Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 03:00

 

"Illusion", c'est le mot qu'un Néon tremblant a soufflé  à Sherry. En tombant en arrêt sur cette image que je m'empresse de mettre ici car je la trouve tellement formidable

 

divers-0035.jpg

 

que la vue de cet athlète m'a donné une sacrée forme si bien que depuis, je ne me lasse pas de m'admirer en mon miroir :

 

young3

 

Comment cela, je me contente de peu ?

Comment cela, je me fais des illusions ?

Faudrait savoir ? Et vous comment me trouvez-vous ?

 

« La distinction entre le passé, le présent, le futur n'est qu'une illusion, aussi tenace soit-elle. »

citation attribuée à Albert Einstein 

 

« Croire ne plus avoir d'illusion est la plus naïve des illusions. »

Albert Brie, Extrait du journal québécois Le Devoir

 

idée qui peut s'énoncer par exemple ainsi

 

« La dernière illusion est de croire qu'on les a toutes perdues. »

Maurice Chapelan, Main courante 

 

« Et si ce que nous appelons vivre n’était qu’une illusion ? »

Calixthe Beyala, L’Homme qui m’offrait le ciel

 

Expérience et questionnement auxquels j'ai été confrontée vers quatre ans à l'occasion de deux événements fondateurs et peu importe lequel a précédé l'autre.

 

Ma tout première sortie au théâtre : C'était au Théâtre du Châtelet pour l'Opérette "L'auberge du Cheval Blanc" au début des années 1950, grâce à mon parrain le clown Rogerly. Nous étions installés sur le côté juste au dessus de la scène et nous avions une vue imprenable non seulement sur le spectacle, quoique de trop près, mais surtout sur les cintres et les coulisses. Je me souviens ne pas avoir perdu une miette des décors qui tombaient du plafond ou qui montaient de trappes qui s'ouvraient sur le plateau entre deux scènes ...

 

Une chute à la récréation à l'école maternelle m'a suffisamment secouée pour que je fasse une expérience de décorporation. Alors que j'étais tombé de la rambarde en contrebas dans le jardin public, j'ai flotté pendant quelques instants au-dessus de mes camarades de jeu avec la perception incroyablement vraie que le monde que j'observais de haut n'était qu'une illusion et ma sensation m'incluait, moi dans ce tout illusion, aussi bien celle que je voyais en bas que moi, en haut. J'ai repris connaissance avant que l'on ne s'aperçoive de ma chute et les adultes m'ont juste réprimandé (puni ? je ne sais plus) pour être allée hors de notre aire de jeux.

 

Ces deux expériences, plus le fil ténu entre réalité et l'illusion que je découvrais grâce au talent de mon parrain qui excellait aussi en tours de prestidigitation, m'ont donc, sans me déstabiliser bien au contraire, confronté très tôt à la relativité de l'humaine existence, me gardant dès lors de toutes croyances ... et m'inspirant la délicatesse de faire croire aux adultes que je croyais leurs histoires (contes, père noël, le petit doigt qui sait tout ...)

 

 

Si le coeur vous en dit et que vous ayez du temps pour aller plus loin dans cette réflexion, 

ma suggestion : 

Sur les épaules de Darwin, de Jean-Claude Ameisen sur France Inter : Habiter notre corps (samedi 2 mars 2013)

 

bonus une promenade dans le jardin dessiné par un des plus grands illusionnistes    

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
très belles illusions, j'en perds mon latin, bon dimanche !
Répondre
J


 mais pas ta capacité à rire j'espère



W
J'ai beaucoup cette réflexion sur la relativité de nos perceptions.
Répondre
J


En tant que sujet inclus dans nos observations, notre point de vue est toujours subjectif, ce qui ne signifie pas qu'il soit irrcevable



F
des illusions il ne faut pas trop s'en faire on peut être déçus
Répondre
J


On en a tous. Ce sont celles qu'on débusque qui font mal



F
Ta seconde expérience était extraordinaire pour que tu n'aies pas oublié les sensations que tu as ressenties.
De belles citations que inspirent des réflexions!
Bises
Répondre
J


Oui. Je l'ai tu longtemps, puis confié à mon journal intime avant de penser pouvoir en parler, avec un accueil ironique que je ne soupçonnais pas. Pourtant j'étais bien loin de verser dans les
explications mystiques. Je suis plutôt du genre à chercher des explications scientifiques


bises



M
une réflexion habile sur le thème et deux expériences fortes qui déterminent une personnalité, impressionnant!
Répondre
J


2 expériences ne suffisent pas mais y contribuent c'est vrai 



F
Bonjour Jeanne
Je lis souvent Calixthe Beyala
sa pensée sur l'illusion me fait méditer
Bisous
Frieda
Répondre
J


Je ne connais pas. Je suis allée me renseigner sur Internet. Et le peu que j'en ai découvert ne me donne pas envie de la connaitre davantage. Plutôt envie de lire ses sources ...


et de faire tomber le décor des apparences ...


bises


 



L
encore une participation recherchée, intellectuelle !!
bravo jeanne !!
ce n'est pas un casse tête l'écriture chez toi !
c'est un don !!
bisous !!
Répondre
J


tombée dedans comme d'autres gamains tombent dans les pots de confiture ...



L
Belle illustration àce texte plein d'humour.
Notre vie est faite d'illusions , illusion de la beauté , de la bonté ou bien le contraire celà aide à vivre à chacun son rêve et sa perception de la réalité.
Amicalement
Répondre
J


mais oui l'illusion est partout dans notre société d'image et d'apparence. et notre perception est toujours subjective. de là à s'y réfugier ... On peut aussi essayer de ne pas se voiler la face
quand des réalités sont dérangeantes


amicalement



P
Je me souviens, car je l'ai conservé d'un livre écrit par Ioana, tétraplégique. Qui commence ainsi: "J'ai 25 ans, et quand vous me lirez... Je ne serai déjà plus là !)
Et elle termine ainsi: "Ceci n'est pas une conclusion. Je vais continuer à vivre à travers ce livre, à travers vos souvenirs et dans vos cœurs. Je ne suis pas loin. Tout va bien. Je suis sereine.
Je ne souffre plus. Prenez soin de vous et pensez à allumer vos rêves" C'est ainsi qu'elle terminait son mot, le soir sur son blog. Et... elle s'est donnée la mort......
Répondre
J


le choix de vivre ou de ne plus vivre quand on est dans un état qui limite la vie à sa plus simple expression, un choix qui devrait être de l'ordre de l'intime et du possible. 


Respect


Mais une question me turlupine. Je ne connaissais pas ce blog. Est-ce que ce commentaire m'est bien destiné Patriarch ou existe-t-il quelqu'un sur la Toile qui l'attend toujours ?


 



Q
J'aime beaucoup ce thème et ce que j'en ai lu ici ou là... chez toi, comme toujours, tu nous proposes d'aller plus loin. J'adore !
Passe une douce journée.
Répondre
J


C'est un thème stimulant en effet



M
C'est toujours beau à regarder ces jeux de lumière. J'ai vu la jeune fille tout de suite, mais j'ai eu un peu plus de mal à retrouver la sorcière
Répondre
J


Ah ! je connais cette image depuis mes années d'étudiante et chaque fois que je la redécouvre je vois l'une ou l'autre en premier. 


Pourquoi les vieilles sont assimilées à des sorcières ?



J
Je vois Jeanne quelques frayeurs, j'imagine ceux qui racontent la vue de leur corps alors qu'ils sont au plafond de la chambre de clinique, entre la vie et la mort, drôle d'expérience.... Merci,
bises
Répondre
J


pas de frayeur tout semblait normal au contraire et parfaitement sensé. Sauf qu'après j'ai très vite compris qu'il valait mieux que je garde pour moi le souvenir de cette expérience.


Heureusement on a fait des progrès dans cette connaissance-là depuis


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères