Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 07:00

Pour le jeudi en poésie des Croqueurs de mots, et avec Noune au gouvernail cette quinzaine qui nous conduit dans les eaux bouillonnantes et attirantes de Mélusine et de Merlin.

 

Voici, en contrepoint des rêves de mes petits héros, des paradis d'enfance confondus aux enfers par des adultes qui ont tout oublié de leur innocence et de leur pureté.  Pour Baudelaire, c'est ce monde ici qui sent le soufre, et ce lointain rêvé qui est délicieusement parfumé.

 

entre-mer-et-sable-pastel.jpg 

 

Moesta et errabunda*

 

Dis-moi, ton coeur parfois s'envole-t-il agathe,

Loin du noir océan de l'immonde cité,

Vers un autre océan où la splendeur éclate,

Bleu, clair, profond, ainsi que la virginité ?

Dis-moi, ton coeur parfois s'envole-t-il Agathe ?

 

La mer, la vaste mer, console nos labeurs !

Quel démon a doté la mer, rauque chanteuse

Qu'accompagne l'immense orgue des vents grondeurs,

De cette fonction sublime de berceuse ?

La mer, la vaste mer, console nos labeurs !

 

Emporte-moi wagon, enlève-moi frégate !

Loin ! Loin ! Ici la boue est faite de nos pleurs !

- Est-il vrai que parfois le triste coeur d'Agathe

Dise : loin des remords, des crimes, des douleurs,

Emporte-moi wagon, enlève-moi frégate !

 

Comme vous êtes loin, paradis parfumé

Où sous un clair azur tout n'est qu'amour et joie,

Où tout ce que l'on aime est digne d'être aimé,

Où dans la volupté pure le coeur se noie !

Comme vous êtes loin paradis parfumé !

 

Mais le vert paradis des amours enfantines,

Les courses, les chansons, les baisers, les bouquets,

Les violons vibrant derrière les collines,

Avec des brocs de vins, le soir, dans les bosquets,

- Mais le vert paradis des amours enfantines,

 

L'innocent paradis plein de plaisirs furtifs,

Est-il déjà plus loin que 'Inde et que la Chine ?

Peut-on le rappeler avec des cris plaintifs,

Et l'animer encore d'une voix argentine,

L'innocent paradis plein de plaisirs furtifs ?
          Charles Baudelaire, Les fleurs du mal

 

* (latin) triste et vagabonde

Pour aller plus loin :

Charles Baudelaire, 1821 - 1867, publié dansles Fleurs du mal, édité par le courageux Auguste Poulet-Malassis en 1857 et imprimé à Alençon par ce qui deviendra l'Imprimerie alençonnaise.

 

Moesta-et-erranosta.jpg

Je l'avais recopié sur mon recueil de poésie en oubliant la dernière strophe. Mon écriture était plus ferme et bien plus fine. J'ai eu du mal à écrit aussi droit et surtout aussi petit tout en  restant lisible. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S


Allo Jeanne, je ne peux résister à un merci pour ce poème de Beaudelire que j'aime beaucoup. Le lire en vieillissant nous dit combien il était lucide, qu'il voyait beaucoup plus que nous le
lisant jeune. Bises



Répondre
J


je ne sais ce qu'il en aurait pensé s'il avait pu vivre plus vieux encore. Car il est mort à moins de cinquante ans.
bises et belle semaine



F


il a raison Baudelaire, on ne devrait jamaiq tout à fait grandir ni oublier nos rêves d'enfants


la peinture est super jolie (elle est de toi ?)



Répondre
J


Moi, je suis persuadée que devenir adulte, c'est justement ne pas oublier ni nier sa part d'enfance ...
Oui c'est le premier pastel que j'ai fait cette année lors de la reprise de mes séances de pastel avec le foyer rural et notre pastelliste, Katya.



C


un magnifique poème


bonne soirée


clem



Répondre
J


un de ceux qui m'ont marquée quand je l'ai découvert au sortir de l'enfance.
belle fin de journée



O


Bonsoir Jeanne. Ce que j'ai pris pour une photo d'un lagon est-il un pastel...??? J'ai été complètement bluffée....


Quant au poème de Baudelaire, bien que j'aime beaucoup ce poète et ai lu et relu à l'heure du lycée Les Fleurs du mal, je ne gardais pas de souvenir de ce texte. Cela m'a fait plaisir de le
découvrir grâce à toi.


Bisous



Répondre
J


C'est bien un pastel que j'ai fait à partir d'un photo de flaque de mer prise en France. Le bleu est plus soutenu sur mon pastel que sur la photo.
J'avais consigné ce poème en oubliant la dernière strophe !
Bises



Q


J'avais lu les fleurs du mal, mais je ne me souvenais plus de ce poème.


Merci de me l'avoir remis en mémoire.


 


Passe une belle journée, Jeanne. Bisous.



Répondre
J


Il était dans mon anthologie, sinon, je ne suis pas sûre que je m'en souviendrais non plus
belle journée aussi. ça glissait ce matin et la circulation en a été bien perturbée
Bises



P


Lire ce texte à près de 80 ans, me fait sourire de mon passé de jeunesse..... Bises et belle journée;



Répondre
J


Baudelaire n'a pas eu ce regard-là car il est mort à moins de 50 ans. Sans doute aurait-il encore enrichi sa réflexion et ses poèmes.
belle journée et restez bien au chaud. La neige est belle ... derrière les carreaux.



A


"Le paradis des amours enfantines", quelle richesse !



Répondre
J


à méditer, surtout quand on replace ce poème dans l'époque où il a été écrit.



J


Tout simplement merci à toi Jeanne pour ce jeudi poésie... Bises de JB



Répondre
J


j'aime toujours beaucoup ce poème, en dépit d'un regard moins naïf que lorsque je l'avais consigné dans mon cahier.
bises et beau jeudi



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères