Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 15:38

 

Combien de temps encore

Combien de marches blanches

Combien d'âmes envolées

En fumée ?

 

Combien de drames encore

Combien de cris outrés

Combien, dans des bidonvilles

Entassés ?

 

Combien de portes closes

Combien de logements

Combien d'enfants esseulés

Asphyxiés ?

 

Combien d'infâmies

Combien de 1954 ?

Combien de 2014 ?

Assez !

Jeanne Fadosi, dimanche 16 février 2014

 

Diego, Roumain, samedi 23 mai 2009 à Bobigny

« un incendie de la précarité et de l’indifférence »

dénoncé le vice-président de la Ligue des Droits de l'Homme

 

Cette tragédie m'avait d'autant plus marquée que j'avais hésité une semaine plus tôt quand Je voulais faire silence ...

 

Trois soeurs sur six enfants ont péri dans l'incendie d'un appartement, vendredi 14 février 2014 vers 19heures à Sevran. Hypothèse d'un accident domestique. Les trois autres enfants ont été sauvés par les pompiers mais la colonne sèche de l'immeuble était défectueuse. Pourquoi ?

 

Melisa, Bulgare, mercredi 12 février 2014, tôt le matin

« Le problème c'est que nous n'avons même pas l'eau. C'est la chose que nous voulons et demandons. »

un occupant de ce camp depuis 6 ans

 

« La mort d'un enfant ne peut laisser personne indifférent. Nous devons nous mobiliser pour dire que ça suffit, que nous n'en pouvons plus. Il faut permettre que chacun d'entre nous puisse vivre dans un logement digne »

la directrice de l'école où la fillette était scolarisée, au bord des larmes.

 

« Il y a urgence à éradiquer les bidonvilles dans un pays aussi riche que le nôtre. Il ne faut plus que ça arrive »

la maire de Bobigny, "en colère"

 

Cap Pinède, Marseille, dimanche 16 février 2014, tôt le matin

 

« Ce campement a fait l'objet de trois évacuations, dont la dernière en décembre 2012. Une nouvelle procédure d'expulsion était en cours d'instruction. »

communication de la préfecture

 

« Si l’incendie n’est pas criminel, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ! »

commentaire glané sous un article de presse en ligne

 

marche-blanche-16-02-14---reduc.jpg

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Florence - Testé pour vous
Bonjour...1954 et 2014...rien n'a changé, peut-être même que tout a empiré.
Je demeure à Toulouse...il y a des camps (des bidonvilles plutôt, n'ayons pas peur des mots)...là vivent des centaines de personnes, femmes, enfants, hommes, vieux, jeunes. Des conditions
épouvantables. Sans chauffage, dans des cabanes de carton. Et tout ça dans l'indifférence totale. Ils sont cachés au bout d'une rue, derrière des arbres, dans une sorte de clairière...du moment
qu'on ne les voit pas trop, ça ne gêne personne...ah si, j'oubliais, les riverains sont gênés pas l'odeur, le bruit...puis ce sont des voleurs...dîtes monsieur le maire, vous ne pourriez pas les
expulser...c'est sale toute cette misère au bout de la rue...Ah, ils ont été expulsés voilà 3 mois. Ils sont allés sur les bords de la Garonne. Une nuit, parce qu'il pleuvait depuis 8 jours, la
Garonne a commencé à déborder. Tout a été emporté. Les tentes, les chiffons qui servaient de matelas..heureusement, personne n'est mort..quoique on ne sait pas puisque personne ne sait combien ils
sont, qui ils sont...on les appelle les Roms et tout le monde s'en fiche...
Je suis écoeurée, dégoûtée par l'égoïsme de chacun...tout le monde s'en fout...Les roms ne sont plus considérés comme des humains mais comme des emmerdes, des ennuis. ...c'est effroyable,
effrayant...Je suis écoeurée, vraiment.
Ca ne s'arrêtera donc jamais ? Je crois bien que non, jamais...J'ai longtemps espéré, cru...mais là, vraiment je n'y crois plus. L'homme est ainsi fait qu'il faut toujours de la misère, de la
brutalité, des horreurs, toujours et encore...ça doit être dans sa nature...ah la la, allez, hop, j'optimise...allez, oui...à très bientôt et merci pour ce partage, qui m'a vraiment beaucoup touché
Répondre
J


raison de plus pour être vigilant. Quand je pense à ces fausses ruines antiques construites près de Kiev avec l'argent détourné des Ukrainiens !


Ce sont les puissants, les corrompus, les corrupteurs, les mafieux qu'il faut combattre pas leurs esclaves ...



E
D'une part les différents gouvernements laissent depuis très longtemps les prix de l'immobilier s'envoler de façon démentielle; d'autre part on entasse dans certaines villes et dans certaines
régions tous les emplois donc toute la population sans se préoccuper de savoir s'ils y trouveront un logement décent à prix raisonnable. Même les logements dits sociaux sont chers. A ceux qui sont
trop pauvres il ne reste donc que le skate illégal et dangereux.
Répondre
J


tu as raison, le skate peut être dangereux; Je te taquine. Oui, à tous ceux qui sont tentés par les squats j'aurais envie de crier Gare ! mais il y en a qui n'ont hélas pas d'autre solution.


Quant aux nouveaux bidonvilles, c'est indigne mais tout autant les marchands de sommeil ...



Q
Hélas !

Pourra-t-on un jour faire en sorte qu'il n'y ait plus personne dans les rues ?
Répondre
J


Qui sait ? dans 4,6 millions d'années ? ... si il y a encore des humains et si la terre existe toujours



M
merci Jeanne pour ton article....Bisous
Répondre
J


Je ne sais pas si j'ai tort ou raison d'en parler. 



E
Ton indignation fait écho en moi...
Répondre
J


et c'est toujours la même angoissante question qui me taraude, comment en parler et faut-il en parler au risque de mettre ces gens dans la précarité encore plus en danger ?



A
Un cri qui doit se faire entendre pour qu'enfin l'humain soit au centre des préoccupations politiques, qu'il n'y ait plus de laissés pour compte car il n'est pas une vie que vaille plus qu'une
autre, qu'elle soit d'ici ou d'ailleurs. Un cri pour le respect de la vie tout simplement. Un cri pour qu'on cesse de nous mentir à nous répéter qu'il n'y a pas assez de richesses. Merci Jeanne.
Répondre
J


il n'y est pas je le crains l'humain, au centre des préoccupations ...



M
tu as raison, il faut dénoncer tout cela c'est honteux. Rien n'a changé ou si peu.
Répondre
J


Pour autant les mettre en lumière ne provoque-t-il pas d'autres actes ? Je ne sais pas s'il faut dire ou se taire



M
Combien : beaucoup trop hélas.

Un drame comme il en arrive beaucoup.
Répondre
J


et c'est toujours la délicate question, en parler pour qu'on ne puisse pas dire je ne savais pas ou se taire, de peur de provoquer des gestes imbéciles et meurtriers de fanatiques ou de plus
cuniques encore commandités par de puissants vereux sans aucun scrupule.



J
Eh oui Jeanne, regarder ce que l'on peut faire dans son pays d'abord messieurs les gouvernants... Mais il est tellement plus glorieux de donner et faire ailleurs... Que dire, un pays dit riche ne
devrait pas avoir toute cette misère, des pauvres smicards, des sdf, des mal logés, des exclus etc etc....
Répondre
J


quelquefois il faut faire ailleurs et ici. et ce n'est pas souvent facile de faire chez soi avec toutes les lenteurs ...



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères