Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 19:10

Une panne récurrente de connexion Internet m'a empéché depuis ce matin de visiter vos blogs et de répondre aux commentaires. Excusez mon silence, ce soir je mets ceci en ligne dans l'urgence et ce qui ressemble à la colère de l'impuissance.

 

J'ai déjà eu l'occasion de laisser apparaître mon désarroi ou mon indignation, J'ai même déjà écrit  mot honte.

 

Je voulais faire silence (deuxième partie du billet) et Une cabane m'avait fait rêver

 

Solidarité ou charité business ? repris dans d'autres billets ;

 

N'allez pas croire pour autant que je suis candide ou pire que j'excuserais les mauvaises actions d'où qu'elles viennent ! :

Le droit à un avenir

 

Dans le recueil de chansons de mon père, il y a cette chanson qui date donc, elle aussi d'avant 1924 et dont je n'ai pas pu trouver sur Internet le moindre indice sur son origine. L'écriture illisible m'a fait manquer deux mots et je ne suis pas sûre d'un troisième. Mais qui sait si un lecteur ou une lectrice n'aura pas des pistes à me suggérer.

 

chanson française du début du XXème siècle ou antérieure

 

La honte

 

La honte est un épouvantail

A l’usage du pauvre diable

Pour les autres c’est un détail

Car l’argent les rend respectables

Quand on arrête un malheureux

Qui vole un pain pour sa pitance

La foule s’ameute en démence

Et l’on dit tout haut c’est honteux

 

Tandis que l’monsieur millionnaire

Qu’a jamais rien fait d’ses 10 doigts

Parc’que son grand père autrefois

A pris la fuite étant notaire

Toutl’monde le salue chapeau bas

Celui-là … la honte … l’atteint pas

 

Fatigué de son dur labeur

Le mineur se grisant d’un rêve

Sur les conseils d’un orateur

Un beau jour brusquement fait grève

Mais quand ses gosses ont l’ventre creux

Qu’un père reprenne le chemin d’la mine

Les m’neurs crient à l’indiscipline

C’est un faux frère et c’est honteux

 

Tandis quele beau parleur qui louche

Venu d’Angleterre ou d’ailleurs

A la solde des agioteurs

Plus la grève dure et plus il touche

Il gagne son argent comme Judas

Ceui-là ! la honte … l’atteint pas.

 

Les traits amaigris les seins lourds

Sous le r’gard narquois des commères

Qui raillent leurs brèves amours

Tristement s’en vont les filles mères

Il est loin maintenant l’amoureux

Et parce qu’elles écoutèrent crédules

La voix d’un amant sans scrupule

D’elles on dit tout haut c’st honteux

 

Tandis qu’l’monsieur responsable

Qu’aura fait du fils un batard

Et d’la femme une catin plus tard

On n’peut pourtant pas l’tuer que diable

C’est un lâche ; mais c’est un beau gars

Celui-là – la honte … l’atteint pas

 

Tout n’est pas rose au ???

Et dam’le loustic qu’on ????

Un jour riposte et fiche un coup

C’est c’qu’on appelle une forte tête

S’il a déserté l’malheureux

Sous la m’nace du conseil de guerre

Son cas bien qu’je n’l’défend guère

Est encore plus triste que honteux

 

Tandis que des félons com Bar

Qui font le métier répugnant

De trahir la France pour de l’argent

Ah ! ceux-là c’est d’la mauvaise graine

Vendre à l’ennemi l’sang d’nos soldats

C’est la honte qui n’s’efface pas

 

banniere-fadosi-page.jpg

Nous sommes tous nés de nomades, même si c'est depuis des millénaires.

Partager cet article
Repost0

commentaires

C


une très belle complainte je ne connaissais pas ! avec , hélas, des paroles  toujours vraie



Répondre
J


toujours trop d'actualité oh oui !



M


Des mots forts ! Je ne connaissais pas mais l'important c'est de comprendre le texte et surtout de l'interpréter, je ne parle pas de le chanter mais d'en faire son compagnon de fortune.


Amicalement, Maous



Répondre
J


j'aime bien cette expression : en faire son compagnon de fortune, c'est ce que faisait mon père de ces chansons, dans sa chambrée, les soirs inoccupés
amicalement



F


c'est une chanson très réaliste ;il faut toujours des bouc-émissaires, l'histoire n'apprend rien aux hommes !!


Je partage ta colère!



Répondre
J


Et d'autant moins qu'on ne l'enseigne plus même à minima pour certains pans qui semblent déranger ! je me refuse à me pencher trop sur les nouveaux programmes, mais les échos qui me parviennent
me rendent perplexe



M


Quel texte !!!


(ça m'ébranle ...)


bises



Répondre
J


même si je ne sais pas comment interpréter à coup sûr la dernière strophe ! il me manque au moins la date de création pour cela



R


Bonjour Jeanne


moi non plus je ne connais pas cette chanson qui est très bien écrite


Bon dimanche


Amicalement



Répondre
J


Les chants populaires étaient nombreux et beaucoup d'auteurs sont restés anonymes
amicalement et bon dimanche



P


il savait les faire les poèmes , ton père !! belle journée et merci pour ce "souvenir" que tu nous offres. Bises !



Répondre
J


Ce n'est pas de lui ! il s'agit de son recueil de chanson, il les a notées sur un cahier et malheureusement sans indiquer l'auteur, le compositeur et l'interprète le
cas échéant. Il y a aussi bien des chansons "modernes" de l'époque que des airs d'opéras ou d'opérettes ou des chansons populaires ou que l'on croyait populaires parce qu'on avait déjà oublié qui
l'avait écrit.
Bises et belle journée malgré les discours ambiants



C


Celui ou celle qui vit dans la honte, a un lourd fardeau à porter. 


bonne soirée


clem



Répondre
J


ma réponse n'a pas l'air d'avoir été prise en compte par OB. Je disais que la honte est plus souvent endossée par des gens qui n'ont rien fait ou pire qui sont victimes tandis que bien des
auteurs des pires vilainies continuent à dormir sur leurs deux oreilles. la violence et le crime n'ont pas de frontières. Pourquoi ces relents d'idéologie des années 30 du siècle dernier.
Le XXIème siècle sera-t-il donc aussi stupide et méchant ?



Q


Je ne connaissais pas cette chanson... je suis navrée de ne pouvoir t'aider.


Je comprends aussi ce que tu ressens...


 


...



Répondre
J


Merci ... je n'ai pas fini d'être révoltée, je le crains !



D


Je ne connais pas cette chanson



Répondre
J


ce n'est pas grave, c'est le texte qui importe et qui est oujours, hélas, d'actualité !



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères