Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 16:00

Au beau milieu d'une semaine de novembre 2011 grise et triste (du 14 au 20), les facéties de Jill Bill sur une image improbable (clic sur la première image pour la retrouver dans son contexte chez Jill Bill) ont réussi à me faire sourire ...

mannequinFarceurJB.jpg

A cet instant de flânerie bloguesque, l'article de Jill s'arrêtait à 

"Va-t-elle sourciller ?"

 

Une immersion rapide dans mes archives photos pour retrouver des sourcils sourcilleux vieux de plus de soixante ans.

y-a-des-coups-de-pied-au---JPG

Ne sachant pas ni qui était ce monsieur, ni ce qu'il avait fait pour susciter ce courroux, ...

 

... je lui ai voilé la face.

 

Comment rebondir avec finesse sur l'article de Jill quand je n'arrive pas à m'amuser de gestes inconvenants ?

 

Un petit tour sur Internet pour vous donner des définitions plus détaillées de fondement et de tête ... Grrrrr, pas le courage de résumer, d'ailleurs pourquoi vous priver des détails par mon filtre, forcément réducteur et subjectif ?

 

Par quels détours la langue française a cheminé de la cruche vide au génie ? de la racine ou du sous-sol à la raison, à l'idée abstraite (qui siègent dans la tête comme on le croit sinon le sait) en passant par le fessier ?

 

Une lecture des premières citations données par Evene pour fondement et pour tête ont eu raison de mon envie de légèreté.

 

Celle de Françoise Héritier m'a plongé dans un abîme de perplexité :

« C'est l'observation de la différence des sexes qui est au fondement de toute pensée, aussi bien traditionnelle que scientifique. »

Françoise Héritier, extrait de la revue Le Monde de l'éducation - Juillet - Août 2001

 

A oublier cette phrase sensée de Marcel Proust, on en arrive à croire Drieu la Rochelle que ses idées n'ont pas géné pendant l'occupation allemande ...

« Il n'y a guère que le sadisme qui donne un fondement dans la vie à l'esthétique du mélodrame. »

Marcel Proust, Le temps retrouvé 

 

« La mort violente est le fondement de la civilisation, du contrat social, de n'importe quel pacte. C'est la seule certitude. »

Pierre Drieu La Rochelle, Evene ne cite pas l'origine de la citation

 

Pour la tête, ce n'était guère plus réjouissant

 

Allez haut les coeurs avec Teilhard de Chardin (même si je ne donne sûrement pas à sa phrase le sens qu'il lui a donné)

« Ce n'est pas d'un tête-à-tête ni d'un corps à corps, c'est d'un coeur à coeur que nous avons besoin. »

Pierre Teilhard de Chardin

 

Et pour finir retrouvons la raison et le sourire avec Marcel Achard :

« Celui qui n'a jamais perdu la tête, c'est qu'il n'avait pas de tête à perdre. »

Marcel Achard, Gugusse

 

et le sourire et le fondement de ce billet avec Frédéric Dard :

« Selon les sondages, les Français consomment cinquante-huit rouleaux annuels de papier hygiénique par tête. Qu'est-ce qu'ils entendent par tête ? »

 Frédéric Dard

Partager cet article
Repost0

commentaires

J

Vraiment le pied ces clichés.
Répondre
J


d'où l'importance de garder les pieds sur terre



A

Un billet très riche qui nous incite à méditer, un excellent sujet pour le SCALP, merci Jeanne de cette participation. Amitiés
Répondre
J


Quand on ouvre une boite de pandore ... Je n'imaginais pas du tout toutes ces découvertes en me mettant à la tâche pour ce billet ...


Amicalement



M

Bonjour Jeanne,


Excellent article. Il faudra que j'aille voir celui de Jill. Merci pour les deux dernières citations . J'emporte un peu
de sourire avec moi.


Bises matinales


Martine
Répondre
J


C'est l'article de Jill Bill (qui s'arrêtait bien sûr après ses mots sous la première photo) qui m'a conduit à lui envoyer la 2ème photo. Elle a complété joliment et j'ai concocté ce billet qui
m'a emmené beaucoup plus loin que je ne l'imaginais à l'origine !


bises et belle journée



Q

Rire ! Je me demandais ce qu'il en était, et toi non plus tu ne sais pas...


 


En tout cas, tu en as fait un bel article.


A la fois instructif et drôle. Merci !
Répondre
J


Pas la moindre idée ! j'ai eu la copie de cette photo trop tard pour en demander le commentaire.



O

Je ne peux que rire de la citation de Frédéric Dard... 


De l'art de parler d'un coup de pied au cul...


Je n'ai pas le temps de suivre tes différents liens ce soir, mais si je peux, je reviendrai.


Bisous Jeanne !
Répondre
J


 moi je trouve qu'elle est pleine de bon sens ! celui-là il a oublié de placer sa cervelle ailleurs que dans le
cerveau ! quand tu veux et à petites ou grandes dose car les définitions sont riches d'enseignements. Quant aux réflexions, il y a de tout et c'est la confrontation qui incite à la réflexion.


Bises Oxy



J

Bonsoir Jeanne !  Joliment bien "rebondi" sur mon mannequin sans tête !!! J'ai un gros faible pour les trois citations de tête... Pertinentes tout bonnement !  Merci à toi et à la
prochaine comme on dit... Douce soirée Jeanne !  Bises de jill
Répondre
J


j'ai resisté à la tentation d'aller lire les pages de citations suivantes ...


Bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères