Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 07:00

 

Chez mileune la semaine 8 se termine.

N'étant pas fumeuse, j'ai laissé se consumer celle de la semaine 7. Mais j'en profite pour rééditer une nouvelle fois cette chanson mise en ligne le 23 février 2012 pour un jeudi en poésie

 

En vous signalant aussi l'excellente émission de jeudi 20 février 2014 sur france2 Complément d'enquête "Cannabis, les sacrifiés du pétard". On peut retrouver l'émission ICI.

 

Après avoir suivi les oiseaux en poésie puis des chapeaux à aimer pour le défi n°75 de Lénaïg pour les CROQUEURS DE MOTS

Celles et ceux qui connaissent mon blog se souviennent peut-être du cahier noir de mon père dans lequel il consignait les chansons entendues sur un poste radio pendant son service militaire à Agadir en 1920

 

 

DU GRIS

Paroles: E. Dumont, musique: F. L. Benech

 

 

Hep! Monsieur, une cigarette!

Une cibiche, ça n'engage à rien,

Si je te plais, on fera la causette,

T'es gentil, t'a l'air d'un bon chien.

 

Tu se rais moche, ça serait la même chose,

Je te dirais quand même que t'es beau,

Pour avoir, t'en devines bien la cause,

Ce que je te de mande, une pipe, un mégot.

 

Ah, non! Pas l'anglaise, ni le bout doré,

Ces tabacs-là c'est du chiqué.

 

Du gris, que l'on prend dans ses doigts

Et qu'on roule

C'est fort, c'est acre, comme du bois,

Ça vous soûle.

C'est bon et ça vous laisse un goût

Presque louche

De sang, d'amour et de dégoût,

Dans la bouche.

 

Tu fumes pas, ben t'en a de la chance,

C'est que la vie, pour toi, c'est du velours,

Le tabac, c'est le baume de la souffrance,

Quand on fume, le fardeau est moins lourd.

 

Y'a l'alcool, me parle pas de cette bavarde,

Qui vous met la tête à l'envers,

La rouquine qu'était une pocharde,

À vendu son homme à Deibler.

 

C'est ma morphine, c'est ma coco,

Quoi? C'est mon vice à moi le perlo.

 

Du gris, que l'on prend dans ses doigts

Et qu'on roule

C'est fort, c'est acre, comme du bois,

Ça vous soûle.

C'est bon et ça vous laisse un goût

Presque louche

De sang, d'amour et de dégoût,

Dans la bouche.

 

Monsieur le docteur, c'est grave ma blessure?

Oui je comprends, y a plus d'espoir,

Le coupable, j'en sais rien je vous le jure,

C'est la rue, le métier, le trottoir.

 

Le coupable, au fait, je vais vous le dire,

C'est les femmes avec leur amour,

C'est le coeur qui se laisse séduire,

La misère qui dure nuit et jour.

 

Ah, et puis je m'en fous, te nez, donnez-moi,

Avant de mourir, une dernière fois,

 

Du gris, que dans mes pauvres doigts

Je roule

C'est bon, c'est fort, ça monte en moi,

Ça me soûle.

Je sens que mon âme s'en ira,

Moins farouche

Dans la fumée qui sortira

De ma bouche.

 

 

l'écouter chantée par Berthe Sylva en admirant Marlène Dietrich avec toutes sortes de chapeaux, à croire que la vidéo a été mise en ligne exprès pour ce billet

 

du-gris_dessin---reduc.jpg Du gris - reduc

 

En 1920 et sans doute avant,

on savait déjà que la fumée du tabac était redoutable pour les poumons

***

 

      Tu as raison, Francine, le tabac tue ! Mais je n'aime pas l'utilisation qui en a été faite sur les paquets de cigarettes, contreproductive, il me semble. Je m'en explique dans Vrai débat ou rideau de fumée ? en avril 2009

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q
Je ne fume pas... mais comme le dit si bien ma fille cadette, pour ne pas fumer, il ne faut jamais commencer... L'aînée fume comme un pompier. :(

Merci pour la découverte de cette chanson.
Bises et douce journée.
Répondre
J


Je n'ai pas fumé alors je confirme que c'est la meilleure manière, mais je sais aussi qu'on peut s'arrêter durablement et même définitivement 


Quand on voit les dégâts que cela peut faire, ça vaut le coup d'essayer d'arrêter et encore et encore ...


bises et belle soirée



M
La vie use et part en fumée, le chanter ainsi est paradoxalement un moment de grâce!
Répondre
J


C'est vrai. et dans la chanson s'y mêle d'autres maux pourtant



M
Je ne connaissais pas, j'aime même si je ne fume plus depuis longtemps mais j'ai fumé ce qui me permet de comprendre. Bises
Répondre
J


je n'ai jamais vraiment fumé alors je n'ai pas de mérite mais j'ai perdu des gens chers qui disaient trop tard qu'il ne fallait pas fumer ...


bises



A
Rideau de fumée sans aucun doute. Les particules fines de l'atmosphère tuent bien plus assurément encore que le tabac. (Et la France continue de produire des voitures diesel !)
Les deux liés, parfois avec l'alcool qui tue même celui qui ne boit pas et qui se trouve être là, soit face aux coups, soit face à la voiture...
Je me demande pourquoi d'un côté on veut nous empêcher de fumer pour nous "protéger" et de l'autre nous empoisonner sans vergogne (il y aurait trop d'exemples pour un simple commentaire)
http://www.adamante-images-et-reves.com/article-nous-sommes-tous-responsables-du-monde-122614245.html.
Bon week end Jeanne.
Répondre
J


merci pour ce long commentaire. Oui c'est un paradoxe et d'une grande hypocrisie au payxs du cynisme ... quand je pense aux ennuis judiciaires de ce vigneron qui ne veut pas utiliser de
pesticides conventionnels mais une autre démarche efficace ...


merci pour le lien excellent article mais que faire de plus ?



M
une d e mes chansons favorites avec si possible l'accent parigot....
Répondre
J


évidemment il y faut l'accent encore que maintenant comme sans doute à l'époque de la chanson ces dames n'étaient pas des parigotes



V

Quand j'ai arrêté de fumer il y a 16 ans, j'avais acheté un livre dont j'ai gardé en mémoire une phrase : " J'ai commencé à fumer pour prouver que j'étais un homme et j'arrête pour la même raison
" C'est peut-être simpliste comme formule mais cela montre bien que l'addiction au tabac est d'abord mentale ... Et j'ajoute que c'est pour moi une grande victoire sur moi-même que d'avoir
recouvré ma liberté (et mes poumons) ...


Je cause, je cause mais t'ai-je dit de passer chez moi copier coller un gentil tag à ton attention ....?
Répondre
J


16 ans c'est un bail ! je n'ai jamais eu à me sevrer, n'ayant jamais aimer fumer. Une habitude ancienne que tu ne risques pas de recontracter ...


Souvent on arrête plusieurs fois avant la bonne et il faut une solide détermination, mais je connais des tas de gens qui ont réussi à s'arrêter de fumer.


vaut mieux car pour d'autres, il a bien fallu mais c'était bien trop tard


pour le tag. Je verrai demain à mettre en ligne les réponses (elles sont écrites au brouillon)


bises et belle fin de soirée


 



A

Quelle chance d'avoir un carnet de ton père, c'est très précieux. Le tabac est vendu et donc acheté malgré les recommandations. Difficile de s'en séparer... Les chansons de cette époque, étaient
très proches de la réalité. Intéressants témoignages. Merci à toi
Répondre
J


c'est effectivement un précieux cadeau que j'ai reçu de mon frère ainé, qui l'avait eu je ne sais pas dans quelles circonstances.



M

De la gouaille, du panache, on entend Arletty et ses copines et c'est un vrai plaisir d'entrer cette atmosphère.... bien qu'enfumée.
Répondre
J


C'est une époque où fumer était considéré comme la modernité.


mais ce que j'aime dans cette chanson c'est justement ce qu'elle met en évidence ... dommage que sa leçon ne soit pas plus efficace


car je ne crois pas au succès de l'interdiction



T

Dure réalité , que ce gris qui, permettait d'oublier sa condition, cette pu'' de guerre, et ce qu'elle a laissé


J'ai toujours vu mon grand père en rouler, jusqu'à la fin de sa vie. Petite, je les lui roulais pour lui faire plaisir, (il avait perdu son bras gauche,
triste sort pour un gaucher), à l'époque je ne savais pas que c'était nocif et rêvais d'en faire autant quand je serais grande.


Gros bisous
Répondre
J


comment aurait-on eu de la méfiance pour ce que les conscrits recevaient par cartouche au régiment ?


dur pour ton grand-père, d'autant qu'à l'époque, c'était très rare de ne pas contrarier les gauchers. Il avait eu cette chance qui s'est révélée une malchance !


bises



F

Bonsoir Jeanne,


De plus en plus de jeunes comprennent les méfaits de la cigarette


et c'est un gain sur leur avenir


Bisous


Frieda
Répondre
J


Tu as peut-être raison. La baisse des ventes légales tient aussi à l'augmentation de la contrebande et c'est toutes les substances fumées qui sont nocives, pas seulement le tabac.


Espérons que les jeunes générations seront davantage averties, moins tentées et plus heureuses pour ne pas avoir à se réfugier dans ces artifices


bises et belle fin de semaine



F

un très beau texte, la cigarette a été ma compagne pendant oh...................tant de temps, j'ai réussi à la quitter cela fera 6 ans en avril. Pas de regret elle a été une bonne amie et une
alliée mais aujourd'hui sans rancune je l'ai quittée, oh elle en trouvera bien d'autres elle est si attirante que ses jours ne sont point en danger !Elle a un avantage certain sur nous les
humains, sans se soucier du lendemain elle ne vieillira jamais !
Répondre
J


oh peut-être qu'elle sera remplacée, mais peut-être en pire. avant la cigarette, on fumait la pipe dans de grandes occasions ... pour faire la paix par exemple


avant la mode de la cigarette, il y avait la mode de chiquer (brkkk !) avec des crachoirs dans les lieux publics ou de priser ... ce qui faisait plus chic. La première mode a été remplacée par le
chewing gum, moins nocif, du moins je crois, la deuxième par d'autres snifs bien plus nocifs encore ...


 



L

Bonsoir Jeanne. Puisque c'était ma quinzaine à la barre des Croqueurs, j'ai envie de te mettre que tu m'as vraiment gâtée : chanson réaliste (ou juste lucide), voix de Berthe Silva ... Quant aux
illustrations, émouvant de voir une des pages du cahier noir de ton père à la si belle écriture. Merci beaucoup, bisous.


 
Répondre
J


consignée sur un cahier à carreaux en 1920, la la plume et encre violette.


Je garde ce cahier précieusement


bises



M

Génial. Merci.
Répondre
J


une vieille chanson dont je m'étonne agréablement qu'elle soit connue encore aujourd'hui


pas de portrait à deviner cette semaine ? ou je l'ai manqué ?


Bises



C

Je ne connaissais pas cette chanson! Thème très  dur que l'addiction au tabac où à l'alcool où l'on tente de masquer dans la fumée les souffrances et les coups durs de la vie! J'aime
beaucoup toutes ces vieilles mélodies et la mode de cette époque! Superbe chapeaux! Merci jeanne pour ce partage! Chloé
Répondre
J


les chansons de l'époque étaient souvent dures, et tristes réalistes. Quelle classe n'est-ce pas Marlène !


belle soirée



M

Un grnd merci, Jeanne, pour cette chanson et aussi cette vidéo ui réuni deux idoles de ce temps là. Comme les chapeaux allaient bien à Marlène !!!!


Bonne journée - bisous


Monelle
Répondre
J


je souris au nom idole. Je ne sais pas si c'est le mot qui convient, ils étaient à leur mankière pour moi à la fois très connu et aimé d'un certain public et des anti-idoles ...


timides et pas à l'aise avec les spots et le devant de la scène, mais simples et accessibles hors des sentiers battus


Bises et belle fin de journée



Q

Merci, je ne la connaissais pas.


Mais j'aime beaucoup Berthe Silva que j'ai déjà écoutée avec d'autres chansons.


Bisous et douce journée à toi.
Répondre
J


j'ai découvert cette chanson le jour où mon frère ainé m'a donné le cahier noir de mon père, peu de temps avant sa mort, jsutement un cancer des poumons supposé être celui du fumeur


bises et belle fin de journée



C

C'est une chanson que je connais ; à la maison , il y avait toujours de la musique , quand j'étais petite , après guerre , la seconde  ...


J'aime beaucoup ces chansons de Berthe Sylva .


Et , faut-il encore le rappeler ...: le tabac tue !


Bisous Jeanne et bonne journée .



Répondre
J


heureusement que tu précises la deuxième !!!! sourires ... je suis née en 50. Mes chansons de petite fille ne sont plus celles-ci. On l'entendait peu à l'époque, je ne sais pas pourquoi. On avait
gardé Maurice Chevalier et Joséphine Baker mais pas elle


bises



J

Je m'en souviens de Berthe Sylva...  Merci de nous avoir mis les paroles sur ton blog... J'avais en mémoire que le refrain... Ben oui déjà !  Bon jeudi Jeanne !  Bizzz
Répondre
J


les dangers du tabac et de l'alcool sont connus depuis longtemps. dénoncés comme ici depuis longtemps. et rien n'y fait ...


bises



M

une de mes chansons préférées, je la chante souvent, j'adore les chansons réalistes de cette période et l'accent parigot de Berthe Sylva^^
Répondre
J


j'aime bien aussi. et j'aimais beaucoup l'émission de Jean Christophe Averty qui nous permettait d'en entendre


mais je ne les écouterais pas toute la journée place à la nouvelle chanson aussi


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères