Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 08:45

 

Un jeudi inspiré de l'orage, 

Pour le jeudi en poésie du défi n°83 des CROQUEURS DE MOTS animés par Tricôtine, piloté cette quinzaine par M'annette.

 

Un billet poésie sur l'orage publié en milieu de matinée. Et même pas l'excuse d'une nuit perturbée par l'orage.

Juste l'oubli d'hier de mettre en ligne l'un des deux poèmes que j'avais trouvé. Peut-être aussi l'insatisfaction dans les textes de ces deux poètes consacrés (Lamartine ou Hugo, excusez du peu !).

Alors je botte en touche (et sans même me laisser influencer par les faiseurs de fortunes en paris sportifs) et retrouve un peu de la sérénité que me procure le plus souvent, au hasard de ses pages, ce petit livre avec lequel j'ai rencontré pour la première fois les haïkus.

 

haiku_Jackie-Hardy_ed-Vega.jpg

 

 

HAÏKU poésies anciennes & modernes,

anthologie compilée par Jackie Hardy,

traduction de Bernard Dubant, éditions Véga

 

 

 

éclair d'été

hier à l'est 

aujourd'hui à l'ouest

Kikaku1

 

air orageux

infusé d'insectes

thé sur la pelouse

Caroline Gourlay2

 

1. Takarai Kikaku, 1661 - 1707, poète haikai de l'époque d'Edo, disciple de Bashô, l'un des qutre maîtres classiques du haïku japonais.

2. Caroline Gourlay. Je n'ai pas trouvé d'informations relatives à l'activité littéraire de cette poétesse, juste cette page sous copy right et celle-ci. Les poètes modernes et les poètes haïki en particulier, ne font pas l'objet d'attention particulière sur le web.  

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Beau partage, et merci à ton inattention!


Bises
Répondre
J


tu veux parler de l'orthographe 


bises


oups pardon je pensais au billet sur Damon  il est grand temps que j'aille me coucher si je veux retrouver
des idées claires ...



M

Jolis. Bonne soirée.
Répondre
J


la simplicité même des haïkus en fait un art difficile si l'on recherche l'harmonie.


Ce qui n'empêche pas de s'y essayer bien entendu !


belle fin de dimanche



C

il fallait les trouver  !!


bon samedi


christelle
Répondre
J


je ne les ai pas cherché et j'ai bien failli les écraser car il faisait presque nuit


belle fin de dimanche



M

Deux haïkus de maîtres...
 Du coup je me dis que je n'aurais pas dû baptiser les miens de haïkus même si le compte est bon...
Répondre
J


mais pourquoi pas. Ce n'est pas parce qu'il y a des maîtres pastellistes qu'il ne faut pas faire de pastel, ni parce que Yehudy Manuhin ou Stéphane Grapelli nous enchantait les oreilles que tous
les enfants doivent renoncer à apprendre le violon (en chiffonnant quelques voisins grincheux certes ...)


Mais c'est vrai que nos petits essais sont loin de la qualité de ceux-ci (et encore, je présume que malgré le talent du traducteur) ils valent encore mieux dans leur langue d'origine



C

Merci de ce partage Jeanne!! Deux très jolis Haïkus sur l'orage! Je m'y essaie de temps en temps, car ça me plait bien  mais c'est tout un art, une musicalité ,  loin  d'être 
facile   même si à la lecture cela semble  simple! C'est un bon exercice en tout cas et je persiste! Bonne journée à toi. chloé
Répondre
J


et tu as bien raison de persister en étant exigente avec toi. c'est en effet à mon avis un très bon exercice. difficile


belle fin de dimanche



C

petit coucou depuis les hauts plateaux malgaches Antsirabe


bisous
Répondre
J


oh mais ce n'est pas la porte à côté. Une terre de contrastes où vous êtes !


bises



G

Moins contraignant que les poèmes
Répondre
J


voire. faussement facile et bien souvent décevant quand on le fait ainsi comme un genre facile.



A

Éclair soudain


Craquements de tonnerre


Sans perdre le nord !
Répondre
J


très beau !



A

 je viens moi aussi te faire un petit coucou,


n'ayant pas toujours la grande forme je m'écarte un peu des blog


smais j'espère revenir au plus vite


  bisous
Répondre
J


merci. Prend soin de toi c'est l'essentiel. J'ai vu que OB avait mis trop de temps à ouvrir cette fenêtre de coms ou qu'il y a eu mélange de pinceaux dans les copiés collés. Ce n'est pas grave


bises et la meilleure fin de semaine possible. avec un peu de soleil à profiter si possible !



C

J'adore le Haïku ! Et ces deux exemples sont très jolis et fort à propos. Merci pour ce thé orageux et délicat.
Répondre
J


J'ai découverrt les haïkus avec des anthologies comme celle que je cite dans ce billet.


Un haïku, quand il est réussi, comme ceux-ci, résume en quelques mots une vaste réalité naturelle. 


On peut s'y essayer bien sûr, comme on assemble des notes de musique. Ca ne fait pas forcément des haïkus et je comprend que ceux qui maîtrisent cet art (ou croient le maîtriser) aient
quelquefois la critique sévère.


Mais pour reprendre une autre métaphore, on peut aimer danser sans pour autant avoir la grâce d'un danseur étoile



L

Bonsoir Jeanne, toujours un peu perplexe devant les haïkus. Et pourtant c'est joli. Bonne fin de semaine à toi! Mireille
Répondre
J


le haïku est un art faussement facile, comme la musique à parmtir des notes on peut écrire des chefs d'oeuvre (Bach ou Debussy ...) ou des petites choses agréables vite oubliées (le dernier tube
à la mode) ou des choses sans intérêt ou même fort décevantes.


Depuis que c'est devenu une mode, je n'en écris presque plus. Il faut dire qu'ils me venaient au coeur de la nuit le plus souvent



L

Mais on est content, Jeanne, en tout cas moi je le suis, deux haïku fort jolis sur l'orage, merci ! A bientôt, bises à toi.



Répondre
J


il faut dire que j'ai choisi parmi des maitres en haikus. 


bises et belle journée



Q

J'aime bien le thé sur la pelouse... belle image. :)


Merci pour le partage, Jeanne.
Répondre
J


parfaitement observé et qui en dit beaucoup dans les silences entre les mots



M

Très beaux ces haïkus alliant orage et été!
Répondre
J


le premier d'un maïtre du haïku du Japon classique, le second d'une poétesse britannique qui a eu de nombreux prix de poésie. Cela rend modeste quant à sa propre production de vers


bises



M

Pas très attirée par le haïku même s'il 'arrive quelquefois de m'y essayer !!


Bonne journée - bisous



Répondre
J


j'ai découvert les haïkus et j'ai eu envie d'en écrire bien avant de tenir un blog. Et comme je suis attentive autant à la nature humaine qu'à la nature, j'ai écrit alors des senryus sans le
savoir et en les nommant abusivement haïkus. J'ai même transgressé allègrement en écrivant au deuxième degré, ce qui ne se fait absolument pas en haïkus.


C'est un genre faussement facile et le résultat, avec la mode qui en produit beaucoup, n'est pas toujours à la hauteur.


C'est comme la musique en somme. Les plus belles musiques ne sont pas forcément compliquées, mais quel art pour arriver à la simplicité d'un prélude de Bach !


bises et belle journée


 



L

Bonjour Jeanne,


je ne suis pas inspiré par le haïku; mais je crois que je vais essayer de m'y pencher. A bientôt, bien amicalement.


Henri.
Répondre
J


le haïku, dans son apparente simplicité, est un art difficile quand on en respecte tous les codes, et même en s'affranchissant de la rythmique. C'est en ce moment une mode et c'est un exercice où
chacun peut s'y essayer avec plus ou moins de bonheur et de talent (ce n'était pas le cas dans le Japon classique, il fallait y être autorisé par l'empereur du Japon)


Tes poèmes sont autant de petits faits d'actualité commentés et leur forme et leur longueur conviennent bien.


amicalement



J

Bonjour Jeanne !   Orage en haïku j'aime en amateur faiseuse !  Kikadu pas fait de vieux os !  Merci à toi, bises de bon jeudi sans
Répondre
J


Kikaku est une référence dans cet art, si j'ai bien lu l'article de wikipedia. Ce qui signifie aussi à son époque qu'il était habilité par le pouvoir impérial à écrire des haïkus. Gare à ceux qui
n'en avaient pas le droit. La transgression valait condamnation à mort !


bises et belle journée



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères