Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 07:00

Pour le défi n°74 des CROQUEURS DE MOTS, notre amirale d'active Tricôtine, depuis la coquille  a confié le gouvernail à Enriqueta

 

Si l'âme des objets me parle, je dois admettre que l'idée de plancher sur les superstitions m'avait donné l'envie de vagabonder sur les ailes de la raison, mais au fil des pages du Livre d'or de la poésie française de Pierrre Seghers, j'ai trouvé cette amusante badinerie offerte à une dame (Il n'est pas dit laquelle dans mon recueil) par Isaac de Benserade, tombé dans l'oubli aujourd'hui, mais que Madame de Sévigné, en leur XVIIè siècle, estimait à l'égal de Jean de La Fontaine, excusez du peu. Enfin est-ce vrai ? Je vous laisse vous faire votre opinion.

 

(Sans titre)*

 

Madame, je vous donne un oiseau pour étrenne

Duquel on ne saurait estimer la valeur:

S'il vous vient quelque ennui, maladie ou douleur,

Il vous rendra soudain à votre aise et bien saine.

 

Il n'est mal d'estomac, colique ou migraine

Qu'il ne puisse guérir, mais sur tout il a l'heur

Que contre l'accident de la pâle couleur

Il porte avecque soi la drogue souveraine.

 

Une dame le vit dans ma main, l'autre jour

Qui me dit que c'était un perroquet d'amour,

Et dès lors m'en offrit bon nombre de monnoie.

 

Des autres perroquets il diffère pourtant:

Car eux fuient la cage, et lui, il l'aime tant

Qu'il n'y est jamais mis qu'il n'en pleure de joie.

Isaac de Benserade, 1612 - 1691

 

perroquet point de bayeux - reduc

perroquet brodé au point de Bayeux par ma soeur Jacotte

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Oui oui je m'en souviens, merci Jeanne !!!
Répondre
J


cela me fait aussi penser à une nouvelle portée à la télévision dans la série des Maussapant et autres. Je ne me souviens plus du nom de la nouvelle et du télfilm mais cela se passait je crois au
bord de la mer



M

Oh là là!! bien ambigu ce perroquet...


Moi, et moi esprit tordu, j'ai cru comprendre un autre message, y lire une version cachée ?


Bravo pour ce beau texte à Monsieur Isaac de Benserade, et merci à toi pour nous l'avoir fait connaître.


A une autre fois.. et bizouxxx de Jeanne


 
Répondre
J


mais non mais non, tu n'as pas l'esprit tordu, ce sont ces messieurs qui l'avaient, on ne faisait pas certaines demandes trop frontalement, même encore du temps du fameux squetch des Inconnus
pastichant tournez manèges ...


bises



M

Un très beau poème et ta soeur a bien du talent!
Répondre
J


merci pour elle. Si seulement il existait un tel oiseau en vria pour lui redonner l'habileté qu'elle avait pour réaliser cette broderie ou au moins pour alléger ses misères ...



O

Ce perroquet aux pouvoirs exceptionnels est vraiment un oiseau rare... Ta soeur Jacotte a beaucoup de chance de l'avoir en sa possession car pour le broder aussi bien on ne peut qu'avoir le vrai
oiseau à ses côtés... 


Bises à toi Jeanne !


 


 
Répondre
J


magie pure hélas, en vrai, ça ne marche pas ainsi ...


bises



M

Je découvre sur ton blog ce poète. Le poème et la broderie sont très jolis. Moi je me méfierai de l'idée d'un oiseau qui préfère la cage.... Cet homme-là est un menteur ! Bises. Mireille


 
Répondre
J


je suis bien d'accord avec toi !


bises



L

le poeme est tres beau et la tapisserie de Jacotte ne peut que me seduire !!!!


merci pour elle d avoir repris son travail


bises de ton beau frere pierre
Répondre
J


c'est l'illustration qui convient le mikeux à ce poème. Si j'avais cet aoiseau magique à lui offrir ...


Bises à vous deux



Q

Suis d'accord... mais j'avoue que parfois cela fait plaisir aussi d'être appelée à la rescousse. ;)


Douce soirée, Jeanne. Je viens de rentrer, il gèle à pierre fendre.


 
Répondre
J


c'est vrai ! mais là, je m'aperçois bien que mes rhumatismes et ma vue me gênent et que je n'ai plus l'habileté pour ce genre de travaux ...


Ce temps risque de durer encore un peu mais après tout c'est l'hiver.


J'imagine les lieux où il fait moins de -30° !!!


Bises et belle soirée



H

Et crois tu que ce perroquet lui portât chance ????


 


Très bel article, Jeanne.


Gros bisous
Répondre
J


Si c'est le cas, la chance cache bien son jeu ou se trouve dans une autre dimension ...


Bises



J

Je ne vais pas redire ce que les 13 autres commentaires ont déjà dit ...


Joli poème !


"La superstition, c'est
l'art de se mettre en règle avec les coïncidences.


" Jean Cocteau
Répondre
J


Ah Jean cocteau et l'art des formules. Je ne suis pas sûre de comprendre tout dans cette phrase



P

Joli poème , je ne connaissais pas... bel après midi avec bises
Répondre
J


le livre que je cite est une ressource


il est vrai qu'on ne l'étudie pas en classe et qu'on n'en parle pas non plus


bises



F

Bonjour Jeanne


Un bon gris-gris cet oiseau dans le poème


Bisous et belle journée


Frieda
Répondre
J


un oiseau coloré et bavard qui distrayait les jeunes filles qui s'ennuyaient ...


bises



L

Une magnifique page, Jeanne ! Tout me plaît dessus, ta présentation du poème, le poème et la superbe broderie de ta soeur ! Grand merci du beau cadeau, belle journée, bises.


 
Répondre
J


de rien à bientôt bises



Q

La broderie réalisée par ta soeur est magnifique.


Je ne connaissais pas ce poème, mais je trouve l'idée d'un perroquet porteur de santé très belle.


Mais s'il faut y voir un rival de La Fontaine, peut-être ne s'agissait-il pas d'un perroquet et faut-il y voir autre chose, entre les lignes. :)


 


Passe une belle journée sous notre soleil...
Répondre
J


Entre les lignes sans aucun doute ... les oiseaux qui préfèrent la servitude à la fuite ...


Grand soleil très froid et je ne peux même pas en profiter car j'ai du raccommodage à faire (on sait se souvenir de sa maman dans ces cas n'est-ce pas ? ceci dit sans malice mais avec un brin
d'amusement)


bises



M

Très joli poème et  très jolie broderie! que demander de plus un jeudi en poésie? 


amitiés Marie
Répondre
J


merci amicalement aussi



M

Un perroquet guéisseur ? il m'en faudrait bien un pour me redonner ma pèche d'antan !!!


La tapisserie de ta soeur est vraiment très belle, j'ai pensé d'abord à un tableau !


Bonne journée - bisous


                         
Monelle
Répondre
J


oui je crois qu'on est un certain nombre qui aprécieraient d'avoir un oiseau géurisseur. Depuis le temsp, si c'était vrai cela se saurait ! mais peut-être ces compagnons capables de dire quelques
mots étaient une vraie distraction pour les gens atteints de dépression


bises



E

En tout cas voilà un beau cadeau coloré et original.
Répondre
J


je crois que c'était la mode dans le grand monde d'offrir de ces oiseaux des îles qui étaient encore une nouveauté venue de loin.


Les oiseaux, je les préfère en liberté



M

Très joli.
Répondre
J


merci



L

Bonsoir Jeanne,


 Je ne connaissais pas du tout ce poète ancien mais j'ai beaucoup aimé sa poèsie Merci, et tous mes compliments à ta soeur Jacotte pour sa trés jolie broderie. Bien amicalement
et à bientôt.


 Henri.
Répondre
J


un poème comme on en faisait alors pour séduire les dames je suppose. Je préfère les thèmes plus sérieux mais c'est joliment écrit


Amicalement



J

J'en veux un Jeanne, un porte-santé comme celui-là et puis aussi un comme celui de ta soeur qui brode à merveille !    Bonne soirée à toi, plein de bises de jill
Répondre
J


je crois que ma soeur Jacotte aussi, mais la suprestition ne semble pas suffire ...


bises



C

Bonsoir Jeanne .


J'aime beaucoup ces poèmes du "temps passé " .


Bisous .



Répondre
J


un ratage de programmation vite rattrapé au moment de lancer la publication. Mais au fond, ce n'est pas si mal d'avoir accès aux articles en avant-première quand on est abonné


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères