Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 17:16

 

C'était un mercredi et à 11h10 je m'étais enfin décidée à commencer l'écriture d'un article pour le prénom du mercredi.

Sans le moindre début d'idée et surtout dans un trouble que je n'arrivais pas à cerner

 

J'y écrivais ceci :

 

Il est 11 heures 11 à la pendule de mon ordinateur. mercredi et toujours pas le moindre début de fil conducteur pour écrire juste pour m'amuser sur cette proposition.

Il est 11h18 et je ne vous ai toujours rien dit d'Abramante. J'ai creusé jusqu'à la page 6 de Google

Il est 11h29 et je n'ai toujours pas beaucoup avancé dans mon propos

Il est 11h44 et je viens de peaufiner la légende sous l'illustration réservée depuis ce matin.

 

Cette semaine, j'ai fouillé et je n'ai guère envie de m'épancher, de célébrer encore moins ces walkiries, ces amazones, ces viragos ...

 

Mon trouble vient du prénom de la semaine dernière, celui du mercredi 17 avril 2013 et je ne sais toujours pas comment vous l'expliquer sans rajouter à la confusion ...

Cette semaine là, je n'ai pas interrogé Google, enfin si j'ai juste listé en diagonale la page 1, vu les sites habituels sur la signification des prénoms, entraperçu aussi, sans plus de curiosité, l'existence d'un chanteur de RAP. Je ne sais même pas combien de clips étaient listé, je n'ai pas cliqué sur la moindre vidéo.

 

Il est midi et je viens de compléter mon petit couplet sur Van Gogh

 

Vendredi matin au informations de 7h30, j'ai entendu qu'un rappeur de 24 ans, du nom de scène de Yanis était mort après avoir reçu une balle dans la tête.

Je ne connais rien de ce jeune homme. Evidemment depuis j'ai utilisé le seul outil à ma portée pour connaitre un peu ce qui lui a valu une certaine notoriété. J'ai essayé de comprendre ce qui s'est passé. J'ai lu des commentaires qui ont accompagné mon émotion. J'en ai lu d'ineptes.

 

Je dédie cet article à la maman de Yanis et à ses proches.

Respect !

Que son fils, s'il existe un au-delà de la mort, repose en paix.

 

carteancienne1

 

Les mots me manquent, tous ceux que je pourraient prononcer me semblent bien dérisoires.

 

Il est 12h15 et j'ai même manqué le rassemblement à la cour de récré et sans doute ai-je perdu en route les rares lecteurs qui sont venus me lire mais mon coeur est un peu plus apaisé.

 

J'ai été troublée bien plus que je ne pourrai dire par cette tragique coïncidence qui a voulu que.

Je reprends la main ce jeudi 24 avril 2014. Il y a un an, ce bien triste fait de société n'a pas franchi l'information de proximité. Je ne connaissais pas ce jeune homme, ni le milieu du rap qui n'est pas ma musique de prédilection. Encore que souvent les paroles méritent d'être écoutées avec attention.

Mais je connais les lieux où il a grandi.

Il y quelques jours, un jeune salarié de la boutique d'un autre rappeur a été gravement blessé. Un de ses rivaux vient dêtre mis en examen et placé en détention.

Combien de drames faudra-t-il pour que les jeunes comprennent que les violences n'apportent que du malheur ?

Quand les jeunes stars du show biz, qu'il soit conventionnel ou alternatif, quand ces modèles pour toute une adolescence déboussolée comprendront-ils leur immense responsabilité dans ce désarroi ? 

 

La vie n'est pas un jeu : une vie détruite ne se remplace pas !

.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q
Je suis d'accord, pas tout dans le même sac... mais je sais le mal que ça peut faire.

Les livres ont changé, il suffit de se promener dans les rayons pour enfants et ados pour s'en rendre compte. L'heure n'est plus toujours aux bons sentiments et aux fins heureuses (bon, je ne dis
pas qu'il fallait absolument que ça se termine bien) mais j'ai pu constater que les méchants étaient dédiabolisés, presque regardés avec tendresse par les auteurs.

Dommage... C'est lorsqu'ils s'érigent en héros qu'ils sont le plus dangereux.

Passe une douce journée.
Répondre
J


je suis d'accord avec toi. La fonction des contes qui devaient édifier et qui ne se terminaient pas forcément bien d'ailleurs dans les traditions populaires, ont trop souvent été détournés pour
réenchanter les "méchants". L'intention peut être louable dans certains cas. Mais sa généralisation et l'aseptisation de l'environnement des enfants ont des effets pervers redoutables. Je ne sais
pas si cela fait l'objet d'études ou non. 


Je partage en grande partie ton avis et ta dernière remarque. Même s'il est difficile de résumer une réflexion en quelques phrases de commentaires


Bises et belle journée Quichottine



Q
Je suis d'accord... pour le précieux de la vie.
Mais je serais curieuse de savoir le nombre de jeux électroniques dont le but est justement de tuer le plus possible...
Répondre
J


Je ne sais pas si ce sont les plus dangereux. Il y a des conditionnements beaucoup plus subtils et hélas efficaces. Je ne suis pas du tout connaisseuse des jeux vidéo et il faudrait demander leur
avis à ceux qui les connaissent mieux. Comme les livres puis les films puis les vidéos, je pense qu'on ne peut pas mettre tous les jeux vidéo dans le même sac.



R
J'ai été émue et curieuse après ton texte j'ai donc cherché et quand j'ai vu ce jeune homme je n'ai que mieux compris....
Cela devient inacceptable tout ce qui se passe entre les jeune. Violence monnaie courante qui fauche des vies comme ci ce n'était rien. Oui la société se dégrade et dire qu'il vienne de voter dans
un coin des US la loi permettant même dans l'école des armes. ......Bises
Répondre
J


C'est inacceptable. tout comme c'était inacceptable hier et avant hier. Moins su sans doute.


Ce qui est nouveau, c'est la déréalisation de la violence, jusqu'à ce qu'elle rattrape ceux qui jouent avec. que dire ? Comment faire pour la limiter ?


bises



C
Texte vraiment touchant Jeanne !
Une pensée aussi pour sa maman et ses proches !
Bonne soirée !
Répondre
J


je ne les connais pas du tout mais je comprend leur peine et leur désarroi.



Q
Que te dire ?
Sinon que la violence fait tellement parti de toute leur vie qu'ils ne savent même plus distinguer la fiction de la réalité.

Ils tombent des nues quand on leur montre que c'est mal... d'ailleurs, où est maintenant la frontière entre le bien et le mal, alors que tout devient possible d'un simple clic ?

Le bien... et le mal aussi, dont ils ne voient la réalité que lorsqu'ils sont eux-même touchés dans leur corps ou chez ceux qui comptent vraiment pour eux...

La vie n'est pas un jeu... non. Mais quand donc ceux qui appuient du côté sombre sauront-ils que ce n'est pas sans danger pour notre société ?

Merci pour ce billet, Jeanne.
J'ai pris tant de retard que je ne suis pas certaine de pouvoir tout lire, et surtout commenter ce que je lirai.

Bises et douce journée malgré tout. Prends bien soin de toi.
Répondre
J


C'est difficile de s'aventurer sur le terrain des définitions entre le bien et le mal. Mais on pourrait au moins s'entendre sur le fait que la vie est précieuse, et ce qui lui permet de se
dérouler dignement.


bises et belle journée



K
Ton texte est très émouvant
Pensées vers les proches de Yanis
Bon We Jeanne
Répondre
J


je ne connais pas du tout cette famille. Mais je comprend leur peine



M
Très émouvant tout simplement.
Après une semaine passée avec mes petites filles et un retour en Ile de France pour ramener les petites qui n'était pas prévu, je retrouve ma maison de Cergy avec plaisir mais du travail m'attend
au jardin. Juste un petit coucou pour te remercier de ta fidélité en mon absence. Je reprends mes visites régulières dès lundi. Bon week-end Jeanne.
Répondre
J


merci Martine. Temps moins souriant pour ton retour à Cergy


belle semaine



S
C'est un article très touchant. Que de drames on entend parler chaque jour.
Répondre
J


des drames sporadiques. d'autres drames sont encore bien silencieux



F
Oui, si seulement les jeunes étaient un peu plus encadrés et éduqués ,ils pourraient avoir d'autres comportements que la violence !
Que de vies perdues et de parents malheureux!Bises
Répondre
J


pas facile de lutter contre les medias de masse qui pratiquent la surenchère dans la violence mise en scène !


Beaucoup de jeunes perdnet aussi leurs vies sur les routes de retour des dancings les nuits de we


bises



J
Bonsoir Jeanne... Si je l'ai su il y a un an je ne m'en souviens pas de ce... fait divers comme on les appelle dans les journaux ! La violence, un fléau.... comme la drogue ! Suis d'accord avec ta
conclusion.... Merci, jill
Répondre
J


j'avais été "secouée" par cette tragique coïncidence


Les fléaux qui bousillent les forces vives de l'humanité : l'alcool, la drogue, la guerre ...


bises



L
Ton texte est bien écrit et très touchant... j'ai vu ce fait divers très grave ce matin... Cette société est vraiment malade par moment, je crois qu'elle n'a plus les mêmes valeurs que nous
avions...Même s'il y avait déjà de la violence, elle était moins connue, on a l'impression que certains n'existent que par elle...Comme si on devait compter les points dans le mauvais sens du
mot... c'est très triste, et ça fait peur... bonne soirée Jeanne, merci d'être passée sur mes photos... bisous tout plein...
Répondre
J


j'aprécie ton prudent "par moment" plutôt que ce que je trouve habituellement maintenant par opposition à. C'est vrai que toi et moi je crois, sommes d'une génération auréolée par l'époque peace
and love, où l'on pouvait sans trop de risque faire de l'auto-stop sur bien des routes.


Mais on se relevait d'un long tunnel de violence qui a secoué l'Europe des annés 1920 à la chute d'Hitler. Pendant qu'une autre bonne partie de l'Europe était muselée par des dictatures


Oui notre époque est violente. Ce qui m'attriste le plus, c'est que nous ne devrions plus l'être


Je te souhaite de te ressourcer dans tes "terres" de belle saison. Tu as bien raison de te faire ainsi une vie paisible


Je t'embrasse



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères