Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 05:00

C'est à nouveau Mireille qui propose le thème de la semaine Entre ombre et lumière, animée par Hauteclaire

 

Cette vieille barque

résiste à l'usure du temps

grâce à son pêcheur

lAare---reduc1.jpg

vieille barque prenant un peu l'eau, mais encore capable de flotter, sur l'Aare près de Berne, 1970

 

La terre a grondé

l'océan s'est épanché

reflux de la vague

bureau-tsunami1 - reduc1

sur l'écran, je suppose que c'est une photo du tsunami de Sendaï, Japon, en février 2011

Ce n'est pas chez moi.

 

 

"Elle n'avait presque plus de tangage, signe redoutable de l'agonie d'un navire.

Les épaves n'ont que du roulis. Le tangage est la convulsion de la lutte."

Victor Hugo, L'Homme qui rit (1869)

02-boat people-N°1

Victor Hugo évoquait déjà des passeurs de désespérés sur des rafiots poubelle.

La photo représente des boat-people haïtiens.

Je l'avais emprunté au site Bruz solidarité pour illustrer mon billet Errances ...

 

 

épave  (définition de reverso)

nom féminin singulier  

1  bateau, objet, débris abandonné en mer, puis rejeté sur le rivage  

2  objet égaré dont le propriétaire n'est pas connu  

3  ce qui reste après un cataclysme, une ruine (les épaves qui témoignent d'une prospérité passée)  

4  voiture accidentée qui n'est pas réparable  

5  au sens figuré  personne qui est tombée dans une extrême misère, dans le malheur, dans la déchéance ; personne rejetée par la société (définition de mediadico)

.

post scriptum mardi 10 avril, 9h45, mes pensées vont à la famille et aux collègues ou confrères du marin-pêcheur du chalutier "Le père Milo" entré en collision avec un chimiquier hier lundi 9 avril 2012 au large de Belle-Ile.

Partager cet article
Repost0

commentaires

E

N'est-il pas pesant pour l'être humain d'aujourd'hui d'être ainsi relié à tous les malheurs du monde?
Répondre
J


Sans doute, mais on n'est pas obligé de laisser la télé, la radio ou les autres medias nous envahir. On peut éteindre le bouton voire, (ce que je fais la nuit) le téléphone portable. On peut ne
pas passer ses journées devant l'écran d'ordinateur, sur le web et les résaux sociaux.


On peut choisir de ne pas se laisser envahir. ce qui m'interroge aussi c'est pourquoi les gens se laissent ainsi envahir ?



V

Chez toi, l'info, l'histoire, la poésie tout est foisonnant... comme un journal virtuel...


Bravo pour tes articles qui vont au bout (si possible ...) des sujets,


Bon dimanche,


Valdy
Répondre
J


au bout ? ce n'est pas possible, je ne fais qu'effleurer, mais c'est déjà ça


bises et belle journée



C

C'est vrai que ce jour fut un moment bien triste pour les familles


Bonne soirée à toi


Bises
Répondre
J


pour ce qui est du tsunami, on en parle pas beaucoup mais les conséquences y sont encore bien sensibles un an après il parait


bises



T

La première photo est superbe.


Bises, bonne soirée
Répondre
J


chut ! avec celle-ci, j'ai un peu triché ... elle n'est pas (encore) une épave ...


bises



H

Bonjour Jeanne,


des épaves dans tous les sens du terme, un contraste saisissant entre l'image sur l'écran et le confort de la pièce. Et tout le malheur de l'humanité ...


Un billet en forme de manifeste, je te remercie pour ce témoignage.


Gros bisous à toi
Répondre
J


merci de l'accepter


Bises



M

Bonsoir Jeanne,


Très intéressante  ta participation. Tu as pris épaves au sens large.  La première photo est paisible et la dernière dramatique. Un contraste qui me plaît car c'est la vie.


Bises


Martine


 
Répondre
J


les situations de la troisième, quand cela ne sera plus ...


bises



M

La misère de ces gens sur ce bateau , qui ressemble plus à une épave..Que sont-ils devenus??..Et cette photos de ce bateau vestige de cette terrible catastrophe ..Ton article me touche
beaucoup.Bonne soirée.
Répondre
J


j'avais pris la photo sur le net (voir le lien vers l'association) les traversées sont souvent assorties de morts voire de naufrages et quand ils arrivent de l'autre côté, ils osnt souvent à la
merci d'esclavagistes des temps modernes quand ils ne se retrouvent pas expulsés ou en centres de rétention ...



F
Bonjour Jeanne Tes images sont de belles illustrations de ce thème du jour Tout ce monde qui navigue, ca fait peur Mais peut-être n'ont ils pas le choix Bisous Frieda
Répondre
J


De l'autre côté cela parait bien mais c'est un mirage. faut le savoir, le faire savoir ...


bises



S

ce n'est, hélas, pas d'aujourd'hui les rafiots poubelle.


belle journée


sylvie
Répondre
J


et les exodes dans ces conditions ... ce n'est pas une raison pour considérer que cela fair partie des choses normales ...



P

Quand l'Homme deviendra t-il vraiment Homme !!!!!! Bises
Répondre
J


il y a encore du travail pour cela ! faudrait aussi éviter de reculer ...


bises



A

Il y a les tristes et les belles épaves, les deux font parties de notre monde ...
Répondre
J


inévitablement mais cetaines épaves on pourrait en réduire le nombre ...



Q

La mer est belle, mais elle fait des ravages... elle porte à la fois les rêves et la misère des hommes.


 


Merci pour ce magnifique partage, Jeanne.
Bises et douce journée.
Répondre
J


De l'autre côté de la mer la vie parait toujours meilleure ... et quelquefois aussi la vie de ce côté n'est simplement plus possible ... 



E

Sur terre, sur mer, quand les épaves reprennent du service, c'est toujours le temps du malheur


"Depuis des semaines nous nous traînons à travers des plaines désespérées, dans la neige, sous la neige, dans le dégel et la boue, sans savoir
vers quoi nous sommes menés, ni si ça finira jamais. Dans des villages hors du temps, des hommes et des femmes nous regardent passer avec une stupeur de bêtes. Des Polonais, des Ukrainiens, des
Serbes, comment savoir ? Empaquetés dans des guenilles couleur de terre et de muraille. Tous esclaves. Ils font penser à ces paysans du Moyen Âge dans les livres d'histoire. Et sur les routes, en
files interminables, inépuisablement venus de Posen, de Bromberg, les lents chariots branlants des réfugiés, couverts de hideux tapis bariolés, conduits par des vieux à dos rond hérissés sous
leur bonnet de fourrure pelée. Des gens à qui on a ordonné de partir vers l'ouest et ils sont partis et ils n'en connaissent pas davantage. Et cela aussi c'est du Moyen Âge, du temps des grandes
peurs et des exodes. On n'en est pas sorti du Moyen Âge, malgré les villes et les livres et tout ce qu'on croit. On en est toujours à l'an mil. G.Hyvernaud. Lettre à une petite fille.(exode 45 en Allemagne)
Répondre
J


merci pour cette citation qui me glace les sangs ...



M

J'aime beaucoup la 1ère photo.
Répondre
J


la barque y est usée mais pas complètement inutilisable.



M

Des images fortes, surtout la dernière !!!


Bonne journée - bisous



Répondre
J


là ce sont des Haïtiens, je me souvenais aussi des asiatiques et je n'ai pas trouvé d'images pour les traversées de la méditerranée ...


Bises



J

Entre nous Jeanne, j'admire ta pile de livres....  Le plus dur dans ce côté hors d'usage c'est le dernier cliché.... Bien à toi, jill
Répondre
J


oh ce n'est pas chez moi ...


le dernier cliché je l'ai trouvé sur le site d'une association ... ce n'est hélas pas du virtuel pour ceux qui sont sur ces embarcations



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères