Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 11:30

Le froid est vif, je suis partie, comme toujours,un peu tard, et je me hâte vers la dictée du Téléthon de mon village.
J'hésite entre deux raccourcis piétonniers. Celui que je préfère risque d'être glissant. L'autre aussi et je le connais moins.

 

- Jaf, ouaf, Pstt, par ici, par ici.

" Quoi, encore des acouphènes. " Je secoue ma tête pour chasser ces sons bizzarres et pour tout dire, désagréables quoique assourdis.

- Mais non c'est moi, c'est nous, Faustine et Abel. Il faut que tu prennes le chemin qui borde le pré aux chevaux.

 

abreuvoir - reduc


- Ah c'est vous ? Vous êtes sûrs ?  Mais comment faîtes-vous pour  me parler ainsi de loin ? 

- C'est un secret entre nous. Ne le racontes pas. Déjà qu'on te prend un peu pour une sorcière. Tu pourrais bien te retrouver avec d'autres étiquettes un peu folles.

 

Je prends l'allée contre le vent. La neige encapuchonne les ornières et le sol dur fait un appui praticable. Au loin deux cavaliers rentrent leurs montures au pré. Le soir et l'ombre tombent sur la campagne apaisée. La nature apprivoisée, au coeur des habitations ...

 

- Ne vas pas si vite, regardes ! Tournes la tête sur ta gauche ! Ne vois-tu pas ces pattes fluettes qui se débattent vainement dans l'air ?

 

La pauvre bête roule doucement du flanc au dos. Mon regard a croisé son regard. L'agitation a cessé. Crainte de l'odeur humaine ? Espoir d'un sauvetage ? Je crois voir les deux dans ce regard plaintif, craintif, je ne sais. Que faire. Je vais rater la dictée. Tant pis ! Héler les cavaliers là-bas. Ce sont des cavalières. qui comprennent à mon troisième appel. Qui viennent. Elles ont l'habitude des chevaux, aiment les animaux. L'une d'elles rassure la bête. Elle ne saigne pas mais a sans doute quelque chose de cassé.

 

Une voiture se gare de l'autre côté, sur le parking et semble chercher. Je lui fais signe, quelle chance qu'il arrive justement. Mais ce n'est pas un hasard. On a déjà donné l'alerte et il cherchait à localiser le petit animal.
Peut-être même le conducteur ou la conductrice, surpris(e) par son irruption, et qui n'a pas eu d'autre choix que de le heurter, sauf à aller dans le décor sur la rue incertaine.

 

Il va l'emmener vers le garde forestier. Pourra-ton sauver ce faon, dont on voit le début des bois pointer pour le printemps prochain ? Est-il trop blessé pour être sauvé ?
Monsieur V ne le sait pas. Mais je sais qu'il fera au mieux avec le garde et le vétérinaire.

Je retourne vers la dictée. Mon petit quart d'heure de retard vexinois (mais oui, je sais qu'en Mayenne, c'est le quart d'heure mayennais et ailleurs, le quart d'heure ailleursais ...

La dictée parle du Bois d'où a surgi le faon, des époques où Mélusine et Merlin veillaient encore sur les rois chevelus et sur les manants ...

Ce soir (samedi). Une biche peut-être pleurera son faon.

 

Dis, Faustine, dis Abel, le savez-vous ?

- ...

- JB pour mercredi, fait danser les Gervaise. En voilà une idée ! Dites-moi qui c'est.

- Mercredi, tu le découvriras mercredi, comme d'habitude, pas avant. C'est la consigne, ne sois pas si impatiente.

 

  références : Jody et le faon, film de Clarence Brown, 1946 

                         Bambi, film d'animation de Walt Disney, 1942 

inspiré par Bambi, Eine Lebensgeschichte aus dem Walde( Bambi, l'histoire d'une vie dans les bois), 1923, de Felix Salten                       

 

Hélas, trois fois hélas, j'avais laissé mon appareil photo à la maison !

Et pour les fautes d'orthographe, j'en ai sans doute encore laissé sur ce texte. Merci de me les signaler.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q


Jody et le faon... c'était d'abord un très beau roman que j'ai lu, toute petite, j'avais huit ans je crois. J'avais pleuré, beaucoup...


 


Il avait fallu que l'on m'explique que ce n'était pas une histoire vraie, que c'était seulement un livre, une histoire très triste, oui, mais seulement une histoire et qu'il fallait que je
l'oublie pour être moins triste.


 


J'ai oublié l'histoire, mais je n'ai pas oublié le titre, ni l'enfant et le faon qui étaient sur l'image de couverture.


Il faudra que je le relise. Je ne savais pas qu'on en avait fait un film...


 


Tu sais, en y repensant, je me demande si les histoires d'animaux et d'enfants ne sont pas tous comme ça quand il s'agit d'animaux dits sauvages... La même année, j'avais lu Le
Lion de Kessel... Après, il m'a fallu changer un peu de registre, c'était vraiment trop dur de voir que l'amitié entre un enfant et un animal ne peut être possible quand les
"grands" s'en mêlent.


 


Merci pour ce souvenir.



Répondre
J


Ces livres ne sont pas tous sortis de l'imagination mais reposent souvent sur un fond de vérité. Me revient à l'esprit que j'ai oublié de mentionner une lecture racontant une autre histoire de
faon, c'est Suzy risque tout dans la collection rouge et or dauphine, et pourtant je l'ai tant de fois lu et à ma suite une bonne partie de mes neveux et nièces qu'il en est tout usé.
Le faon qui a été heurté connaitra peut-être une histoire vraie qui pourra le sauver. Je ne sais pas. Il semblait souffrir mais sans être trop mal en point.



M


Je vois que ton petit monde ne te lâche pas ! L'histoire du faon c'est vrai ou pas ? Si c'est vrai j'espère qu'il va s'en tirer !



Répondre
J


mais oui, elle est vrai sauf les acouphènes ... Je ne sais pas quel a été son sort et s'il pourra s'en tirer ou s'il a été décidé d'abréger ses souffrances.



C


Tu les entends te parler...déjà le miracle de Noël  il n'y a pas de hasard...et je suis certaine que le petit
faon va bien.


Des fautes toi?......impossible


bisous Jeanne



Répondre
J


mais si bien sûr ! j'en ai fait 8 à celle du téléthon. Même que j'ai refait celles de l'année dernière avec les règles concernant les majuscules ou les minuscules.
Bises, chri



P


Merci pour ton récit, et j'espère que le faon fut sauvé.... Bisous !



Répondre
J


a vrai dire je n'en saurai rien. Il me semblait qu'on pouvait le sauver. encore faudrait-il trouver qui voudrait s'en occupper le temps de le remettre sur pieds.
bises et belle semaine



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères