Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 06:00

J'ai rectifié une énorme bévue, le poème Le point noir est bien de Gérard de Nerval ( et non de Vigny comme je l'ai vu avec effarement tout à l'heure en affichant mon billet ; et donc tapé. Qui d'autre serait intervenu sur mon blog sinon un troll ou un gnome grognon et perturbateur ... ?)

 

J'espère que cette erreur n'aura aucune autre existence que celle, éphémère que je lui ai donné de manière si étourdie !  (article rectifié et complété jeudi 12 mai 2011 à 17h25)

 

pour le défi n°55 des CROQUEURS DE MOTS, Tricôtine nous plonge dans le noir. Rien de tel pour aiguiser les regards, inventer des visions ...

Voilà un poème que j'avais depuis longtemps envie de mettre en ligne et j'en guettais l'occasion, parce qu'il est, me semble-t-il, le contre-point du poème de Alfred de Vigny, l'Aigle des Asturies.

 

Le point noir

 

Quiconque a regardé le soleil fixement

Croit voir devant ses yeux voler obstinément

Autour de lui, dans l'air, une tache livide.

 

Ainsi tout jeune encore et plus audacieux,

Sur la gloire un instant j'osai fixer les yeux :

Un point noir est resté dans mon regard avide.

 

Depuis, mêlée à tout comme un signe de deuil,

Partout, sur quelque endroit que s'arrête mon oeil,

Je la vois se poser aussi, la tache noire !

 

Quoi, toujours ? Entre moi sans cesse et le bonheur !

Oh ! C'est que l'aigle seul - malheur à nous, malheur ! -

Contemple impunément le Soleil et la Gloire.

 

Gérard de Nerval, 1808 - 1855, Odelettes, vers 1830,

paru dans Petits châteaux de Bohème en 1853

 

coucher-de-soleil-a-la-Manche.JPG

en savoir plus sur Gérad de Nerval :

l'article wikipedia G de Nerval,

le dossier sur Nerval sur le site poètes.com (voir notamment la chronologie)

bonus : regard vers la terre

Partager cet article
Repost0

commentaires

F


merci Jeanne de nous faire relire Gérard de Nerval


je ne le lis plus, et pourtant


bonne soirée


bonne semaine, Jeanne


je t'embrasse


françoise



Répondre
J


Sans les jeudis en poésie, je crains que je ne me plongerais pas autant dans la poésie. D'ailleurs, à part sur le Net. Je ne suis plus au courant des nouveautés poétiques. Il faut dire que les
médias ne s'en font le relais qu'à doses homéopathiques.


bises



P


Bonsoir Jeanne, j’espère que tu vas bien.


Superbes photo et texte !


Je te souhaite un bon week-end !


Gros bisous.


Pauline.



Répondre
J


belle semaine Pauline. Merci de ton gentil commentaire Bises



Q


Je lis ton billet seulement maintenant, alors, je n'ai vu que cette version...


Nerval est un poète que j'aime bien et je suis contente que tu l'aies choisi pour les croqueurs aujourd'hui.


 


L'image qui l'accompagne est vraiment belle.


Merci pour cette très belle page.


Passe une bonne soirée. Bisous.



Répondre
J


il faudrait vraiment faire très attention à ne pas faire d'erreur sur Internet. C'est un outil universellement puissant mais sans aucune jugeotte. J'espère qu'aucun potache ne tombera sur cette
fausseté qui risquerait de lui faire écrire des bêtises en toute bonne foi. On devrait apprendre aux élèves à recouper leurs sources en faisant bien attention à ce qu'il ne s'agisse pas de copié
collé ce qui arrive très souvent. On croit avoir eu plusieurs sources mais elles se sont alimentées les unes les autres ...
Bises 



D


J'aime beaucoup la poésie de Gérard de Nerval !


L'un de ms poétes préféré !


Douce journée ensoleillée


 



Répondre
J


Un poète assez tourmenté. Aurait-il été poète autrement. J'espère que oui.
Belle fin de journée 



T


effectivement à trop regarder ce qui brille... on finit par trouver les choses ternes !! il est très réaliste malgré tout
concernant le point noir qu'on retrouve longtemps après en vision! moins sérieusement ...j'ai manqué la bévue de départ, je devais avoir regardé ailleurs ou pas du tout encore !!  Merci
Jeanne pour ce choix de poème que je découvre, et pour toujours faire oeuvre de vérité,et de rectification quand il se doit ! j'aime ta droiture bizzzoux !!



Répondre
J


en l'occurrence, j'aurais mieux fait de ne pas faire d'erreur du tout. Sur Internet, les choses les plus fausses, si elles commencent à circuler, sont bien souvent irrattrapables ...
Bises 



M


un poête qui m'a durablement impressionnée quand je l'ai étudié il y a une ....taine d'années!!!!toujours ce ressenti de puissance etd e démence....



Répondre
J


Comme tu dis ... triste fin pour lui ...



M


Merci pour ce poème que j'avais oublié mais que j'avais aimé.
 Amitiés.



Répondre
J


A lire à plusieurs niveaux ... il est déjà vrai au premier degré et ceux qui ont eu l'imprudence de regarder une eclipse de soleil sans une bonne protection doivent bien le regretter.


Les autres quand ils chutent, le comprennent-ils ?
Amicalement 



M


Un des mystère de la vie : pourquoi ne peut-on regarder le soleil ???


Bonne journée - bisous


 






Répondre
J


Il n'y a pas que le soleil que l'on ne peut pas regarder ... Il y a plein d'autres choses que l'on ne peut pas faire. On l'oublie souvent ...
Bises 



J


Bonjour Jeanne ! L'aigle seul, mallheur aux autres qui ont osé le regarder dans son feu seront punis de la tâche noire...   A ne pas faire !  Bon jeudi poésie à
toi   Bizzzz



Répondre
J


Le soleil se venge toujours ...
Bises 



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères