Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 07:00

~ Billet 233 ~ (classé dans l'ex-catégorie le geste du colibri)

Pour
le 19ème geste du colibri, dont c'était mon tour d'en faire la proposition, je voulais savourer avec vous des fruits, certes, mais  en vous racontant une histoire de confitures.
La lecture était un moment important du matin au cours élémentaire et notre manuel nous encourageait à bien la maîtriser par un choix de textes amusants ou émouvants,  qui allaient souvent bien au-delà de la compréhension immédiate qu'on en avait. Je vous laisse juges.

Je me souviens tout particulièrment d'un texte où arrivait , comme un cheveu sur la soupe, un représentant de commerce au beau milieu d'une journée de confitures. Celles et ceux qui ont encore le bonheur et le courage de cette activité savent bien que la réussite des confitures dépend d'un minutage et d'une surveillance attentive. Alors pensez si un tel personnage était le bienvenu !
(l'importance de bien écumer le jus)
ecume-de-coings---reduc1.jpg

(cliché envoyé par un de mes frères. Vu que c'est lui qui écume délicatement, ce n'est pas lui le photographe)
Quand vous saurez en plus, qu'il profitait de la saison des fruits pour venir vanter les confitures qu'on qualifait alors d'industrielles, vous comprendrez qu'il ne fût pas bien accueilli. Il avait beau mettre en avant la libération de la ménagère, les qualités gustatives et d'hygiène, les arguments pour le contrer ne manquaient pas.

Il suffisait de laisser les effluves du jus exquis venir chatouiller délicatement ses narines. Sans compter le plaisir du sirop bouillonnant dans la marmite de cuivre et la merveilleuse transparence de la gelée dans ces pots recouverts de si jolis couvercles de toile à carreaux ou brodés, et la caligraphie des pleins et des déliés formés sur les étiquettes.
etiquettescoings8---reduc1.JPG

(cette fois-ci, c'est sûrement mon frère qui a pris la photo)
Alors quand la maitresse de maison renvoyait l'intrus vers la sortie un peu rudement, elle terminait de démonter ses arguments par cette boutade :
"Sachez mon bon monsieur qe nous faisons les confitures pour le plaisir de les faire. Ensuite, on les jette !
Le texte précisait bien sûr que ce n'était pas tout à fait vrai. Les confitures étaient conservées et ensuite dégustées en souvenir de cette merveilleuse journée.

Bien entendu, depuis lors (c'était en 1957), la fabrication des confitures s'est développée pour les petits et grands gourmands qui n'ont pas le temps et la possibilité de faire leurs propres confitures et certaines sont délicieuses. Bien sûr, vous n'aurez pas le plaisir de l'odeur des confitures en train de cuire dans la maison.

confitures pierre

(confiture d'abricot et cliché réalisé par Pierre, mon beau-frère et mari de Jacotte)

Quelquefois, le quotidien fait un clin d'oeil au blog et dans le billet suivant, je rebondis d'une autre manière pour le geste du colibri.

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Je sens encore l'odeur et j'ai encore dans la bouche le gout des confitures d'abricots , de coings et groseille de mamy... hummmmmm !!!!


Répondre
J

Ca c'est sûr ... beaux et bons souvenirs, même si on se faisait tirer un peu l'oreille quand il y avait trop de grappes à cueillir les années à fruits.
Grosses bises Marie. Je t'ai fait un petit clin d'oeil dans mes petits bonheurs des jours.


D

Moi je fais les confitures dès que j'ai des fruits et le pire c'est qu'on en mange pas beaucoup, souvent je les offre ou j'en fais des gâteaux mais c'est le plaisir d'en faire ! J'ai sorti le geste
du colibri pour la semaine. Bonne semaine bisous


Répondre
J

C'est bien de les offrir mais les générations plus jeunes mangent des desserts tout préparés et beaucoup moins de confitures. Ils ne savent pas à côté de quelles délicieuses saveurs ils
passent.
J'ai vu le sujet que tu proposes. Beau sujet en effet et il y a à en dire.
Belle semaine


L

Qu'elles sont appétissantes, ces confitures, dans leurs couleurs et dans les saveurs qu'on leur prête, avec tes images et tes mots!


Répondre
J

et savoureuses, j'en atteste, quand j'ai l'occasion d'en déguster.


F

ah faire des confitures pour le plaisir de les faire....pour l'odeur qui se répand dans la maison....
Il ya bien longtemps que je n'en ai pas fait d'ailleurs....Sans doute pas cet automne....Il fut un temps où j'en faisais avec chaque fruit de saison, c'était un "atelier" avec ma fille...
ah ton article me donne envie de m'y remettre!
bon dimanche


Répondre
J

N'ayant pas de jardin fruitier, ni d'amateurs de confitures, je n'en fais guère. J'ai surtout aidé maman à en faire quand j'étais jeune. Il y avait tant de fruits que certaines années on saturait à
cueillir et cueillir et peser et égrener.
Papa l'aidait bien aussi mais sa spécialité c'était préparer des liqueurs, délicieuses (framboise, cassis avec des fruits maison ; mandarines avec des fruits achetés).


C

gros travail les confitures  !! je commence en juin avec les cerises, puis aout, les mirabelles, ensuite les pommes et les coings  ... 
bon, je lèche les cuillières et la marmite ... juste récompense ! 


Répondre
J

Je vois que ton été et ton automne sont bien rythmés par les fruits à ocnfiture. Et lécher la cuiller, c'est la moindre des choses ...


U

Je ne sais pas la faire la confiture maison , mais je sais la manger
Bonne soirée Jeanne.


Répondre
J

Je devine le gourmet.
Bon dimanche


C

bonjour,

hum, l'odeur des confitures qui bouillonnent dans la cocotte !!! que de doux souvenirs d'enfance dont je viens de retrouver le chemin en m'y remettant moi aussi ... j'en fais peu à la fois car
manque de place pour ranger mes conserves mais j'essaie de faire des confitures qui sortent de l'ordinnaire !
là, j'ai quelques poires en attente et je cherche de belles recettes ... je vais trouver !
merci de ce rappel à mon enfance !
bisous


Répondre
J

On n'est plus installés pour ce genre de conservations. J'aurais aussi pu parler de la mise en bocaus et de la stérilisation des légumes mais il n'y a que la buée à la cuisson. Par contre je me
souviens des conserves de tomates si parfumées au coeur de l'hiver.


N

Tu as bien raison,les confitures ça sentait bon dans la maison.
Bonne journée Jeanne et à bientôt.


Répondre
J

Il m'arrive d'arriver quelque part en plein moment de confitures et c'est toujours un bonheur


C

bonjour
Voici un article qui met l'eau ou la confiture à la bouche. J'adore faire les confitures. Les confitures de prunes sont très bonnes et celles de pêches pour avoir la^pêche.. Mais y a plus de pêche
dans le jardin.. Lol..
bisous confituré.
clem


Répondre
J

Quand les fruits sont gorgés d'eau à cause du temps, cela ne fait pas de bonnes confitures (rires ) Mes confitures
préférées sont des gelées framboise, cassis, coing, mûres etc ou encore les confitures d'abricot ou d'oranges amères.
Avec du pain grillé et un bon thé au lait ...
Bises


G

bonjour Jeanne
c'est un plaisir en effet de faire ses confitures ou gelées soi même !
je te souhaite un bon samedi !
bisous


Répondre
J

Oh oui ! mais il est vrai que c'est un gros travail qui demande plus de quelques minutes. Il faut aimer les faire.


Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères