Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 05:15

~ Billet 229 ~

La ronde des
prénoms du mercredi de la Récréa-bigornette continue avec l'arrivée d'un nouveau cavalier pour Bigornette, j'ai nommé le Chevalier Fulbert de la Motte au pré Vert.

Allez savoir pourquoi cet homme de fer, si pesant et sonnant, si rutilant,  s'est imposé à moi en même temps que son acolyte le majordome, qui gardait avec lui, par temps sec, l'entrée du porche de Louis la Brocante. A la vérité, j'ai mis un moment à me rappeler lequel des deux se prénommait Fulbert. L'autre, j'ai son nom sur le bout de la langue, en voulait à Fulbert de l'abandonner sous la pluie plus souvent qu'à son tour dans ce bocage du Maine.
On chouchoutait les jointures d'acier du Seigneur Fulbert à chaque averse tandis que ses peintures dégoulinaient sur le plâtre sans éveiller de compassion. Qu'avait-il donc de plus que lui Messire Fulbert, à part d'avoir été adoubé par Don Quichotte de la Manche en personne, du moins c'est ce qu'il prétendait. Car lui, le stylé maître d'hôtel, que le vent de la savane avait instruit, savait bien que ce n'était que Sancho Panza qui lui avait  redonné son rang pendant le carnaval. Et c'était bien par égard pour son grand âge et sa mémoire défaillante, car vu le design de son heaume, il avait alors déjà au moins quatre ou cinq siècles.
Il était son aîné, c'est entendu, mais que valaient cinq à sept siècles dans l'échelle du temps de l'univers ?
Pendant queFulbert se battait pour le maître des moulins à vent, ses ancêtres, en dignes héritiers de la reine de Saba, avaient étendu leur empire de la Corne de l'Afrique jusque sur les Côtes Occidentales. Leur empire avait duré près de cent septantes lustres* sans discontinuer.
 Mais tu t'égares, là, c'est l'histoire de Fulbert qui intéresse Bigornette, pas celle de ...euh, quoi ? ben ... Tu n'as pas retrouvé son nom ? Non. Et sur ses papiers ? C'est que ...
Il n'y a pas de papier. La transmission du savoir est orale. C'est pour cela que la mémoire est tellement importante. Maintenant , rien n'est possible sans papier. Tu crois ? Que fais-tu de l'ordinateur alors ? Le quoi ?

Il ne faut pas leur en vouloir chère lectrice et cher lecteur, Messire Fulbert et l'autre sentinelle traversaient mon paysage à une époque où seuls de rares initiés découvraient ces curieuses petites machines à écran apparues du côté du sud de Paris vers l'an dix neuf cent septante et quelques. Du reste, j'aurais dû dire que c'est moi qui apparaissait de temps à autre dans leur paysage immobile, au hasard d'un déplacement de fin de semaine. Et c'était toujours pour moi un étonnement que de voir par beau temps l'armure,  toujours intacte, ne rien perdre de son éclat. Et c'était pour moi, toujours le même amusement de voir son étrange compagnon se délaver sous la pluie.

* Un lustre est une période de cinq ans en vieux français.

Je n'ai pas de cliché de cet étrange fantôme d'acier plus vrai que nature, mais dimanche, en allant prendre des nouvelles des arbres épris de liberté, j'ai trouvé un lointain cousin qui a bien voulu prendre la pose.
Juste à l'entrée d'une exposition dont je vous parlerai bientôt.
Et lui, visiblement, n'avait pas craint la pluie.

gardiendelimaginaire - reduc1

gardientitre - reduc1
 
Le Gardien de l'Imaginaire, acier et chêne, sculpture de Gilbert KADYSZEWSKI,
Exposé au Salon des arts actuels de Magny-en-Vexin, octobre 2009

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A

voilà un fulbert en acier il aurait pu être en fer le fulbert!!!!
 c'est bien dit et bien raconté avec une jolie photo bravo
 bisous de la grandmère des côtes d'armor


Répondre
J

C'est plutôt le sculpteur qu'il faudrait remercier. Si je m'étais déplacée spécialement pour la photo, j'aurai choisi un autre moment car je n'étais pas aidé par le soleil.
Belle fin de semaine


S

toute une histoire pour un prénom, bravo et tu as raison la mémoire est importante


Répondre
J

Je le crois oui, surtout la mémoire collective.


F


belle façon d'illustrer le prénom du mercredi....
bonen journée



Répondre
J

merci ce jeu des prénoms fait fonctionner les imaginations des uns et des autres dans toutes les directions. c'est super


~


Ohhh bravo pour cette élucubration Fulbérienne!



Répondre
J

Il y a des jours où les idées s'émancipent toutes seules ...


Z

Si il a de l'humour, ça ira !


Répondre
J

Oui je pense, mais il faudra qu'il soulève sa visière ...


Z

Le gardien de l'imaginaire... Un beau rôle, pour cet étrange personnage ! J'aime
Bisous Jeanne 


Répondre
J

J'avais l'autorisation de photographier mais je ne sais pas ce que penserait le sculpteur de mon interprétation.
Bises


C

Etrange mais jolie statue !!!


Répondre
J


D'autres sculptures étaient à l'intérieur. J'ai bien aimé les oeuvres étranges de ce sculpteur.



P

Une Epopée épique !!! Fulbert de la Motte du pré vert, encore une "huile" de la Haute !! pauvre majordome au nom perdu !! lui il grince !!   j'ai bien aimé ton récit je suis partie loin
dans le temps, j'ai dépassé ma date de naissance, ça va être dur pour revenir dans le présent!! bizz


Répondre
J

Il y a des présent un peu rude en ce moment, mais je ne pense pas avoir envie de vivre au temps des croisades ou du commerce triangulaire.
Bises


F

étrange soldat et non moins étrange mission!! bravo j'aime beaucoup cette histoire de Fulbert à l'armure rouillée: (il est moins chic que le mien tout de même!!)
bonne soirée!


Répondre
J

Surtout si la dulciné convoitée est cadenassée aussi par son régulier parti en croisade ...
Ton Fulbert a vraiment de la classe !


A

Un Fulbert qui doit plus impressionner dans le noir qu'en plein jour ! Belle imagination !


Répondre
J

Je le suppose. L'armure du brocanteur, je suppose qu'il le rentrait le soir. Et le gardien de l'imaginaire est maintenant reparti vers un autre salon. Il aurait sa place dans la cour carrée du
Louvre.


F

joli texte et très belle photo


Répondre
J

merci


L

C'était donc Fulbert l'homme de fer... quel destin...! et quel imaginaire !... je ne doute point qu'il vécût là où tu l'as vu... une belle histoire avec au passage un clin d'oeil à notre ami
Quichottine...merci mon amie... ton histoire n'a pas rouillée, mais elle est toute fraîche n'est-ce pas  ? pour Fulbert créée...Merci ! Gros bisous Jeanne pour cette  tres belle
participation... bonne journée sans pluie....


Répondre
J

Oui, hi, hi : il était tard hier soir et je croyais programmer la publication pour ce matin sauf que j'ai oublié de changer la date. J'ai rectifié ce matin.
Pour l'absence de pluie, c'est raté, mais cela va faire du bien aux jardins cette pluie fine.
Belle journée


M

pour avoir de l'imagination le sculpteur... ça il en a eu !

mauvais jeu de mot, mais tant pis !

bonne nuit ! (ou bon mercredi !)


Répondre
J

pourquoi mauvais ? bon mercredi oui, à toi aussi


Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères