Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 22:02

~ Billet 252 ~  (ex-Rendez-vous de l'insolite)

Fier retour de la dernière des guerres, ils y croyaient tant !

camionette1418---reduc1.JPG
Pour Les Rendez-vous de l'insolite, sous la houlette de Kri

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
combien de fois on entend : plus jamais ça...
Répondre
Q

Ils y croyaient... Mais certains ont dû participer à la seconde, la rage au coeur.

Belle image, toutefois. Merci, Jeanne.


Répondre
J

très peu je crois, les plus jeunes et derniers appelés. Mais les ados de l'époque oui et mon parrain a été cinq ans prisonnier en Allemagne. Mon père avait déjà une famille nombreuse et n'a
pas eu le temps d'être mobilisé. Sinon, il aurait , au mieux subi le même sort.


P

le bonheur du retour


Répondre
J

je le suppose oui.


D

Ce n'est pas un taxis de la Marne qui ont aidé à freiner le conflit. Le lac du Der n'est il pas sur la Marne???


Répondre
J

Aucune idée pour le lac et non en vrai sur la photo je ne pense pas que c'est un taxi de la Marne, encore que. Mais en revanche c'est bien un soldat qui revient de la guerre.
quant au rôle des taxis de la Marne par rapport à la guerre 14-18, j'ai des souvenirs trop flous de ce qu'on m'a enseigné pour me risquer à émettre une opinion sur le sujet.
merci de votre pasage sur mon blog


C

comme ils se trompaient!!! hélas
mon grand père a fait cette guerre dans les tranchées à la bataille de l'Yser !je me souviens qu'il n'en parlait que très très peu! trop de souffrances!
A bientôt Jeanne


Répondre
J

Ceux que j'ai connu qui avaient connu cette guerre-là en parlaient peu en effet. Mais ceux qui l'ont connue enfants parlaient quelquefois de la vie en arrière du front. Peu, encore, mais un peu
plus


C

il est si fier !! qu'est il devenu maintenant ?


Répondre
J

oh là là ! il avait plus de vingt ans en 1918, je parle du chauffeur, il aurait plus de 110 ans aujourd'hui ...


P

C'est vrai; Même les "gueules cassées" pour qui fut créé la loterie nationale !!!


Les pauvres, ils n'ont pas du en profiter beaucoup !!


J'ai vécu tote ma jeunesse à Verdun, où je suis née en 31 et c'était encore marqué dans la chair de la terre, partout, tous les alentours !!!


Bonne journée avec bises.


Répondre
J

Oh tu as bien raison. Je n'ai pas trop connu ces régions-là car mes grand parents ont quitté la Champagne au moment de la guerre 14-18. Je ne sais pas quand exactement mais tout le sol était
inculte.
Je suis allée "visiter" avec des amis des lieux de mémoire du côté de Verdun. l'Histoire se lisait encore distinctement dans les traces que ces horreurs avaient laissées : c'était en 1976 ou 1977
!
Belle journée; je vous embrasse


K


Des véhicules qui en ont vu de toutes les couleurs!
 Bon mercredi



Répondre
J

ça, tu l'as dit ! bon mercredi à toi aussi


A

Hélas , l'hsitoire se répète malgré les horreurs de cette soi-disant dernière  guerre ....
Alice


Répondre
J

Mais nous en tirons tout de même des leçons. Il faut continuer à croire que la paix est possible dans la dignité de tous


Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères