Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 09:30

 

Vous vous souvenez de mon billet à propos des rides ...

C'était le mardi 13 mars dernier. En temps bloguesque, où l'on va presque aussi vite que sur d'autres réseaux de "communication", c'est sûrement déjà loin !

 

J'avais mis en ligne deux photos de mains, l'une avec une belle plume de duvet blanc, l'autre tenant un oisillon.

duvet dans la paume - reduc    

J'avais hésité à expliquer les circonstances pour l'oisillon ...

 et j'avais retenu mon geste, vous laissant à vos sensations,  m'en expliquant dans la vie si fragile (1) mis en ligne pour le jeudi matin 15 mars,

 

complété lundi 19 mars en début d'après-midi par une actualité trop lourde et renommé La vie si fragile ! Pourquoi faut-il ? .

 

J'avais débuté au brouillon ce billet qui tarde à se mettre en forme, titré, la vie si fragile (2), en le programmant dans un excès d'optimisme pour le mercredi 21 mars.

 

frise-pensee2.jpg

 

Une émouvante surprise de constater que vos commentaires allaient dans le sens de la vie

 

Celle qui se maintient dans la vieillesse où reste la douceur et la tendresse

 

"Les rides sur les mains n'empêchent pas les calins !!"

Monelle

 

"des mains qui ont vecu et continuent à apporter de la douceur."

Pyrausta

 

 

Des rides qui ont engrangé des souvenirs , des rides mémoire ...

 

 

"Dans chaque sillon de ces mains 

Une histoire"

Frieda

 

 

Jusqu'à y voir la vie là où elle n'y était plus, s'en étant allée trop vite, trop tôt ...

 

 

"Une nouvelle vie au creux de mains qui ont vécu toute une vie déjà.... Joli !"  

jill-Bill

 

"Qui mieux qu'un tout petit peut émouvoir le coeur et les mains de celui qui a beaucoup vécu !  moment d'émotion"

Joëlle

 

Je pourrais faire remonter ici tous vos commentaires généreux ... Ils vont tous dans le sens de la vie.

Merci, oh merci pour ces mots qui maintiennent en vie des futurs où l'espoir n'est pas un mot vide ...

 

Et si cette omission volontaire, mais dont je n'avais pas anticipé les conséquences, vous a désarçonnés, troublés, contrariés peut-être, je vous prie humblement de me pardonner

 

Je ne voulais pas vous faire une blague, et si je l'avais voulu telle, ce serait

 

une très mauvaise blague !

 

frise-pensee2.jpg

 

NB ce billet est prévu et a toute sa place dans ma communauté Coulisses et contrechamps de nos blogs.

Pour autant, je commence par le publier dans LE CASSE-TÊTE DE LA SEMAINE, parce que j'ai envie de réfléchir un peu sur les conséquences des blagues (qui sont des manipulations malicieuses ... pour rire et faire rire à l'insu d'une victime le plus souvent (pas toujours) sans volonté de nuire).

 

Je n'avais même pas cette intention : Les explications sont à lire dans La vie si fragile ! Pourquoi faut-il ? si vous ne l'avez pas déjà fait.

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q

J'avoue ne pas savoir... Disons que je fais confiance jusqu'à ce qu'on me prouve que j'ai tort...
Répondre
J


ce n'est pas souvent aisé à prouver ces choses-là. Il y a des virtuoses de l'escroquerie et pas seulement financière ... J'ai longtemps fait confiance trop facilement. et même maintenant, je me
laisse encore piéger.



C

Quoique ! 
Répondre
J


oui ... c'est une réflexion qui n'a pas de réponse définitive 


bises et belle fin de semaine



C

oui peut être... Mais parfois... 
Répondre
J


par gros temps ou au contraire excès de confiance, nous ne pouvons pas tenir un cap, ou même l'envisager ...



Q

Nous avons toujours beaucoup à partager... L'important, c'est de ne pas essayer de prêter aux autres des intentions qu'ils n'ont pas.


 


Bisous et douce soirée, Jeanne.
Répondre
J


mais comment savoir qui est sincère et qui ne l'est pas ?


Bises



C

sans pensée on peut aussi tout simplement s'arrêter sur la beauté de cette photo ! la vie et la mort font partie de nous, nous ne gérons rien, nous avons tous le même chemin mais chacun à son
heure ! 


tu as raison parfois les blagues sont bien cruelles


je te souhaite malgré toute cette peine autour de nous un joyeux week end de Pâques, ce week end c'est la rennaissance, le renouveau, l'amour et le partage profitons en au sein de nos familles...
Répondre
J


je garde la beauté de la photo ... entre la naissance et la mort, la route est tributaire d'une multitudes de circonstances et nous en ignorons évidemment la combinaison lorsque nous menons notre
barque, mais c'est quand même bel et bien nous qui agissons sur le déroulement de notre vie.



M

Bonjour Jeanne,


Je viens de découvrir ton article sur "la vie si fragile". Très émouvant dans tous les sens du terme. Pauvre petit oiseau. Pauvres familles endeuillées en Belgique, à Toulouse et partout sur la
planète. A chaque minute, seconde, son drame au goût de larmes.


j'aime ce beau cliché : cette main qui a tant fait, tant donné recueillant le symbole fragile et virginal de la vie. Oui," les rides n'empêchent pas les calins". Que de belles réponses 
suscitées.


Merci Jeanne


Bises


Martine
Répondre
J


ces mains de ma grande soeur Jacotte qui à ce moment-là auraient tant voulu être dotées de magie pour redonner la vie à cet oisillon ...


et que de beaux commentaires sous cette image



S

merci pour ce billet Jeanne, très sensible.... je l'avais lu je crois en mars, peut être n'y ai je pas laissé de com, mais cela m'avait déjà touchée. Merci pour ta publication.. et bon week
end....
Répondre
J


Celui-ci non que j'ai mis en ligne hier. Mais il fait suit à rides ... et à
La vie si fragile ! Pourquoi ...


bises et belle fin de semaine



F

Oup's Jeanne,


Scuse me, je venais de lire le com de Clio


Bisous à toi Jeanne


Frieda
Répondre
J


eh oui, les fonctionnalités des blogs ne permettent que le dialogue en principe. mais en indiquant à qui on s'adresse comme tu l'a fait on peut contourner.


Les forums permettent ces débats collectifs, mais je n'y vais que rarement et ne sais pas vraiment les utiliser (je ne parle pas technique mais échange d'idées) Je me méfie de l'instantanéité qui
fait dire beaucoup de bêtises par manque de recul.


et puis perso, j'ai l'esprit d'escalier et c'est souvent bien après que j'ai une idée sur un sujet ...


bises et belle fêtes de Pâques



F

Bonjour Clio


Les mains parlent plus que la bouche


Bisous et doux samedi


Frieda
Répondre
J


je pense que Clio serait d'accord avec cela. son témoignage est particulièrement attendrissant et émouvant


bises



P

Encore assez belles pour mes 80 berges, mais les doigts plein de douleur. Surtout le jour.... Bonne journée. Bises
Répondre
J


chiche ... je voudrais bien les voir ... (en photo). Les mains sont bien souvent émouvantes et des poètes ou des peintres leur ont donné leurs lettres de noblesse


bises



J

Bonjour Jeanne !  Je n'ai pas cru à une blague jamais, j'ai vu cet oiseau au creux de certaines mains qui le tenaient si délicatement que je n'y ai vu qu'un début de vie et non la mort
hélas... C'était de toute façon très beau... J'aime le com de Clio  Bizzzz mesdames !  Jill
Répondre
J


non je sais et aucun(e) d'entre vous je pense. Mais beaucoup de blagues ou canulars ou surtout de communications mensongères utilisent de nombreux procédés pour modifier ce que peuvent signifier
des images des vidéos des textes etc ... et le premier procédé, le plus simple est l'omission ...


Ici , il n'ya avait effectivement aucune intention sinon celle de mettre l'accent sur la vie plutôt que sur la mort. Celle-ci est au bout du chemin. L'important c'est la qualité de la vie qui la
précède le plus longtemps possible


bises


 



C

Un coucou de Clio , Jeanne .


Ne t'inquiète plus pour cet article , le premier , avec l'oisillon ; mais ce qui est génial , c'est qu'il a engendré du positif !


A propos de mains , voici une histoire vraie .


Lors du mariage de mon fils,les jeunes mariés ont eu des gages.


A un certain moment,5 dames , dont moi , ont dû s'asseoir l'une à côté de l'autre , mon fils ayant déjà les yeux bandés.


Il devait toucher les mains et retrouver celles de sa maman ( moi ) ; j'en ai été sciée , et super émue ; sans hésitation , il a reconnu mes mains
.


Je te souhaite un beau weekend .


Gros bisous .



Répondre
J


C'est un émouvant souvenir que tu racontes là Francine et un merveilleux cadeau que tu fais ici en le déposant en commentaire.


 


gage risqué ... j'imagine le dépit si ton fils n'avait pas reconnu tes mains.


 


Bises ... et belle journée



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères