Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 05:00

Depuis les derniers réglages du moteur de la coquille par notre nouveau capitaine, voici le premier jeudi en poésie du défi n°125, sous le signe de la liberté par la nouvelle barreuse Eglantine.

thème libre et si l'on sèche, "les parfums divers et variés". Ca tombe bien : ma sélection valait pour l'ex-deuxième jeudi en poésie du défi n°124 sous le signe de la crémaillère avec dômi, la nouvelle animatrice des CROQUEURS DE MOTS. La semaine dernière se situait au moment de l'extinction du feu, avec la salamandre de Aloysius Bertrand.

 

Ce jeudi, si l'évocation de Verhaeren nous tranporte dans les sensations visuelles, vous pouvez aussi humer ce qui mijote dans la marmite ...

 

La cuisine

 

Au fond, la crémaillère avait son croc pendu, 

Le foyer scintillait comme une rouge flaque, 

Et ses flammes, mordant incessamment la plaque, 

Y rongeaient un sujet obscène en fer fondu.

 

Le feu s'éjouissait sous le manteau tendu 

Sur lui, comme l'auvent par-dessus la baraque, 

Dont les bibelots clairs, de bois, d'étain, de laque, 

Crépitaient moins aux yeux que le brasier tordu.

 

Les rayons s'échappaient comme un jet d'émeraudes, 

Et, ci et là, partout, donnaient des chiquenaudes 

De clarté vive aux brocs de verre, aux plats d'émail,

 

A voir sur tout relief tomber une étincelle, 

On eût dit - tant le feu s'émiettait par parcelle -

Qu'on vannait du soleil à travers un vitrail.

Émile VERHAEREN

 

Émile VERHAEREN, 1855 - 1916, poète belge flamand d'expression française      

Chambord-cuisine---reduc1.JPG

 

Dernière minute : vu la vacance prolongée de la prise de quart pour le défi n°126 et l'appel du pied que m'a fait Eglantine, j'ai courageusement offert mes services à dômi, qui les a accepté. A vos risques et périls sachant que je n'ai pas du tout le pied marin.

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

V
ravie d'avoir fait une connaissance aujourd'hui
merci de cette découverte.
Répondre
J


le poète fétiche des belges



S
C'est très jolie cette poésie.
Répondre
J


C'est un grand poète que j'ai découvert grâce à Internet et aux blogamis belges



R
Bonjour Jeanne
Quel plaisir de relire le texte d'Emile Verhaeren,on devine que tu nos mijote quleque chose de bon.
Répondre
J


les "pots au feu" se dégustent d'abord longuement avec la narines avant de flatter les papilles



D
Merci pour ce joli poème qui comme chez Eglantine, clôture à merveille mon défi 124 sur le thème de la crémaillère!!!
Si j'ai bien compris, il est valable pour le défi d'Eglantine aussi.
Quoiqu'il en soit je vais ajouter ton lien dans les articles suivants ;)
http://croqueursdemots.apln-blog.fr/2014/06/09/defi-125-eglantine-lilas-barre/
http://croqueursdemots.apln-blog.fr/2014/06/03/participations-du-defi-124-pendaison-cremaillere-domi/
Merci beaucoup pour tes participations.
Bises amirales
Dômi.
Répondre
J


ben oui tiens, tu as déjà vu un vrai pot-au-feu dans un âtre. tu as déjà senti la bonne odeur qu'il diffusait dans la pièce ? ....


bises et belle fin de dimanche



V
un couou pour te souhaiter une bonne journée
bises
Répondre
J


merci Vénusia; c'est gentil. Le temps a passé depuis. bises et belle semaine qui s'annonce



E
pour commencer...devine quel poème j'ai publié ? La cuisine :) en fait j'en ai publié 2 aujourd'hui ... Merci pour nous tous d'avoir pris le 126 et quant à avoir le pied marin oh que si tu l'as !!!
encore merci

bisous
Répondre
J


vu La cuisine. Il faut dire que les grands poètes ne citent pas beaucoup la crémaillère. On aurait eu plus de choix avec l'âtre ou le coin du feu. Mais avec l'esprit d'escalier qui me
caractérise, je n'y pense qu'en écrivant ce commentaire


belle fin de semaine



E
c'est superbe, nos chers poetes naturalistes savent si bien évoquer la vie douce et simple
Répondre
J


nous la voyons douce à travers leurs mots ... elle l'était sûrement moins qu'on l'imagine mais les anciens savaient aussi profiter des brêches heureuses de la vie



Q
Juste un coucou... je suis désolée pour ce copier-coller, je ne fais que passer avant une pause jusqu'à lundi.
Bisous et douce journée.
Répondre
J


ne sois pas désolée. Il y a une autre vie que celle des blogs. J'espère au moins que c'est pour profiter de tes proches


moi, je suis très en retard dans mes lectures sur la Toile. Mais je me suis replongée dans d'autres lectures sur papier ...


bises et belle fin de semaine



J
Voui lu chez Eglantine aussi, "mon" cher poète belge... merci Jeanne, bises de jill
Répondre
J


et si je te disais que j'ai eu une pensée pour "mes" blogueuses belges en le choisissant ???


Bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères