Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 16:00

un des rares billets de mon éphémère communauté coulisses-contrechamps et contre-chants

 

Je vous l'ai promis à la fin de La disparition, pourquoi cette petite expression, Et après ... comme support aux contraintes que j'ai ajoutées à partir de la proposition de pour le défi n°60 des CROQUEURS DE MOTS

 

Non, pour le moment, je ne vous conterai pas de nouvelle histoire. Car il m'arrive aussi et surtout de lire les histoires des autres.

Contes, légendes, romans anciens et récents, nouvelles, ...

C'est vrai je préfère d'autres lectures aux romans d'espionnage et aux polars même si cet été, j'ai finalement apprécié le millénium 1 et 3 de Stieg Larsson, dont les millions d'exemplaires vendus ne semblent pas avoir détourné les critiques littéraires.

Non, je n'ai pas lu le n°2. J'attends de pouvoir l'emprunter ou qu'il paraisse en format de poche, plus économique.

A l'écriture froide, presque sans affect de Larsson, j'ai préféré la richesse sociologique et historique du Danois Leif Davidsen dans La Chanteuse russe.

 

Poésie d'hier, d'avant hier, d'aujourd'hui, en vers ou en prose, libre ou métrique, toujours c'est la musique des mots et la puissance d'évocation visuelle et ou émotionnelle qui en fait la poésie, mots seuls ou en symbiose avec des images, comme ce délicat recueil de Marie N'Diaye Y penser sans cesse, édition L'Arbre vengeur, mots posés en allers retours entre présent et passé (dont la nuit de cristal) sur les photos pleine de mystère de  Denis Cointe.

 

lectures du printemps 2011 - reduc

 

Certains livres d'humour me font le plus grand bien, plus efficaces pour commencer la nuit ou la terminer après un réveil à pas d'heure qu'une potion ou compter les moutons. Non que ces textes soient soporifiques mais ils allègent l'esprit des soucis enccombrants.

 

Les romans historiques me permettent de mieux retenir des pans d'Histoire que je connais mal ou pas du tout et ce printemps, j'avais un urgent besoin de remettre de l'ordre dans mes connaissances fragmentaires et partiales sur l'Histoire des pays qui faont l'effervescence de l'actualité. J'ai lu Le souffle du jasmin de Gilbert Sinoué après le tome 2 de ce cycle : Le cri des pierres que l'actualité du printemps rendait encore plus intéressant.

 

Et après ... dans tout cela ? J'y viens.

Vous savez, peut-être pas, comment je choisis ou ne choisis pas les livres que j'achète dans les allées de librairie.

Une couverture, un titre qui m'interpellent, je lis la quatrième de couverture mais pas que ... j'ouvre au hasard deux ou trois pages ... Il arrive que la curiosité m'incite à le mettre dans mon panier, ... ou que la raison me le fasse reposer sur son rayonnage, par raison et à regret ou parce que l'enthousiasme n'est pas au rendez-vous.

 

Souvent ensuite, à l'instar d'une bande annonce de film qui ne présente que le meilleur, je suis souvent déçue. Mais pas toujours et j'ai quelquefois découvert ce qui est pour moi des pépites.

 

Le nom, bien sûr, joue son rôle. Le matracage médiatique ou publicitaire est trop intense pour que certains vous échappent, même s'il ne s'est pas inscrit nommément dans ma conscience. Guillaume Musso, j'en avais sûrement entendu parler, mais je ne connaissais pas.

Juste le titre, qui laisse la porte ouverte à de multiples futurs, la 4ème de couverture qui évoque une NDE (near death experience), expression que je préfère à sa traduction française, sujet qui m'intrigue, et les pages lues, me dévoilant un avocat soumis à un choix difficile, bien révélateur de la façon dont les justices fonctionnent dans le monde dit évolué.

 

J'étais en train de rédiger le défi n°60 et ce titre m'a donné l'envie d'en faire le fil des contraintes des épisodes suivants. Mais il me fallait attendre de progresser dans ma fiction pour lire ce roman et éviter les interférences inévitables ...

 

Voilà, j'ai écrit le mot fin sous le chapitre 7 de La disparition et j'ai lu ce roman de Guillaume Musso, ce n'était pas son premier roman, mais c'est avec celui-ci qu'un succès est venu qui ne se dément pas.

Je l'ai lu sans à priori. Je l'ai apprécié. Il faut dire que vers la fin du livre, l'actualité faisait un écho ironique à ce que j'en lisais. Fiction, certes, mais si réaliste !

 

Je vous en reparlerai. ou pas

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q


Je suis toujours informée... lorsque je laisse mon email. :)


Bisous et belle soirée. Suis encore en retard de lecture chez toi.



Répondre
J


Oui, j'ai remarqué aussi. Mais je n'ai pas toujours le courage de laisser mon email. Entre les manipulations de la souris pour des copié-collé et le cliquetis des doigts sur le clavier,
l'inconfort aux articulations arthrosées reste le même.


Sur et après tu as déjà commenté. Et ne t'inquiètes pas si tu ne me laisse pas de commentaires. Je ne le fais pas systématiquement non plus.


Bises et belle soirée



Q


PAL = pile de livres à lire. :)


Je l'ai appris sur les blogs... il a fallu que je m'y fasse moi aussi.


 


Bisous et belle journée, Jeanne.



Répondre
J


 hihihihi !!!!!!!!!!!!! alors chez moi j'en ai plusieurs et elles sont souvent bancales !!!!!!!!!!!!!


bises et belle fin de semaine. Je crois bien que je vais moins commenter ! curieux cette impossibilité à trouver le problème chez OB. et on ne peut plus non plus être informé de la réponse au
commentaire



Q


Expliquer comment l'idée nous vient, c'est aussi un beau partage.


Je crois que je serai comme toi si je ne pouvais plus lire... Mais bon, croisons les doigts.


 


J'ai dans ma PAL encore de nombreux livres aussi, j'ignore si je lirai ceux-ci. Mais tu m'en donnes envie.


 


Passe une douce soirée. Bisous.



Répondre
J


PAL ? sourires ... j'ai encore plein de vocabulaire à apprendre



M


Une grande lectrice à ce que je vois mais aussi une bonne écrivaine, tu nous l'as prouvé ! merci de nous avoir confié ta démarche pour "la disparition" !


Bonne soirée - bisous






Répondre
J


Je ne sais pas comment je ferais si je ne pouvais plus lire.


bises et belle soirée



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères