeux de l'autre...

sujet douloureux...
paix à son âme... merci l'artiste pour tous ces moments partagés, ces messages transmis avec tant d'amour et de foi en la vie, en la bonté des hommes. Il a eu l'honneur de servir des rôles géants
qui fortifient les Hommes.
Répondre
J


Au moins l'état d'esprit de ses proches est-il beaucoup plus sain que certaines autres stars dont il valait mieux ne pas être le médecin ... Je n'écrirais aucun nom de peur pauvre quidam pourtant
bien peu inquiétante d'avoir des ennuis avec les avocats de leur descendance.


Oui pour Williams, la maladie de Parkinson n'a sans doute qu'un rôle secondaire par rapport au reste. La petite goutte d'eau de trop comme tu dis, enfin une grosse, grosse goutte quand même.


Quant à rester sous surveillance ... cela ne suffit pas, cf la star évoquée au debut de ma réponse



H
Bonjour
Robin William nous a faire rire dans Good Morning Vietnam et Mme Doubtfire. Il nous a ému dans le cercle des poètes disparu et Will Hunting. Faire face à la maladie, l'accepter n'est pas une chose
facile...
Répondre
J


Tu as tout à fait raison ce n'est pas facile. Son souvenir restera à travers ces grands films



M
il y a des annonces de maladie qui plongent dans un désarroi immense, et remet en question sa place dans la famille, dans la société , sa place en tant qu'humain, et c'est un tel choc que je
comprends qu'on puisse ne pas réussir à se relever....la maladie de Parkinson atteint tellement l'mage du corps que je suppose que pour un acteur qui a toujours vécu à travers son corps ce doit
être très dur....
en tout cas çà semble aider sa femme d'en parler...
Répondre
J


oh oui ! et c'est bon de pouvoir évacuer le stress comme tu as pu le faire récemment dans ton article mon baso et moi. D'autant que ton humour peut être utile à tes lecteurs ...


Je suppose que parler était nécessaire à sa femme, oui.



J
Vrai ou faux, comme son addiction aux drogue et alcool, je peux comprendre sa déprime si atteint de cette maladie sans grand traitement je pense, dont jai perdu un oncle en 81...choisir de s'en
libérer, il faut trouver la force aussi... Merci Jeanne, bises
Répondre
J


Oui de toutes façons c'était sa liberté de ne pas accepter de vieillir ainsi. Mais il faut aussi faire savoir que c'est une maladie que l'on peut correctement longtemps contrôler


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères