Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 05:00

 

Enriqueta pilote le défi n°127 des CROQUEURS DE MOTS en nous prenant par la main dans les allées des lieux et des objets de lecture.

Ce poème m'avait été inspiré par la visite d'une exposition associée à une présentation audio-visuelle à "la Bibliothèque Nationale, site Richelieu pendant l'hiver 2010*. Le lieu était en plein travaux de rénovation. Une rénovation qui devrait encore se prolonger quelque temps pour être à la fois un lieu de mémoire et d'ouverture à un large public et un lieu de ressources de haute qualité scientifique.

 

La salle Labrouste, dont il est question ici, est en pleine rénovation. 

 

Surtout, ne pas se précipiter,

Sur le seuil de la salle Labrouste,

Suspendre un instant son geste.

Se laisser surprendre par le sombre du lieu

L'embrasser de son regard, vaste et circulaire,

Surprendre le bruissement des feuilles dessinées,

dans le sillon d'un éclat de soleil,.

Sous les arceaux de plein cintre ciselés

Se laisser caresser par les sons susurrés,

Venant s'entrelaçer secoués en tous sens,

Sentir s'amplifier les enceintes  jusqu'à saturation,

Savourer la majesté de l'éclairage progressif ;

Saisir au vol des parcelles de sens ;

Rebondissant sur les rayons sans poussière

Suivre le sillage des spots vers la scène 

qui s'anime soudain sur les plis d'un tissu suspendu,

En quelques scènes de films, se souvenir de titres,

Se délecter aux citations semées en sillonnant les allées,

S'asseoir sur un siège ciré et soulever ce pupitre de mystère,

S'évader sur l'écran avec la lectrice

Dans une histoire singulière ;

Oublier ces autres sons sifflant à ses oreilles ;

Se perdre dans tous ces signes donnés à voir et à entendre,

En oublier les secondes et l'heure au sablier.

S'imaginer ces silhouettes concentrées et studieuses

Et soudain c'est l'évidence du silence 

Surgissant dans cette vaste salle

rendue à sa destinée de lecture sereine

Par la puissance de son imagination ...

Jeanne Fadosi, dimanche 1er novembre 2009

pour les môts de tête n°9 de Brunô

 

* Choses lues, choses vues, devenue une exposition virtuelle en ligne

BnF Bibliothèque nationale de France (site officiel)

visite virtuelle du site Richelieu

salle Labrouste

actualité sur la rénovation

BnF : actualités sur les expositions

 

Vos participations sont à signaler en commentaire de l'article 

 

      et vous y trouverez en lien les autres participations

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
C'est un très beau voyage "en lecture" que tu nous proposes là. Merci.
Répondre
J


l'exposition était très suggestive, ça aide



A
J'aime beaucoup cette ambiance bibliothèque, où les mots se susurrent, les pages se tournent avec respect et les têtes studieuses ne laissent pas percevoir les regard accaparés par une lecture
attentive.
Répondre
J


une ambiance remarquablement mis en valeur par cette exposition qui m'avait beaucoup plu



Q
Ce devait être une magnifique expo... la mettre en ligne permet à ceux qui ne l'ont pas vue sur place de s'y rendre malgré tout.
Merci à toi, Jeanne.
Passe une douce journée.
Répondre
J


oh oui remarquable et d'ailleurs il y avait du monde malgré ce temps d'hiver



H
Bonjour Jeanne,

Ce billet est magnifique. Il on y sent l'ambiance si particulière d'une belle salle de lecture. J'ai beaucoup aimé.
Bises bien amicales.

Henri.
Répondre
J


J'avais beaucoup apprécié l'exposition que j'évoque que j'avais vu peu de temps avant d'écrire ce texte


bises et belle fin de soirée



E
superbe hommage à tous ces lieux où solennité et silence font un écrin romantique, respectueux et intemporel à la lecture et la culture
Répondre
J


comme cette expression est juste et belle



J
Ah oui que de s Jeanne, je ne connaissais pas encore les Croqueurs à l'époque ! Merci.... Bises
Répondre
J


ce n'est pas exactement l'exercice demandé car il n'y a pas de s à tous les mots mais j'avais essayé de faire au mieux bises



M
Que c'est beau.... Tu retranscris si bien l'ambiance des bibliothèques
Répondre
J


C'est l'exposition et l'animation qui le faisait remarquablement. Je n'ai pas eu à faire preuve d'imagination mais à transcrire mes sensations



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères