Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 06:00

 

C'est Enriqueta qui nous invite, pour le défi n°80 des CROQUEURS DE MOTS, qu'elle pilote cette semaine, à une poésie du jeudi en "virtuel"

Sujet vaste, polysémique, et en pleine mutation en ce qui concerne l'espace numérique qui essaime toujours plus dans nos vie et notre planète.

 

Du coup j'ai ouvert en coulisses quelques réfléxions sur le réel et le virtuel

 

Virtuel en poésie ?  Le dessin, poème que j'ai mis en ligne il y a deux semaines, en évoque un aspect.

 

" Ce n'est pas un hasard", de  Ryoko Sekiguchi, (P.O.L.), dont je viens d'achever la lecture, me donne l'occasion de poser quelques uns de ses mots sur la photo prise le 11 mars 2011 par un de mes proches, en France, loin du littoral, que j'ai mis en ligne dans mon billet Hors d'usage ... récemment.


       11 mars, page 13

bureau-tsunami1 - reduc1"Tant d'images me reviennent (...). Les images se superposent les unes aux autres. Et tout à la fois, ce sont et ce ne sont pas des images. Lorsqu'on est concerné, l'image n'est pas une image, c'est une réalité ; mais quand on n'est pas directement touché, l'image conserve en quelque sorte son statut d'image, et ce sont ces réalités-images qui nous assaillent chaque fois que le Japon est victime d'une catastrophe (...)


page 14

"Il m'apparait tout à coup qu'il y a des gens qui ne connaissent pas cela, qui n'ont jamais de leur vie été confrontés à une telle situation (...) - c'est une chance inouïe.

 

12 mars, page 19

" Je repense à la sensation que j'ai eue le premier soir, à cette superposition des images. Ce qu'elle nous dit.

Parce que ce à quoi l'on est confronté quand on est rivé à la télévision, ce n'est pas seulement des images des vagues, du vent, des flammes. Ce sont des moments de vie bien réels (...)"


23 mars, page 91

"  (...) Il parait que les enfants de réfugiés, dans les lieux d'accueil, jouent souvent au "tremblement de terre" ou au "tsunami". (...) On dit que les enfants qui jouent à ces jeux-là sont déjà parvenus à un stade où ils peuvent exprimer leur expérience, ce qui est bon signe (...)


24 mars, pages 95-96

"(...) ces mouvements de la nature, s'ils s'activent tout seuls, peuvent donner de belles images. On admire en photo ce genre de phénomène. C'est parce qu'on voit parmi les vagues des maisons, des corps, que cela devient effroyable.

(...)

Ce désir de voir me terrorise. Sous prétexte de confronter la réalité crue, c'est un désir pornographique qu'on satisfait. le désir de voir m'effraie par sa monstruosité.

Faut-il vraiment tout voir pour comprendre ? Et les mots dans tout cela ?"

 

Ryoko Sekiguchi est une écrivaine et poétesse japonaise habitant à Paris. Elle a tenu en français une chronique des jours qui ont suivi le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 (en la commençant rétroactivement la veille. Elle s'en explique). 

Un style fluide, comme on aimerait le lire chez des auteurs dont le français est la langue maternelle, une chronique sensible ressentie de l'intérieur, une réflexion sur le réel et les images, sur le vécu et l'observation extérieure, sur l'écriture, sur la poésie même ... un condensé par petites touches impressionistes (au sens pictural) mais pas seulement, dont je vous recommande évidemment la lecture.

 

Quelques réflexions sur le réel et le virtuel dans cet autre billet, en coulisses.

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Une visite sur ton blog, et c'est toute une virtualité riche et appuyée sur le réel qui s'ouvre ...
 Merci encore pour ces lectures et réflexions  que nous pouvons engranger "réellement".
 Salut d'une aminaute.
Répondre
J


salut mimi, pour l'instant je suis plus ancrée dans le concret et je pare au plus pressé en répondant aux coms. J'essaierai de passer vers la fin de la semaine. je ne pense pas pouvoir le faire
avant, compte tenu d'autres priorités ...


Amicalement



F

Bonjour Jeanne


Un vaste sujet le réel et le viruel


Un virtuel finalement assez réel car derrière


des personnes


Bisous et doux réveil


Frieda
Répondre
J


comme tu dis ... depuis qu'on a des traces de la réflexion humaine, la question se posait ...


Platon serait bien perplexe dans notre monde ...


bises et belle semaine



E

Cadeau :


http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive/2012/04/26/defi-virtuel-debat-reel.html#comments
Répondre
J


j'espère que j'ai tout vu. Je vérifierai en fin de semaine.


Lancement lundi chez moi du défi n°81



H
C'est pas courant, tu mets les coulisses avant l'article !!!! Chouette idée, ça change !!! On parle de virtuel et de réel mais les deux appartiennent à notre réalité. Le virtuel nous assaille de ce
réel si loin, si beau, si douloureux aussi. Il nous assaille de tant de choses, des vrais, des fausses qu'il en devient difficile de connaître le vrai du faux. Et il devient facile de nous faire
gober n'importe quoi. Gros bisous Jeanne
Répondre
J


je les ai programmés à la même heure, je suppose que OB a fait un classement alphabétique.


Un sujet vaste ... le virtuel n'est pas, pas toujours en tout cas, le fictif. Les images peuvent être manipulées mais les mots aussi. et même les postures quoique plus difficilement.


Bises et belle semaine 



E

Un grand merci pour ta participation "à plusieurs tirroirs" qui m'a beaucoup intéressé.
Répondre
J


Ce sujet m'intéresse mais je ne l'avais finalement pas abordé sur ce blog. 



Q

J'aime énormément sa dernière citation. Je crois qu'elle a raison. Il ne faut pas tout montrer...


 


Merci pour ce partage de mots, Jeanne.


Passe une douce journée.
Répondre
J


Je suis bien d'accord aussi. si tu as l'occasion de lire cet ouvrage, je te le recommande


bises



P

C'est vrai... nous supportons mieux les faits terribles lorsque nous les voyons à la télé, que nous les supporterions sur place....  Bises
Répondre
J


J'ai quelquefois l'impression d'être voyeur. Certaines images me dérangent.


Bises



M

le virtuel nous  permet d'aller  très (trop) vite au coeur de  l'événement. est-ce  mieux ainsi?  je ne sais pas  mais en tout cas, il a pris le  pas sur tous
les autres  médias. on ne  pourrait plus faire  sans ....


bisous  Marie
Répondre
J


je suis d'accord sur ta réflexion. est-ce mieux ainsi ? nous ne prenons guère de recul dans cette immédiateté et aussi dans l'oubli et le manque de regards dans le rétro.


Pour ce qui est des autres medias, je ne suis pas sûre que les nouveaux outils soient seuls responsables. Le déclin de la presse écrite était déjà amorcée avec la télé et puis les journaux,
quotidiens notamment, sont très chers en France et dans un budget, cela compte. 


bises



M

Il est vrai que le virtuel nous permet de vivre les évènements dans l'instant, mais est-ce une bonne chose ? bien souvent j'en doute !


Bonne journée - bisous





 
Répondre
J


je crois que la première fois que l'on a réfléchi à ceci, c'était au moment de l'execution des Ceauscescu (dirigeants de la Roumanie en 1989) puis au moment des images reçues pour la première
guerre du Golfe en Irak en janvier-février 1991. 


Nous manquons encore de recul et aussi de pratique. Mais il est important d'y réfléchir et d'essayer d'éviter les excès.


En tous cas , je me pose la même question que toi


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères