Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 06:00

 

Un défi n°137 des CROQUEURS DE MOTS en mode retrouvailles. Qui dit retrouvailles dit souvent partir et revenir qui sont les deux fils directeurs des jeudis en poésie.

Le premier poème qui m'est venu à l'esprit est le célèbre Ma Bohème, de Arthur Rimbaud, mais au détour de recherches sur google, j'ai trouvé ce poème étrange

"Qui des siens est trépassé ?" ... des poètes de la vie avec des crayons et des plumes 

 

Sur la route de Charenton

 

Enterrement étrange ! 

Un ange

Est cloué dans un cercueil.

Quatre lourdes guitares 

Bizarres

Cahotant, mènent le deuil.

 

Dans une âcre fumée

Formée

Par les pipes de l'amant,

L'ombre de la maîtresse 

Traîtresse

S'avance tranquillement.

 

Plus loin, une bouteille

Très vieille,

Dont on a bu le cognac,

Sur le pavé qui glisse, 

Esquisse

Une marche ab hoc ab hac

 

Un fantôme revêche,

La dèche,

Sous un chapeau défoncé

Ouvrant sa gueule énorme, 

S'informe

Qui des siens est trépassé.

 

Le spleen diabolique 

Réplique :

C'est un frêle mirliton,

L'âme d'un très chouette 

Poète,

Qu'on emporte à Charenton.

 

La bouteille grivoise 

Dégoise

J'ai ramolli son cerveau.

Oh ! dit la femmelette 

Squelette,

Mes flancs furent son caveau.

 

Les guitares, boiteuses 

Chanteuses,

Grinçant avec désespoir

Geignent : La poésie 

Transie

Est un lugubre éteignoir.

 

Or, ma carcasse infâme, 

Sans âme,

Sortant du fond des égouts,

Regarda d'un air bête 

Ma tête

Aller au pays des fous.

 

Depuis lors, par la ville 

Servile

Et parmi les libres champs,

Comme en terre étrangère, 

Seul j'erre,

Sans raison, hurlant des chants.

 

Émile GOUDEAU, Fleurs du bitume, petits poèmes parisiens, 1878

 

Emile Goudeau, 1849 - 1906, journaliste, romancier et poète français

 

Emile_Goudeau.jpg  Emile_Goudeau.png

Emile Goudeau et sa caricature. illustrateurs mention inconnu.

Ami lecteur, si vous connaissez leur nom ...


bateau-lavoir-place-Emile-Godeau---reduc1.JPG

place Emile Goudeau, Montmartre, Paris, août 2012

Partager cet article
Repost0

commentaires

V
merci de la découverte
bonne journ"e
Répondre
J
c'était aussi pour moi une découverte, tant du poème que de l'auteur. et pourtant je connais bien la place qui porte son nom sans avoir jamais eu la curiosité de savoir de qui il s'agissait
N
Je ne connaissais pas ce poète. Merci pour cette découverte.
Répondre
J


je viens moi aussi de le découvrir



M
c'est poignant cette désespérance !!
merci pour la découverte !
Répondre
J


oui terriblement et en même temps il y a une dérision presque réjouissante dans ce pessimisme



A
Je découvre et le poète et la place ! C'est toujours instructif de passer chez toi :-)
Répondre
J


je connaissais la place mais n'avais pas fait attention à son nom



M
Je ne connaissais pas ce poème et merci pour cette belle découverte. C'est triste mais beau. Merci pour cette belle participation au défi. Belle journée
Répondre
J


pas seulement triste. Ironique et d'une joyeuse désespérance


belle journée



E
Vraiment très intéressant ce texte à la rythmique si particulière. J'aime beaucoup ces images saisissantes. Je suis sûre que Georges Brassens devait aimer.
Merci pour cette découverte.
Bonne journée,
eMma
Répondre
J


Sûrement. je le vois bien aussi chanté par Mouloudji ou d'autres. et sans doute a-t-il été chanté au chat noir par quelque chansonnier dont on a perdu les musiques


belle journée



Q
Merci pour ce poème que je ne connaissais pas.
Je ne connais pas non plus le nom des auteurs du portrait et de la caricature.
Passe une douce journée Jeanne.
Répondre
J


je viens de le découvrir ainsi que l'oeuvre de Emile Goudeau d'une manière générale


bises et belle journée Quichottine



L
j'aime ...
avec le sourire et j'admire le temps que tu passes aux recherches culturelles...
bises
Répondre
J


c'est mon dada et je n'y passe pas tant de temps que cela. Je ne connaissais pas Emile Goudeau. Pourquoi ? va savoir !!! pourtant il a son nom à Montmartre et pas n'import où, c'est la place où
il y a Le bateau Lavoir !


bises



M
Je découvre. j'aime beaucoup le rythme de cette poésie. Beau mardi
Répondre
J


très moderne pour l'époque



J
Coucou Jeanne... Vu sur le net qu'il pourrait bien s'agir de Charles Léandre 1896 la caricature... dessin de droite.... ;-) à jeudi... En tout ce poème est surprenant et j'aime... Bises de JB
Répondre
J


merci de ton renseignement Jill, je vais voir cela


bises



M
Un poème au gré des fantaisies d'un auteur dont on aime découvrir l'inventivité au fil du texte!
Répondre
J


et que vous avez découvert en avant première par le fait de ma maladresse de programmation


je viens de découvrir la plume originale de cet écrivain



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères