Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 02:00

 

Second jeudi en poésie du défi n°102 des CROQUEURS DE MOTS sous la baguette de Jill Bill qui a souhaité nous faire rire ou sourire en peinture. Libre à nous aussi de choisir d'autres routes poétiques.

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'humour était enfoui bien loin dans les limbes de la Vieille marine de Francis Jammes et de L'esprit des morts veille de Paul Gauguin, que j'ai choisis de vous présenter en miroir jeudi dernier.

 

Alors je vais essayer de me rattraper cette semaine en vous faisant part de ma dernière découverte alors que je faisais des recherches sur "l'art dégénéré" selon Hitler et Goebbels pour rédiger ma petite copie à mettre en ligne lundi 13.

 

Voici donc un tableau de Paul Klee, La machine à gazouiller, huile, aquarelle et encre sur papier collé sur carton, 1922, MoMa de New York, Etats-Unis (Musée d'art Moderne), (41x30,5 cm)

 

Die_Zwitscher-Maschine_-Twittering_Machine-_PaulKlee.jpg

Paul Klee, aquarelle, huile et encre sur papier collé sur carton, 1922

titre original : "Die Zwitscher Maschine (Twittering machine en anglais)

 

Cela ne vous évoque rien ?

 

Et voilà que je découvre ensuite (vive internet) que d'autres l'ont remarqué avant moi : 

Paul Klee : "la machine à gazouillis" sur le blog Encrer le monde

 

shadok.jpg

 

Eh oui ! Les Shadoks, bien sûr ! qui doivent beaucoup à Klee, graphiquement et à Edwin Abbott Abbott pour son livre Flatland, 1884

 

Et ils pompaient ...

 

Chaque fois à la même heure

Deux minutes de bonne humeur :

La lucarne s'animait

Et les Shadoks pompaient

 

Dans un monde à deux dimensions

Il fallait faire très attention

D'éviter le vide sidéral

Quand la forme était spéciale.

 

Les Shadoks étaient bêtes et méchants

Et ils pompaient ...

Les Gibis etaient gentils, intelligents

Et ils créaient ...

 

Chaque fois devant la télé

Les esprits s'échauffaient

Chacun en prenait pour son grade

Il y avait des empoignades.

 

Deux ou trois minutes d'humour,

la friandise télé du jour

Notre absurde en caricature

Dans une parenthèse hors censure.

 

Et les Shadoks, ou les Gibis, twittent

Et twitteront les zappeurs ...

Jeanne Fadosi, dimanche 12 mai 2013, pour le jeudi en poésie du 16 mai 2013

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
mais oui, j'y pensais au début en voyant l'oeuvre !!
les shadoks, on regardait !! foufou mais on aimait-
bonne soirée- !
Répondre
J


les avis étaient partagés. J'aimais beaucoup. Il y avait des gens qui n'aimaient pas du tout



L
Ah, merci, Jeanne pour ce souvenir des shadoks et pour la découverte du tableau de Paul Klee, l'ensemble me ravit, poésie tendre de Klee et poésie du farfelu de Jacques Rouxel. Grâce à toi, je fais
connaissance avec Abbot Abbot aussi, en regrettant de n'avoir pas le temps de mieux approfondir. Bises.
Répondre
J


Flatland est un petit livre qui ne prend pas tellement de temps à lire. Peut-être plus à le trouver. J'en avais parlé dans mon billet les grands et les petits (en juillet 2012) car j'avais même découvert qu'on a a fait un dessin
animé en 2007 et que la bande annonce donne envie d'en voir plus


bises



Q
Je ris... c'est finalement une idée qui a eu des suites... bien agréables au demeurant.

j'adore les shadoks.

Je n'en connaissais pas les sources. je me demande si les auteurs l'avaient signalé dans les animations. :)

Bravo pour ce poème, Jeanne.
Passe une douce soirée. Bises.
Répondre
J


moi aussi je les aimes bien. et je voudrais bien qu'on les repasse ...


La filiation est évidente et je ne sais pas si elle a été explicitement énoncée. Pourtant quelque chose me dit que oui.



L
Bonjour Jeanne,

Bravo ! Tu as su traiter ce défi avec humour, j'ai beaucoup aimé. Merci. Bises bien amicales.

Henri.
Répondre
J


Quand j'ai découvert la filiation des shadoks avec la machine à gazouiller de Paul Klee, j'ai bien sûr eu envie d'en faire part


Bises



F
les shadocks ne nous rajeunissent pas
Répondre
J


La dernière série a été diffusée au début des années 2000, cela n'est pas si vieux. et je crois qu'on pourrait les rediffuser : ils n'ont pas dû vieillir beaucoup



A
Merci pour ce souriant clin d'œil des shadoks à Klee, accompagné de tes mots plein de bonne humeur !
Répondre
J


Je viens de découvrir cette paternité. elle est évidente et remet en perspective toutes les interprétations qui ont été faites de cette série que je trouve pour ma part géniale.


Paul Klee aurait aprécié je pense



M
Comme quoi les shadocks sont d'une étonnante modernité! Merci à toi.
Répondre
J


oh oui ! et peut-être même intemporels



P
Les shaddock....... Belle journée avec bises
Répondre
J


un souvenir plaisant bises et belle journée à vous aussi



E
le twitte aurait remplacé les shadoks ? on peut dire ça comme ca ...si on regarde les doigts de certaines personnes sur leur téléphone !
Répondre
J


je n'utilise pas les twitt mais je crois que oui, ils ont leur place dans la communication de maintenant, en condensant les échanges dans 140 caractères (ce n'est pas nouveau les maximes) et en
en assurant une diffusion quasi-instantanée et large



J
Eh eh Jeanne, si je m'en souviens et de la voix de Claude Piéplu qui les aminait, dessin animé absurde s'il en fut... Et ça nous pompait pas, on regardait... Merci pour le tableau que je
découvre... merci pour tout ! Bises de jill
Répondre
J


pas si absurde que ça si on en fait un objet d'étude. et je viens de découvrir le tableau mais Jacques Rouxel connaissait sûrement non seulement le tableau de Paul Klee, qui se toruve à New York
(si j'ai bien compris) mais aussi ses marionnettes en 3 dimensions malheuresement confisquées par les nazis lorsqu'il s'est enfui en Suisse en 1933 et qui ont été en grande partie détruite lors
des bombardements de Berlin en 1945


Bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères