Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 17:00

 

Début

 

Vieillir, c'est chiant.

 

J'aurais pu dire : vieillir, c'est désolant, c'est insupportable, c'est douloureux, c'est horrible, c'est déprimant, c'est mortel. Mais j'ai préféré « chiant » parce que c'est un adjectif vigoureux qui ne fait pas triste.

 

Eh bien monsieur Pivot, vous et moi n'avons pas les mêmes références à l'évocation de cet adjectif.

De mon temps. Oui, je dis sans rougir "de mon temps", les gros mots se libéraient en cours de récré ou dans Céline, que je n'ai jamais apprécié. Pardon de ne pas être à la mode littéraire, ou dans San Antonio, dont la lecture m'était au contraire jubilatoire. 

Et bien sûr dans certains films de durs à cuire qui me réjouissaient aussi.

 

Adjectif vigoureux dites-vous ? Vous ne devez jamais avoir eu de problèmes de transit pour écrire cela. Au sens propre, rien de plus morne et ennuyeux que cette corvée quotidienne quand ça ne vient pas. Rien de plus gênant et pénible à pleurer que le travers inverse qui vous met les tripes à l'envers et vous conduisait à la diète et au bouillon de légumes.

Ceux qui étaient chiants étaient soit ennuyeux à mourir, tiens de quoi ne pas passer par la cas vieillir, soit franchement importuns et là l'envie pouvaient vous prendre de s'en débarasser vigoureusement. Sauf que ce genre d'énérgumène collant et tenace était du genre usant tel la goutte d'eau sur la pierre. Indéboulonnable de son poste d'emmerdeur.

Mais l'adjectif était plutôt utilisé pour un pensum, une activité ardue, pénible ou simplement ennuyeuse Le genre de chose à faire où l'on va à reculons ... rien qui puisse vous mettre en joie.

 

Et puis quant à fustiger le vieillir, quelle idée d'utiliser un vocabulaire daté qui me semble avoir passablement vieilli.

Quant à la référence à la théorie freudienne, il me semble me souvenir que vous évoquez un stade qui se situe entre 1 ans et 3 ans. Dans ce système de pensée, vous seriez donc en contradiction avec votre affirmation qu'on ne commencerait pas à vieillir si jeune ...

 

Oui, je sais, là je pinaille. Ce sont des radotages de "vieille" bonne femme ...

 

A suivre ...

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Quichottine 13/08/2013 09:08

Tout à fait d'accord avec toi.

... sauf pour le pinaillage. Finalement, tu as très bien fait de souligner tout cela, d'autant que Pivot est un spécialiste de la langue française.

Ceci étant, il se peut que pour lui vieillir soit vraiment un pensum.

Passe une douce journée. Bises.

Jeanne Fadosi 14/08/2013 10:52



Je vais aller me procurer ce dictionnaire pour commenter plus posément l'ensemble de son article sur vieillir. La suite sera plus sûrement pour vendredi et samedi. Le but est aussi que chacun
réfléchisse sur ce qu'est vieillir, en chassant le réflexe des idées préconçues et à l'emporte pièce. Un exercice pas plus facile pour ma pomme que je suppose pour chacun d'entre nous, notamment
quand l'âge poursuit inexorablement son rythme.


Pour Montaigne, on était vieux à quarante ans.


Eet je ne suis pas sûre d'avoir compris toutes les subtilités de Balzac en lisant pour la première fois "La femme de trente ans" quand j'en avais treize ou quatorze.


Je ne suis pas une intime de Bernard Pivot pour savoir ce qui lui fait écrire ce billet aigre


Bises et belle journée



patriarch 13/08/2013 07:16

Vieillir... c'est occupé sa vie d'une autre façon que lorsque l'on travaillait. On a tout son temps pour l'enrichir au contraire.....

Bonne journée avec bises

Jeanne Fadosi 14/08/2013 10:41



Voilà une parole de sagesse de quelqu'un qui sait de quoi il parle. et qui ne se contente pas de l'enrichir mais ton blog permet de partager cet enrichissement.


Bises et belle journée



jill bill 12/08/2013 22:13

Ah je n'ai pas lu ce Pivot... je ne sais qu'en dire de mon côté, mais je souris à ta réponse... Un verbe que je n'emploie pas, même si dans la vie il est parfois des moments qui font mal au ventre
dans le sens noué par des soucis autres qu'intestinaux... Bonne nuit Jeanne...

Jeanne Fadosi 13/08/2013 17:44



oui, moi non plus je n'utilise guère l'adjectif et encore moins le verbe.


Certains événements nous donnent des crampes à l'estomac. C'est la vie. Mais cela peut se produire à tout âge


belle soirée Jill



mamazerty 12/08/2013 22:06

bon j e m'attendais à lire que tu trouvais Pivot "à chier", j'attends, j'attends...en ce qui me concerne,après avoir un jour été complètement étonnée d e ne pas me reconnaitre dans la glace,
si!si!çà m'est arrivé un matin ,tel que je te le dis, et après avoir accepté que si je ne me bouge pas un peu j'aurai en plus le corps d'un cachalot échoué,je suis dans cette première partie de la
"vieillesse" qui rend heureux, celle où, le corps et l'esprit encore un peu alertes,on s e rend compte que la vie nous a appris à être plus philosophe et à profiter de peu....mais que dit donc
Pivot???et que lui répond donc Jeanne????nous le saurons bien vite^^

Jeanne Fadosi 13/08/2013 17:42



Non, je ne me permettrais pas. D'ailleurs je n'aime pas plus le verbe en question que l'adjectif et quand il m'arrive de les prononcer, c'est que je suis très très agacée.


J'aime bien ton idée de "première partie de la vieillesse qui rend heureux, quand le corps nous permet encore de bouger et l'âge nous à appris une certaine sagesse, la patience et l'acceptation
que tout n'est pas possible.


A bientôt



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères