Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 15:30

Toute une vie d'indignation,

de résistance,

d'engagement,

de témoignage, 

de partage,

de lucidité ...

 

J'ai bien entendu dans ma tête depuis ce matin l'envie et l'idée d'un billet d'hommage à Raymond Aubrac, né Raymond Samuel

Un commentaire de M'zelle Jeanne sous Le don de sa vie  m'y encourage un peu plus

 

"Je partage ...

Quelquefois s'indigner n'est pas assez fort !

Trop triste "

 

 

J'ai appris la nouvelle ce matin. Hier soir, j'ai regardé "Un village français" sur France3,un téléfilm à voir absolument, suivi d'un documentaire de 7 minutes environ de Jean-Pierre Azéma. C'est pendant ce documentaire Les résistances en 1942, mis en ligne sur le site 11 avril 2012

 

97 ans ... toute une vie riche ... de bien autre chose que ces richesses terrestres possédées ou plus souvent convoitées par ceux que font trembler les sirènes de ce monde de paillettes et de casino sans frontières.

 

Mille fois cet homme aurait pu avoir la tentation de la capitulation ou du suicide.

 

Mille fois, il s'est relevé, l'espoir chevillé à l'âme quand tout n'était que ruines et cruauté. (le mot est faible)

 

 

 

      et sur son corps a peine raidi, certains journaux n'ont même pas la pudeur de la retenue (Le point, 11/04/2012/16h06 par François-Guillaume Lorrain) en en faisant son titre accroche, allusion que l'article se garde bien de préciser ...

 

Cette polémique fut provoquée par Klaus Barbie lors de son procès en 1989 puis par la publication d'un livre de Gérard Chauvy* en 1997 qui reprenait cet écrit

 

Raymond aubrac s'en explique dans les colonnes de Libération "Et si les historiens nous posaient des questions ?" ... un autre 11 avril ... Il n'y a pas de hasard.

 

Ce matin, j'ai ouvert au hasard ce livre

huit-fois-debout---reduc.JPG

à cette page 

 

"Il y a des circonstances où l'on ne doit pas chercher la logique"

Cédric Villani, mathématicien

 

mais on peut quand même essayer de neutraliser les snippers et tirer quelques fils pour démêler un peu la pelote.

En l'occurrence ici la ficelle est grosse :

* Ce livre s'appuie sur "le Testament de Klaus Barbie", écrit par son avocat Jacques Vergès en 1990, lequel a rallié le comité de communication du Front National (celui de maintenant, pas celui de la Résistance dont on aurait dû protéger le nom)

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P

Et il y a eu tous ceux et celles inconnus mais qui ont été là aussi. Peut-on tout salir ou tout nier ? Bien sûr il faudrait garder le bon, alors que personne ne sorte de choses qui blessent.


Bonne soirée Jeanne.
Répondre
J


Il y en a dont c'est le fond de commerce ...


Les périodes de guerre conduisent au pire. les situations sont si complexes. Personnes n'en sort indemme et qui peut dire que l'on peut rester irréprochable ?


la seule perspective est de construire un monde qui donne les conditions d'éradiquer les haines et les guerres. On en est loin !


bises et belle journée



Q

Il y aura toujours des gens pour salir... alors, ne gardons que le meilleur, le don de soi.


Merci pour ce très bel hommage, et cet article si complet.


Je t'embrasse. Passe une belle journée.
Répondre
J


Tu as sans doute raison.


bises et belle fin de semaine



P

Pour la liberté ,l'Homme est capable de tous les sacrifices. Souvenons nous, lors de la guerre civile d'Espagne, tous ces volontaires étrangers qui se sont engagés dans les bigades espagnoles
républicaines. Tous ont reçu la nationalité espagnole à titre d'honneur (à titre postume pour beaucoup) promesse que leurs avait fait la "Passionara". C'est Zapatero qui a honoré cette
promesse....Longtemps après....


 


Belle journée avec bises
Répondre
J


certains, pas tous ... il faut dire que sous certains cieux, les argument sont ... convaincants. Sans cela les dictatures ne dureraient pas si longtemps.


Je crains bien que la Guerre d'Espagne soit plutôt une exception, un sursaut plein d'espoir et de désillusions, qui se ressentent encore dans la soumission actuelle aux événements


bises et belle fin de semaine



C

Bonsoir Jeanne .


Tu as raison d'écrire cet article .


J'ai entendu parler de cette polémique que je trouve extrêment déplacée.


J'aurais aussi voulu écrire un petit article , mais je ne dispose pas d'assez d'éléments pour ça.


S'il y avait plus de Raymond Aubrac dans ce monde comme de Stéphane Hessel,ça irait peut-être un peu mieux !


Merci beaucoup et bisous .



Répondre
J


L'instrumentalisation de l'Histoire n'est hélas ni d'aujourd'hui ni d'hier. Devant des situations extrêmement complexes, il y a forcément eu des choix difficiles et des ratés. Mais il ne s'agit
pas de cela ici mais de permettre à l'un des plus grands salauds de l'Histoire de continuer à nuire post mortem. Je parle de Klaus Barbie, l'un des chefs de la Gestapo, auteur de déportations
inombrables vers les camps de la mort, dont des enfants gazés dès leur arrivée là-bas, de tortures effroyables ... J'arrête là ! 


Le dossier de Libération que j'ai pu mettre en ligne est très complet mais cela prend du temps de le lire. Il a le mérite de en pas éluder la complexité des événements et des questions soulevées,
ni les divergences existant au sein de la resistance et des forces alliées.


Je ne suis pas du tout spécialiste du sujet et j'en ai beaucoup appris à la lecture de ce dossier.



P

Merci Jeanne.
Répondre
J


merci à toi pimprenelle



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères