Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 20:00
~ Billet 255 ~

Lajemyreprend le flambeau de l'ancienne communauté qui était pilotée par Dana sous le nom deCasse-tête de la semaineet lance le premier sujet :la laine.

                          (photo trouvée sur Internet par Lajemy)

C'est malin ! depuis que j'ai lu son article sur son blog, qu'elle a mis sur la paille
(hi,... hi, ...) je n'arrête pas d'avoir cette rengaine dans ma tête. Les plus jeunes ne la connaissent sans doute pas (la rengaine, pas Lajemy !), mais je suis certaine de rappeler des souvenirs à certains de mes visiteurs(euses)

La laine des moutons, c'est nous qui la tondaine,
La laine des moutons, c'est nous qui la tondons,
tondez, tondons, c'est nous qui la tondaine,
tondez, tondons, c'est nous qui la tondons.

La laine des moutons, c'est nous qui la lavaine,
La laine des moutons, c'est nous qui la lavons,
Lavez, lavons, c'est nous qui la lavaine,
Lavez, lavons, c'est nous qui la lavons.

 ensuite cardons etc. , avec les différentes phases du travail de la laine.
Je vous laisse le soin de trouver ces étapes. Quoi ?
Vous croyiez que j'allais tout faire, il faut bien qu'il vous reste un peu de travail de recherche.
D'ailleurs je suis sûre que vous allez trouver quelques informations sur les blogs des casse-tête de cette semaine, sans oublier de fouiner du côté des moteurs de recherche.

Allons bon vous voulez la chanter aussi. Mais là, je ne peux rien pour vous. Je n'ai pas de son sur mon ordi, encore moins de micro. Cela vaut peut-être mieux encore que la météo est déjà pluvieuse.
Ensuite, je n'ai pas de logiciel de notation musicale et quand bien même, il me faudrait rameuter des souvenirs bien lointains pour passer de la mémoire orale à la partition.

N'empêche que presque tous les enfants de nombreuses générations connaissaient ainsi et de manière amusante, le travail concernant la laine, depuis le dos du mouton, jusqu'au vêtement porté sur leur dos.

Rengaine qui à l'origine, devait par son rythme régulier, scander les gestes des travailleuses et leur donner du coeur à l'ouvrage.
Comme les chansons de marins permettaient à tout l'équipage de coordonner ses mouvements dans un effort collectif qui devait absolument être synchrone.

Il me plait à croire que les ouvrières, lasses de n'avoir que des manteaux de chanvre, (bien oui, avant de le fumer stupidement, à s'en détruire la cervelle, c'est-à-dire sa liberté, on en faisait du tissu, solide, mais rugueux et des cordes), elles se rebellaient quelquefois en chantant :

La laine des moutons c'est point nous qui la portaine,
La laine des moutons, c'est point nous qui la portons,
...

Et je pense aussi à ces ouvrières actuelles, à l'autre bout du monde, qui fabriquent ces beaux vêtements de cachemire, mais n'en porteront jamais.

Pour finir, un peu de romantisme, grâce à l'ouvrage à l'aiguille (point de croix) d'une copine de point de croix de Jacotte et son mari

Partager cet article
Repost0

commentaires

F

je ne connais pas la chanson mais elle me rappelle une autre du même genre sur la vigne  qu'on chantait à l'école ;  c'est amusant pas pour elles sans doute)


Répondre
J

Ca me rappelle quelque chose aussi ...
Et meêm pour les fileuses, c'était plus agréable en chantant. du moins je le suppose !


J

Comme un très vague souvenir de l'avoir entendu fredonné par ma mère... C'est chouette ! Cette broderie est très jolie et très douce. Bisous Jeanne, bonne fin d'après-midi.


Répondre
J

cela ne m'étonne pas. oui la broderie est un petit tableau romantique;
belle semaine



bonsoir jeanne , tres jolie ritournelle que je découvre là; nous devrions l'apprendre à nos enfants malheureusement certains enfants de la ville n'ont vu des moutons que sur des livres d'image
....bonne fin de soirée :-)


Répondre
J

c'est la vie. Pourvu qu'il reste des moutons par chez nous ...
belle semaine


V

j'ai comme qui dirait une chanson dans la tête... et lalonlalonlaine lalon la.... bisous


Répondre
J

ah là là lonlaine lonlé ...Bises


M

le fado j' aime beaucoup et ce ne sera pas en silence que je passe sur ton blog et puis la journée du 13 novembre sur la gentillesse je l' attend déjà, bon dimanche


Répondre
J

nous sommes déjà le 15. heureusement que la gentillesse ne se manifeste pas qu'une fois par an ...
Belle semaine


M

hi hi ! Je ne la connais pas.

Par contre la broderie est magnifique. J'apprécie toujours les travaux d'aiguilles car je reconnais le travail de la brodeuse.

Amicalement, Maous d'Autriche


Répondre
J

Il y a sans doute des chants de fileuse en Autriche. Il y a ou il y avait des moutons dans la montagne je pense.
Amicalement


C

vu toutes les étapes pour arriver à la pelotte, elle doir être bien longue cette chansonnette ! bon dimanche
Jeanne! bisous


Répondre
J

oui, tu l'as dit, bien pratique lors des lngs trajets pour occuper la jeunesse
Bises


B

je ne me souviens pas de cette chanson... un bel article !...que de souvenirs en repensant à cet atelier devant lequel je passais chaque jour... bisous bonne journée Jeanne


Répondre
J

ah tu as des souvenirs pécis alors ...
Bises


H

Voici une jolie chanson tontaine
Qui illustre superbement le thème
Et que je garderai en tête cet après midi
Au travail même le week end pas de repis.

Bisous


Répondre
J

au travail en week end, alors bon courage ! en chantant tontaine ...
Bises


A

La laine remplacée par du synthétique aujourd'hui, ce n'est plus aussi romantique, que chanteraient les ouvrières d'antan maintenant?


Répondre
J

sur ce coup là, je vais casser un peu le discours, j'ai tellement souffert petite d'une allergie à certaines laines insuffisamment désuintées que je ne suis pas contre les fibres synthétiques.
Mais j'apprécie de la belle laine. J'ai visité il y a une vingtaine d'années des lainières industrielles dans le nord. Pas vraiment follichon comme conditions de travail


V

je ne connaisais pas cette comptine, mais on a peu de moutons par ici... une pensée pour tous ces travailleurs exploités, et mes félicitation a ton amie pour sa brosderie, elle est superbe, et si
romantique ...gros bisous et bon week-end. cathy


Répondre
J

je suis toujours émerveillée par ces ouvrages qui demandent patience et goût artistique.
Bises et belle fin de soirée


A


Bien que plus très jeune , je ne connaissais pas cette rengaine
 Bon samedi Jeanne

Bises amicales
Alice



Répondre
J

on ne peut pas tout connaitre. tu en as sans doute dansla tête que je ne connais pas non plus. Merci pour ce très beau nénuphar.
Belle soirée


D

Vivement que j'ai le temps de recommencer à jouer avec vous.
Bonne nuit.
Bisous.


Répondre
J

on ne peut pas tout faire !
Bises et belle fin de soirée


C

je ne connaissais pas cette chanson. Elle est très belle et on a envie de la chanter avec toi.
Bonne soirée
clem 


Répondre
J

hi, hi, il y en a quand même qui connaissent ...
Belle fin de soirée, clem


L

Ca commence par une chanson la laine des mouton puis la conclusion laisse à penser .


Répondre
J

la conclusion, c'est ma petite touche personnelle.


C

idem pour les enfants qui fabriquent de si beaux tapis, pour le confort des occidentaux
bel article, ceci dit.... bonne soirée


Répondre
J

Oh oui, c'estl'envers des "low cost"
belle fin de semaine



hihihi je suis désolée pour cet air que je t'ai mis dans la tête ! ceci dit je ne le connaissais pas et je le découvre avec bonheur ! la suite pourrait être : nous la cardaine, nous la filaine,
nous la teintaine non ?
merci et bises


Répondre
J

Absolument et après encore, on déclinait ensuite ce qu'on fait avec les échevaux de laine.
Bises


B

Merci Jeanne de m'avoir remis en mémoire cette délicieuse comptine que nous chantions souvent durant les camps d'été. Mais tu as raison de rappeler aussi toutes les soirées passées à filer, filer,
à s'abimer les doigts, les yeux pour juste quelques sous; le pire c'est que cela existe encore ici et ailleurs, cette exploitation honteuse de l'être humain !


Répondre
J

une exploitation qui existe depuis la nuit des temps et qui ne dérange que quand il ne remet pas en cause notre façon de consommer.


Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères