Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 03:00

 

"Envie de rien", pour le second jeudi en poésie du défi n°97 des CROQUEURS DE MOTS, piloté par Francine de Un Soir bleu, à qui Tricôtine notre amirâle a confié les clés de notre frégate.

Après l'envie de soleil et la liste de nos envies, ne plus avoir envie de rien, ... ou seulement des nuages ...

 

 

L’ÉTRANGER

 

— Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? ton père, ta mère, ta sœur ou ton frère ?

— Je n’ai ni père, ni mère, ni sœur, ni frère.

— Tes amis ?

— Vous vous servez là d’une parole dont le sens m’est resté jusqu’à ce jour inconnu.

— Ta patrie ?

— J’ignore sous quelle latitude elle est située.

— La beauté ?

— Je l’aimerais volontiers, déesse et immortelle.

— L’or ?

— Je le hais comme vous haïssez Dieu.

— Eh ! qu’aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?

— J’aime les nuages… les nuages qui passent… là-bas… les merveilleux nuages !

Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, 1869

fenêtre en nuage - reduc

ciel-bas-et-lourd-Vexin---reduc.JPG caniches aériens - reduc crépuscule - reduc début janvier - reduc coeur de nuage - reduc

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
L'expression même du spleen avec cette merveilleuse échappée poétique dans les nuages . Baudelaire y est tout entier!
Répondre
J
<br /> <br /> Ah je ne vois pas ce poème comme cela ! il me semble qu'il y a un engagement et de la légèreté dans ces lignes, comme un goût de vivre que je ne retrouve pas dans le spleen<br /> <br /> <br /> <br />
Q
C'était une invitation... mais je suis heureuse que tu l'aies acceptée. Merci encore.<br /> Passe une douce soirée.
Répondre
J
<br /> <br /> j'ai été ravie de faire ce petit pas en arrière ... J'aime ne pas être captive de cette vitesse de l'actualité<br /> <br /> <br /> <br />
Q
http://quichottine.over-blog.com/article-22642334.html<br /> <br /> Il lui allait très bien... :)<br /> <br /> re-bises.
Répondre
J
<br /> <br /> merci de ce rappel<br /> <br /> <br /> bises<br /> <br /> <br /> <br />
Q
L'un de mes poèmes préférés... Je l'avais mis chez moi, avec une toile de Joëlle. Tu te souviens ?<br /> Passe une douce journée, Jeanne. Bises.
Répondre
J
<br /> <br /> je ne m'en souviens plus désolée. Le tableau de Joëlle devait bien lui aller. J'aime beaucoup ce qu'elle peint.<br /> <br /> <br /> Bises<br /> <br /> <br /> <br />
F
au moins avec les nuages il peut rêver
Répondre
J
<br /> <br /> à condition qu'ils se dessinent sur un fond de ciel. Le ciel est de nouveau uniforméent gris et triste. et il a plu cette nuit ...<br /> <br /> <br /> <br />
L
un beau petit bout de poème charmant !!<br /> bien travaillé encore !!<br /> bonne soirée- amitiés !!
Répondre
J
<br /> <br /> c'est du Baudelaire !<br /> <br /> <br /> <br />
L
Bonjour Jeane,<br /> <br /> Tu as su trouver le poème qui correspond parfaitement pour relever ce défi. Bravo ! Bises amicales.
Répondre
J
<br /> <br /> je ne sais pas si c'est rien que d'avoir juste envie de regarder les nuages. Mais le poème me semblait éloquent sur ce thème<br /> <br /> <br /> bises amicales<br /> <br /> <br /> <br />
E
Une envie légère...mais une envie quand même.
Répondre
J
<br /> <br /> tout à fait. Et d'ailleurs le ciel gris et monotone ne m'a pas écouté ce matin. Tant pis ce sera pour demain ou un autre jour ...<br /> <br /> <br /> <br />
E
regarder courir les nuages, quel beau programme, merci pour l' évocation
Répondre
J
<br /> <br /> c'est raté pour aujourd'hui mais le ciel se dégagera à nouveau ...<br /> <br /> <br /> J'aime beaucoup ce poème<br /> <br /> <br /> <br />
U
Lire Baudelaire, là, juste avant de partir au bureau : c'est beau ! Sois en remerciée !
Répondre
J
<br /> <br /> ravie que Baudelaire te donne ici l'occasion d'une journée agréable<br /> <br /> <br /> J'aime beaucoup ses poèmes en prose, moins connus et souvent plus légers<br /> <br /> <br /> <br />
J
Bonjour Jeanne... ah se contenter de peu... nez au ciel, c'est bô ! Merci, bises, jill
Répondre
J
<br /> <br /> même cette envie là m'est refusée aujourd'hui sous mon ciel uniformément gris et terne  depuis ce matin ... Mais je vais survivre à ce temps<br /> <br /> <br /> bises<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères