Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 06:01

Je continue à éditer les chansons transcrite par mon père dans son cahier noir, lorsqu'il faisait son service militaire à Agadir, dans les années 1920.

Il en est qui ne reviendront plus. 
Cette chanson est comme un prolongement de celle que j'ai mise en ligne pour le jeudi en poésie du 05 août 2010.

 

L’angélus de la mer

 

1er couplet

Quand l’horizon se lève

Et rit l’aube vermeille

Marins perdus en mer

Voici l’heure où là-bas

Le vieux clocher s’éveille

Et sonne au matin clair

Entendez-vous dans la brise qui jase

Tinter l’écho des cloches du pays

Les flots joyeux que la lumière embrase

Ondulent plus blonds que les blonds épis

 

Refrain

Au loin c’est l’angélus

C’est l’angélus qui sonne

A genoux donc sous le ciel bleu

A genoux donc et priez Dieu

Laboureurs de la mer

Dès que les flots rayonnent

C’est l’angélus ! (ter)

 

2ème couplet

Sous vos mâts triomphants

Le soleil plane et brille

Marins perdus en mer

Voici l’heure où là-bas

S’incline la famille

Qui fauche les blés clairs

Entendez-vous dans la plaine lointaine

Dans l’eau poudreuse où flambent les rayons

Vibrer l’appel d’une cloche lointaine

Comme pour bénir vos fiers pavillons

 

3ème couplet

Les feux mourants du jour

Ont empourprés nos voiles

Marins perdus en mer

Voici où là-bas

S’allument les étoiles

Bordant l’azur moins clair

Entendez-vous dans la brise qui rêve

Les sons divins qui semblent s’approcher

Le paysan dont le labeur s’achève

Ecoute pensif la voix du clocher

        Agadir, le 4 octobre 1924

 

Compléments et bonus grâce au commentaire de Quichottine :

L'angelus de la Mer, de Gustave Goubier

Enregistrement du chanteur lyrique André Huc Santana

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

T


tu me fais grand plaisir Jeanne avec ce duo de chansons poèmes sur la mer , les bateaux et les laboureurs d'Océan !! ce côté ci est plus triste forcément pisqu'ils ne reviendront plus... alors je
repars vers l'autre chanson pour te dire.....



Répondre
J


Les chansons du début du vingtième siècle étaient souvent tristes et l'humeur de mon père, à vingt ans dans le désert marocain au service militaire était sans doute aussi plus attirée par les
textes tristes que par les bluettes...



E


et bien je découvre et je vais de ce pas l'écouter sur le lien donnée par Quichottine


douce soirée a toi



Répondre
J


Merci Eglantine, dommage que je n'ai pas le son ...
bises et belle fin de semaine



C


Il était un vrai poète. 


bonne journée


clem



Répondre
J


Je ne sais pas qui a écrit cela ! mon père était technicien radio et à ce titre entendait beaucoup de chansons dont il notait celles qui lui plaisaient.



P


Je l'ai entendue dans les 55, je crois par Armand Mestral, j'aimais bien sa voix !!


 


Bises et bel après midi;



Répondre
J


Merci pour cette information. Je ne connais pas ce chanteur



Q


La chanson, même si elle ne correspond pas toujours à ce que l'on entend en ce moment, est splendide.


http://www.youtube.com/watch?v=wDs8L5LCXBc


Merci pour ce poème.



Répondre
J


et merci pour le lien



R


Bonjour Jeanne


Cette chanson me dit quelque chose j'ai du l'entendre ou la lire


Bonne journée


Amicalement



Répondre
J


Elle a été très connue !
Amicalement



D


Celle-ci je l'ai entendue chanter par mon grand-père.


Bonne journée.


Bisous.



Répondre
J


Une chance et sans doute un beau souvenir. Je n'arrive pas à en retrouver l'air de mémoire mais mon père et ma mère l'ont sans doute fredonnée aussi
belle fin de semaine avec bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères