Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 06:00

Lénaïg nous invite au voyage pour le défi n°61 . Alors bien sûr les CROQUEURS DE MOTS on besoin d'un port pour rêver de voyages au long cours sur  leur coquille de noix.

 

Intuition ? J'ai ré-édité Apolline, la coquine mutine ce matin pour la Cour de récré deJB. Cela tombe plutôt bien, non ?

 

Matin sur le port, d'Albert Samain

 

Le soleil, par degrés, de la brume émergeant,

Dans la vieille tour et le haut des mâtures,

Et jetant son filet sur les vauges obscures,

fait scintiller la mer dans ses vagues d'argent.

 

Voici surgir, touchés par un rayon lointain,

Des portiques de marbre et des architectures ;

Et le vent épicé fait rêver d'aventures

Dans la clarté limpide et fine du matin.

 

L'étendard déployé sur l'arsenal palpite ;

Et de petits enfants, qu'un jeu frivole excite,

Font sonner en courant les anneaux du vieux mur,

 

Pendant qu'un beau vaisseau, peint de pourpre et d'azur,

Bondissant et léger sur l'écume sonore,

S'en va, tout frémissant de voiles, dans l'aurore.

 

  Albert Samain, 1858-1900

 sur-le-tage.jpeg

Dans l'estuaire du Tage, le long de l'exposition universelle de Lisbonne, juillet 1998, dans la soirée.

 

Dans l'ardeur des départs, Sully Prud'homme songe aussi à celles qui restent Le long du quai.

Si vous préférez d'autres "vaisseaux", Robert Desnos et Guillaume apollinaire en rêvent pour d'autres destinations.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M


Bonjour Jeanne,


Très beau poème d'un auteur que je découvre. j'aime l'ambiance de certains ports plein de vie, de couleurs, de scènes anecdotiques. Un lieu où l'exotisme  se heurte à notre quotidien un peu
routinier.


Bises


Martine



Répondre
J


J'aime la poésie qui décrit aussi des moments sereins comme c'est le cas d'Albert Samain. Il n'est plus très connu et c'est dommage. Mais il a toutjours ses inconditionnels.


Bises



E


ah ben je en savais pas que tu avais des "crobes" ! zut ce n'est pas une période facile...l'invitation au voyage
j'ai failli...mais j'ai cru que beaucoup allait le selectionner alors je suis allée ailleurs...mais dans ma tournée j'ai pas vu possible que je n'ai pas tout lu non plus !


bisous



Répondre
J


Ils se cramponnent. Bon il est vrai que la cure n'est pas terminée. J'espère que mardi ce ne sera plus qu'un mauvais souvenir ! Alors si, l'invitation au voyage, je ne l'ai pas lu mais je l'ai
entendu par Léo Ferré, superbe !


Bises



P


Que de voyages que l'on fait immobiles mais avec un grand bonheur !
Anne



Répondre
J


Je voyage surtout dans les livres et à travers deux lucarnes magiques ... J'essaie quelquefois d'imaginé la représentation du monde qu'en avaient nos aieux d'avant le cinéma de Connaissances du
monde puis de la télé.



J


Joli blog !



Répondre
J


merci



M


J'aime beaucoup ce "matin sur le port "! Le voyage commence aussitôt qu'on y pense. Dans les ports, on est toujours un peu en partance pour l'ailleurs. Bises. Mireille



Répondre
J


C'est le seuil vers l'au-delà e l'horizon. et l'envie de parvenir de l'autre côté font oublier trop souvent que la mer est dangereuse.


Bises et belle fin de semaine



J


merci du beau partage !



Répondre
J


j'aime bien cette poésie d'Albert Samain. a vrai dire, je ne connais pas grand chose d'autre de lui. Un souvenir de poème appris à l'école.



F


C'est un très beau poème  ;la photo semble un tableau


Bises



Répondre
J


C'est vrai que je la trouve très mystérieuse, et pour autant que je me souvienne, elle est assez fidèle au décor qui s'offrait aux visiteurs qui savaient s'attarder à l'expositon dans le soir.


Bises et belle semaine



M


Merci pour ton choix accompagné d'une magnifique photo de vieux gréments. Merci aussi pour les liens


Bonne soirée - bisous






Répondre
J


Je n'avais pas assez de punch pour mettre en ligne une nouvelle poésie. Je sais bien que OB n'aime pas les rééditions. Mais je m'en fiche !



C


Un crescendo très évocateur du départ dans ce sonnet.



Répondre
J


et un départ plein de grandes espérances ...



S


C'est superbe, j'aime beaucoup.



Répondre
J


Envie de beauté et de douceur et ce poème déjà mis en ligne qui y correspondait !



E


Un bon choix ! Bises



Répondre
J


merci. J'aime beaucoup la sérénité et la vie qui émane de ce poème



E


nous avons entendu toutes les deux l'appel du large par voie maritime ...beau poeme et même tres beau que je
découvre


bonne journée à toi


bises



Répondre
J


Je lutte depuis une semaine contre des microbezs coriaces. Je vais aller voir ton appel du large.


Bises et belle fin de semaine à toi Eglantine



J


Merci pour ce matin sur le port Jeanne... Bon jeudi à toi... Bizzz jill



Répondre
J


J'aime les ports, et l'ambiance du matin. Mais il n'y a bien trop souvent que des ports de plaisanciers dont beaucoup restent à quai.


Bises et belle fin de semaine



L


Coucou Jeanne, je vois avec bonheur que tu es là ! Et que tu nous offres plein de choses : Albert Samain que je ne connais pas bien et que j'ai lu avec plaisir, une magnifique photo dans le port
de Lisbonne qui ne peut qu'inciter à rêver au voyage et des liens que je vais aller explorer. Merci beaucoup et gros bisous !






Répondre
J


Sauf que je n'ai pas cherché quelque chose de nouveau (du moins sur mon blog) et que je n'ai pas encore l'énergie de faire la tournée des croqueurs entre deux quintes de toux !


Sur ton thème, j'ai oublié de faire référence au poème qui lui va le mieux : l'Invitation au voyage, de Charles Baudelaire. J'espère que d'autres l'auront fait.


Bises



P


c'est vrai que le sujet a beaucoup fait rimer..... Belle journée.



Répondre
J


Je n'ai pas encore assez de punch pour faire la tournée des blogs mais j'espère que l'un des Croqueurs aura mis en ligne l'Invitation au voyage de Baudelaire


Belle fin de soirée



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères