Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 08:00

 

"Se souvenir d'Anne-Sophie", c'est l'un des renvois que j'ai utilisés dans la barre d'Over-blog pour remplacer le texte libre que j'ai mis en exergue sur mon blog pendant plus de deux ans. Il se présentait ainsi avant que je le préserve dans un simple article de ce blog en vue d'une éventuelle migration vers la nouvelle plateforme d'Overblog.

 

Se souvenir d'Anne-Sophie

 

les yeux dAnne-sophie

et de ses 145 compagnes d'infortune en 2010. 122 en 2011. en 2012 ?

25 novembre journée contre les violences faites aux femmes

et tous les jours contre toutes les violences

      ONU 15 mars 2013  enfin un texte signé

contre les violences faites aux femmes et aux filles

 

 

La nouvelle présentation n'évoque rien aux nouveaux visiteurs mais elle continue à parler à toutes celles et ceux qui savent étant passé par ici ou me connaissant dans la vie de chair, d'os, de sang, de sueur et de larmes, de rires aussi, 

 

J'allais dire il le faut bien. Ce ne serait pas exact. Il convient plutôt de dire

La vie continue. Elle est la plus forte.

Pour les vivants. pour ceux qui restent.

Pour les plus jeunes qui grandissent et qui ont droit à la joie et aux petits bonheurs de la vie.

Nous ne t'oublions pas Anne-Sophie, nous ne t'oublierons jamais;

La vie continue,

Avec toute sa palette d'événements, de sentiments,

Avec son intensité, ses douleurs et ses joies.

 

Le 7 juillet au soir ou le 8 au matin, je n'ai ensuite jamais très bien retenu quand exactement j'ai été informé de ce qui venait d'arriver à ma petite nièce Anne-Sophie. J'ai su qu'elle avait été retrouvé gisant inconsciente dans son appartement, qu'elle y était ainsi depuis de nombreuses heures, 48 heures peut-être, que son fils âgé de moins de deux ans était à ses côtés et que les secours avaient été prévenus par téléphone au bout de tout ce temps par l'auteur des coups. 

 

La semaine dernière, j'ai voulu en faire une page sur mon blog d'essai, pensant qu'elle figurerait en en cart résumé sur la droite comme je le pensais pour le modèle de présentation que j'utilise. Pas du tout, il faut dérouler le menu pages, (qui n'évoque absolument rien aux visiteurs, pour voir le titre de la page et juste la page, sans même un bref résumé, ce qui n'évoque guère plus ...

 

J'y ai pourtant ajouté les statistiques connues pour l'année 2012 : 148 femmes et 26 hommes ont été tués par leur conjoint, concubin, pacsé, ou ex ... Sur les 26 femmes auteures d'homicides, 17 avaient été victimes des violences de leur compagnon. ... La plupart dans le silence médiatique* pendant que gesticulent bruyamment devant les caméras de télévision, souvent complaisantes, quelques rares géniteurs qui se prétendent privés de leurs droits.

 

* ajout à 12h30 ce lundi 8 et mea culpa envers les journalistes qui font leur métier, il y en a beaucoup. Ouvert ma boite de courriel qui m'a conduit à cette présentation d'article du Parisien de ce matin lundi 8 juillet 2013 (Mauregard ...)

 

Il faut savoir que dans notre société où la moitié des couples se séparent, la plupart des pères conservent leurs droits, tous leurs droits. Que parmi eux, certains ne les utilisent pas et que trop ne remplissent pas leurs devoirs.

 

frise-pensee2.jpg

 

Anne-sophie, cela fait trois ans maintenant. Trois ans que tu commençais presque sept semaines de lente agonie. Trois ans que tes parents, tes frères et soeurs, ton enfant, tes grand-parents, tes oncles et tes tantes, tes cousins et tes cousines, sont privés de toi, trois ans que ton enfant grandit sans sa maman. Trois ans qu'il aurait été près d'avoir une petite soeur ou un petit frère, mais pour vivre dans quel cauchemar vu ce qui a été découvert sur le corps d'Anne-Sophie ?

 

Bien sûr, pour les vivants dont je suis, la vie continue. Des moments nous font sourire, d'autres rire, d'autres nous remplissent de joie.

 

Comme cette belle idée d'arriver à réunir tous les frères et soeurs de ta grand-mère et de ton grand-père pour leurs noces de diamant, leurs enfants, petits enfants et arrière-petits enfants. Pratiquement tous, il en manquait juste un (on ne fait pas de miracle) et toi bien sûr la grande absente, ainsi que ton fils. Il était bien trop tôt pour le dépayser dans une ambiance inconnue de lui.

 

  Anne-Sophie encadrée - reduc    Anne-Sophie et Noa encadré - reduc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anne-Sophie, j'ai fait ces pastels autant avec mon coeur qu'avec mes craies.

.

regards croisés x 2 - reduc

.

Publié dans CROQUEURS DE MOTS faute de pouvoir publier ce billet dans toutes mes communautés à la fois juste parce que la lutte contre les violences, toutes les violences, est un des défis qui me tient le plus à coeur et que je n'ai que mes mots dans cette démarche.

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Bonjour Jeanne,

Je suis toujours en retard pour mes lectures et bien sur mes commentaires. Cette lecture m'a profondément ému et je ne sais vraiment comment réagir. Bises très amicales.

Henri.
Répondre
J


pas de souci Henri, il en est de même pour moi et je lis en ne commentant pas, sinon tu aurais une avalanche d'alertes mels de commentaires de ma part ... sourires.


Bises amicales



Q
J'avais lu ta page... je sais combien c'est difficile de se dire qu'il faut aller de l'avant malgré tout.

Je crois, je suis sûre, qu'il est important de continuer à oeuvrer pour qu'on n'oublie pas ces violences et qu'on fasse tout pour que cela ne se renouvelle plus.

Je le souhaite de tout coeur.
Répondre
J


faire ces rappels ne signifie pas que nous sommes restés figés sur cet événement tragique. Mais la violence est à bannir en (presque) toute circonstance. Je dis presque parce qu'il y a des
circonstances où il n'est pas possible de préserver sa vie autrement


Bises et belle journée



M
Un témoignage fort qui résonne das toutes les consciences, j'en suis convaincue!
Répondre
J


Quand j'entends ou je vois certains commentaires (pas ici) j'en doute. Quand je lis les faits divers qui font état de drames terribles presque chaque semaine, j'en doute aussi.



L
je lisais ta page, mais ne savais pas que tu étais directement concernée-
ce n'est pas assez puni--il faudrait que les femmes parlent--dénoncent--- (dans la famille -les proches-
je trouve juste un peu sévère de condamner les pères, tous les pères séparés ne sont pas mauvais- il y a des ex-femmes qui se vengent en les privant de leurs enfants, voir pire les accusent de
maltraitance pour les en priver définitivement-
Répondre
J


je ne dis pas cela non plus, loin de moi de condamner tous les pères, je dis seulement que certains d'entre eux n'utilisent pas leurs droits, que trop ne remplissent pas leurs devoirs* et que ceux qui font du bruit médiatique ne disent pas les
raisons qui les privent (quand c'est vraiment le cas) de voir leur enfant. 


Ces gens-là font autant de tort aux autres pères qu'aux mères et à fortiori à leurs enfants qu'ils utilisent comme des objets de chantage.


Il s'agit d'une toute petite minorité. Mais on ne parle que d'eux !!!


 


* le pourcentage de pensions impayées parle de lui-même !



J
Bonjour Jeanne.... Ah la violence conjugale, on peut en parler dans les deux sens, dit-on, homme sur femme, femme sur homme qui se dit moins... Un bonhomme de 5 ans qui ne connaîtra jamais sa
maman, son père ne mérite pas de l'être, son père... Mes félicitations aux heureux époux que voilà... Bien à toi, jill
Répondre
J


sans dout Jill et je ne l'oublie jamais. Mais Elle reste dissymétrique et pas qu'un peu



P
Et tu as raison, il n'y a aucune excuse. Ces atrocités devraient être plus pénalisées.

Bonne journée avec bises
Répondre
J


mieux prévenues surtout ! la non violence et le respect des autres, ce n'est pas inné, cela s'apprend.


Bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères