Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 05:00

 

Papier ...c'est LE CASSE-TÊTE DE LA SEMAINE proposé par Sherry pendant quelle continue à crapahuter sur la lande de la verte Erin. Et c'était aussi le seul mot de mon titre programmé et paru ce matin.

 

Un peu sec, noyé dans la masse, je me méfie des expressions, et pourtant, il le faut bien et j'en use, comme les autres.

Mon  titre vous semble bien énigmatique. Vous êtes pressé(e) de comprendre ? 

Voici peut-être pour la fleur (allez jusqu'au poème LE DESSIN si vous ne le connaissez pas) et pour le fruit.

Mais même en ayant suivi le lien, je ne sais toujours pas pourquoi les formats français de papier font référence à un fruit.

 

 

Une envie de laisser Régine vous décrire les p'tits papiers (j'ai comme l'intuition que je ne vais pas être la seule à y penser)

 

Il y a bien longtemps, un temps qui me semble être une autre vie, j'ai commencé ma vie professionnelle en enseignant l'informatique.

 

Une époque de tous les possibles où le micro-ordinateur n'existait encore que dans le laboratoire d'une petite entreprise française (mais si, absolument !) c'était avant le premier Apple et l'IBM PC.

 

Une époque où certains futurologues prédisaient l'ère du zéro stock, zéro défaut, zéro délai et zéro papier.

 

Je vois que certains qui n'étaient encore que virtuels (dans les talons de leur père comme s'amusait à dire le mien quand il me parlait du temps d'avant ma conception) sont en train d'ouvrir de grands yeux d'étonnement.

 

Une époque où nous savions lui, maman, moi et mes proches, que son temps dans notre réalité ne se comptait plus qu'en mois.

 

Quand la parole l'a quitté, il a encore communiqué quelques jours à l'aide d'un carnet et d'un crayon, avant que ses gestes ne le trahissent à leur tour.

Quelques petits mots inscrits et figés grâce au papier, que nous avons pu garder, ou non.

 

L'oral ne reste que dans la mémoire de celui qui se souvient, et de celui (ou celle bien sûr) qui a recueilli ce souvenir s'il l'a transmis jusqu'à ce qu'il s'oublie dans l'usure du temps.

 

Le papier, c'est le support de la pensée écrite, un défi à cette perte de mémoire ... mais parallèlement un apauvrissement de la capacité à se souvenir de l'oral.

 

Cette année-là, je me suis retrouvée, dans le désarroi de cette perte, dans la ville que la météo disait la plus chaude de France, en plein début de la canicule de 1976, pour mes obligations professionnelles.

Rester ou rentrer pour un aller retour de 700 kilomètres entre le samedi et le lundi. J'avais choisi de rester et de tromper ma solitude et mon chagrin.

 

Si j'évoque ces quelques jours si particuliers, c'est que, bravant l'intensité du soleil et mon envie de disparaitre sous terre, j'y ai visité le Moulin du Verger de Puymoyen, en Charente, un moulin à papier artisanal que le maître des lieux avait plaisir à nous en montrer les étapes de fabrication, avec passion.

 

Par la magie d'Internet*, je vous invite à entrer dans l'univers de ce lieu hors du temps avec Laurent Meynier qui vous le conte bien mieux que je ne pourrais le faire.

 

Si vous avez un peu plus de temps, et l'envie de remonter le temps de l'histoire du papier et des papetiers, vous trouverez plein de renseignements sur le site de Papetiers, filigranes, moulins à papier.

 

Je ne veux que des fleurs

une page du cahier noir que mon père tenait pendant son service militaire à Agadir dans les années 1920. Il y notait les paroles des chansons qu'il entendait sur la radio naissante, que j'avais présenté ICI.

Un cahier à couverture noire, avec des pages de papier quadrillé et la fine écriture en pleins et déliés de mon père, que je garde précieusement.

 

* et par la magie d'Internet, cette recherche à propos du papier me conduit vers un site qui explore une réflexion sur "la réalité et l'imaginaire photographique", une nouvelle piste pour alimenter la réflexion sur le réel et le virtuel en l'élargissant à l'imaginaire. 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A

Bonjour


 


un papier plein d'émotions


 


Bon 1er Mai et je t'offre avec plaisir un brin de muguet virtuel.


 


Amicalement Votre


Vincenzo
Répondre
J


merci. Les petits brins de muguet sont en retard cette année et je ne sia smême pas is j'aurai des clochettes ...


bon 1er mai



E

Tu prêches une convaincue. J'aime beaucoup le papier sous toutes ses formes.
Répondre
J


Il y a des papiers dont on se passerait bien aussi ... porteurs de mauvaises nouvelles


mais les vieux papiers sont des mémoires à Histoire et à histoires ...



J

Ces cahiers emplis d'une écriture appliquée sont de véritables oeuvres d'art. J'ai presque le même. Un souvenir dont je ne me séparerai jamais ! Bon dimanche à toi. Joëlle
Répondre
J


Ce sont des souvenirs précieux


belle semaine



F

Sujet très développé chez toi entre souvenirs nostalgiques et  reflexions !


j'adore les vieux papiers  du passé ;Lorsque j'en trouve un , je le garde précieusement.


Bisous
Répondre
J


j'aime beaucoup mêler les deux. Nostalgie ? je ne sais pas, je crois que non. Une remontée d'émotions à l'évocation de certains événements du passé, qui restent intactes. Je crois que c'est un
privilège?


Bises



B

Voilà un papier très riche et enrichissant. je ne connaissais pas non plus le nom du "raisin"!!!


Quant à l'informatique qui devait conduire au "zéro papier"!!! C'est plutôt raté en effet
Répondre
J


je j'ai su dans le temps quand on achetait les feuilles de dessin sous ces formats ...


le "zéro" papier est en marche forcée et sans réflexion actuellement ... ce n'est pas forcément mieux ...



C

Bon week end ! virtuel ...
Répondre
J


ce 1er mai ensoleillé, enfin, m'a fait profité du jardin ... jour avec senteur et douceur de l'air ...



P

belle journée avec bises.
Répondre
J


merci



Q
Je crois que ces papiers que nous gardons sont important, surtout lorsqu'ils représentent ces derniers échanges. Ton article du jour m'a fait pleurer, Jeanne... Je t'embrasse fort. Passe une douce
journée.
Répondre
J


les générations qui nous suivent ont pris l'habitude d'en jeter beaucoup ... autres temps ...


Belle fin de semaine Quichottine. Je vais être assez occupée



M

Des photos de famille j'en ai, mais des écrits assez peu en fait.
Répondre
J


peu d'écrits, mais qui pour moi, ont une valeur historique (avec un petit h d'histoire familiale)


Mais je regrette d'avoir perdu mes carnets de jeunesse sur lesquels je consignais des choses concrètes ... et les livres de comptes domestiques de ma tante de façon bien étourdie, mais il y a le
problème de la place. maintenant ce serait une illustration de la vie ordinaire de la première moitié du XXèsiècle ...



J

Bonjour Jeanne ! Un grand amour que le tien pour un papa qui a marqué ta vie de son empreinte... physique et crayonnée ! Tout en émotion...  Bon vendredi Jeanne ! Bises de jill
Répondre
J


C'est vrai et j'en suis fière ! l'un de mes regrets est qu'il soit mort avant que je n'ai des enfants qui puissent le connaitre


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères