Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 05:00

Pour les jeudi en poésie des CROQUEURS DE MOTS de Tricôtine, sous la houlette pour la quinzaine et le défi n°57 de Nounedeb

 

Dans la plaine les baladins

S'éloignent au long des jardins

Devant l'huis des auberges grises

Par les villages sans églises

 

Et les enfants s'en vont devant

Les autres suivent en rêvant

Chaque arbre fruitier se résigne

Quand de très loin ils lui font signe

 

Ils ont des poids ronds ou carrés

Des tambours des cerceaux dorés

L'ours et le singe animaux sages

Quêtent des sous sur leur passage

 

Guillaume  APOLLINAIRE, 1880 - 1918

paru dans "Les Argonautes", n° 9, février 1909

recueilli dans "Alcools", 1913

 

murpeintang1990 - reduc1

Je sais bien que des Croqueurs l'ont déjà mis en ligne et que je ne vais pas être la seule à y penser, mais il est si beau, il dit tant, dans sa simplicité.

Le trompe-l'oeil sur le mur de l'immeuble a été photographié en 1990 dans la région d'Exeter en Grande Bretagne

Je l'avais déjà montré dans le billet Des baladins sur un mur

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q


La musique est de Louis Bessières.


Bisous et bonne soirée.



Répondre
J


merci pour cette précision !


bises et belle soirée à toi aussi



Q


Et flûte... tu en avais déjà parlé.


J'ai cherché le lien et ne l'ai pas trouvé. :(


 


Tu as raison pour les héritiers...



Répondre
J


Oui, leur mentalité m'agace !



Q


J'aime beaucoup... et j'avais aimé sa mise en chanson découverte sur un disque d'Yves Montand.


 


Merci pour ce trompe l'oeil qui est magnifique.


 


Bisous et douce soirée à toi.



Répondre
J


Il la chante très bien ! j'aimerais savoir qui l'a mis en musique. Ce n'est pas Montand en tous cas.
Bises et belle fin de semaine 



D


Bisous et bon pont Jeanne.



Répondre
J


un dimanche qui sera très rempli et la pluie s'invite ! Dire qu'on en a tant manqué !


bises et belle fin de semaine à toi aussi



T


les saltimbanques se trimballent de ville en village , c'est un choix qui m'emballe pour le thème de Noune !! j'adore le trompe l'oeil également ! gros bizzzoux Jeanne



Répondre
J


la balle a été reprise en bonds et rebonds plutôt ludiques. Je n'ai pas suivi tous leurs trajets mais j'ai déjà fait de belles découvertes.


Bises tricôtine



A


Il est si beau, Jeanne, que c'est un plaisir de le relire. Merci à toi !



Répondre
J


Je suis d'accord et je n'ai pas hésité une seconde.



D


C'est très joli Jeanne.


Bisous et bonne journée.



Répondre
J


J'aime aussi beaucoup la version chantée par Yves Montand


Bises et belle fin de semaine



E


MERCI, c'est toujours un plaisir de retrouver ces mots! Le trompe l'oeil est superbe aussi ! Bises



Répondre
J


je l'ai trouvé à propos pour ce poème 


Bises



M


Dès les premiers mots j'ai pensé à la chanson et le trompe-l'oeil est superbe j'espère qu'il existe toujours !


Bisous






Répondre
J


la chanson, on ne l'entend plus et c'est dommage. Le mur peut-être a-t-il été entretenu
Bises 



C


Comment mieux dire l'errance mélancolique des baladins, que sert ici ce merveilleux trompe-l'oeil ,



Répondre
J


Leur vie est de donner du rêve et de la joie aux spectateurs et leur vie est bien sovent faite de doutes et de précarité



E


nous avons choisis la même" balle" mais avec des textes différents!


par contre j'ignorais que ces vers étaient d'Apollinaire


bisous



Répondre
J


Eh oui les balladins ou les enfants de la balle comme on dit ... Il faut dire que la petite balle de tennis à ce moment-là j'en avais plutot une indigestion ...
Bises 



N


Salut, Jeanne. Merci pour ce poème que j'aime beaucoup, et que j'ai chanté, en chorale. Je ne me souviens plus qui l'a mis en musique. Bises.



Répondre
J


la musique est de Louis Bessières et elle a notamment été chantée par Yves Montand



F


très bon choix


toujours du plaisir à le relire


bonne journée, Jeanne


bisous



Répondre
J


Un vrai bonheur de gens heureux malgré leur très grande précarité.


Dans la ville voisine, la municipalité a annulé le rendez-vous annuel des Z'arts de la rue à trois semaines de la fête pour le 10ème anniversaire. 


Ce n'est peut-être qu'une maladresse. Mais je me demande à quoi pensent ceux qui prennent de telles décisions imbéciles !
Bises Fraonçoise 



P


N'est-il pas mis en chanson ? les paroles ne me sont pas inconnues....



Répondre
J


Tu as raison mais je ne vais pas pouvoir te mettre de lien car il est chanté par Yves Montand et quand on sait l'état d'esprit de ses héritiers ...



J


Merci pour ce poème et ce trompe l'oeil bien assorti !  Bon jeudi poésie à toi   Bises   JB



Répondre
J


C'était une évidence !
Bises et belle journée 



E


Excellent rapprochement entre ce poème et cette fresque. J'avais appris cette poésie au collège, un vrai bonheur... Merci pour ce moment, bonne journée Esclarmonde



Répondre
J


Quand on est enfant on ne peut qu'aimer ce poème qui était d'ailleurs chanté par Yves Montand.
Mais c'est vrai que les enfants de maintenant jouent moins à la balle qu'aux jeux vidéo et ne vont plus guère au cirque. 



M


Bonjour Jeanne,


N'ayant pas lu le billet auquel tu fais référence, je suis ravie de découvrir cet extraordinaire trompe l'oeil. Il illustre parfaitement le poème d'Apollinaire.


Tu me fais penser à la chanson " Les baladins" de Gilbert Bécaud. Ce que je l'ai aimée.


Merci pour cette lecture très agréable


Bises de bonne journée


Martine



Répondre
J


Je l'avais trouvé en 1990. Je ne sais pas s'il existe toujours. Je l'espère



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères