Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 18:00

Début, précédent,

 

Si j'ouvre les guillemets sur cette expression qui m'a servi de fin provisoire au texte de Bernard Pivot, c'est pour respecter cette convention trop souvent tombée en désuétude pour les courtes citations. Elles doivent être suivies ou précédées du nom de son auteur et des références aussi précises que possible du texte dont elle est extraite.

Petite remarque que j'avais sans malice pourtant, osé faire en commentaire quelque part sur la toile et qui m'avait valu mon baptême de volées de bois vert sur Internet, pas directement sur mon blog, mais à l'époque, j'en avais été stupidement affectée.

 

Ouvrez les guillemets (1973-1975), c'était la première émission créée par Bernard Pivot à la télévision, sur TF1,  émission qui l'a fait connaitre des téléspectateurs avant même ses émissions culte de Apostrophes (1975-1990) puis de Bouillon de culture (1990-2001) auquel a succédé Double Je (début 2002-2005)

 

"Ouvrez les guillemets", c'est aussi le titre du blog de Robinson. Un blog que Bigornette (celle de la Récré à Bigornette et des parchemins), son épouse, ne s'est pas résolu à fermé depuis son décès, à la fin de l'année 2010.

Je ne l'ai pas connu "en vrai" Robinson mais il fait partie de ceux qui m'ont mis le pied à l'étrier de la "culture" blog et des jeux d'écriture. Sans son commentaire, il n'y aurait pas eu de Non lettre au père-noël ou de Révolution ? ou de Rêvons encore ...

Sans son blog, aurais-je trouvé le chemin de celui de Bigornette et de ses parchemins. et des participants à ces jeux d'écriture ? Pardon Bigornette si tu passes lire ces lignes. J'ai lu que tu prenais depuis quelques mois le chemin de vivre et de profiter comme un cadeau de cette vie qui est devant toi, plus sûrement dans les rencontres de proximité que sur la Toile. J'en suis ravie. 

 

Je m'agace juste de Bernard Pivot qui se plaint, pour de mauvaises raisons me semble-t-il, de vieillir . 

 

"L'apartheid de l'âge" ! Comme vous y allez, Monsieur Pivot ! Une expression outrancière, sauf à ne pas accepter que des plus jeunes depuis longtemps devenus  adultes aient l'envie légitime d'avoir les postes de leurs compétences, ne pas accepter de ne plus être "le maître du jeu" ou de l'être en temps que "sage respecté", ce qui sonne comme une insulte envers vous dans votre texte. Vous devriez en être honoré, pourtant !

 

"Apartheid", dites-vous ? Une chose est, à un âge raisonnable, d'admettre l'indispensable passage de relais, et d'admettre aussi que les façons de faire, de dire, de penser, de converser, évoluent, de faire le spectacle ... Une autre chose est la pratique d'apartheid fondée sur la discrimination. Je trouve que l'usage décalé que vous faites de ce mot, qui désigne une ségrégation intolérable, est tout simplement insupportable.

Et j'espère, pour le coup, que ce dérapage verbal dans la démesure est le fait d'une légère perte d'acuité, bref, un de ces petits travers que produit le fait de vieillir.

 

Cette discrimination liée à l'âge, que je sache, vous ne l'avez pas connue si tôt dans vos fonctions ... Savez-vous ce que c'est qu'être mis au placard à la cinquantaine, ou de ne pas retrouver d'emploi, alors même qu'on recule l'âge où vous serez en retraite ?

Vous êtes-vous quelquefois demandé quels étaient les diplômes et les compétences des stagiaires et des intermittents qui faisaient tourner la maison télévision pendant que vous faisiez le show ?

 

Certes, je n'aurai pas la dent aussi dure que la plume de Gilles Deleuze, lequel, soit dit en passant, aurait sans doute apprécié d'aiguiser ses idées et de les développer en livres quelques années de plus.

 

à suivre ...

 

Bernard Pivot sur wikipedia

Gilles Deleuze sur wikipedia, 1925 - 1995, philosophe français

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q
Je vais sans doute reprendre ici ce que tu as déjà dit dans tes réponses aux commentaires.

Je sais que ce n'est pas toujours simple de vieillir, et que, hélas, certaines "personnes âgées" se sentent mises de côté, je ne dirai pas apartheid, mais presque.

Je ne veux pas vieillir si je dois terminer un jour dans un état de non vie, de totale dépendance.

Vieillir en presque bonne santé, et avec toute sa tête, oui, ce serait chouette.

Mais si ce n'est pas le cas, Dieu fasse que je parte avant.

...

Passe une douce soirée. Bises.
Répondre
J


plus que vieillir ce sont certaines déchéances du corps et ou de l'intellect qui me font peur. Difficile question que celle de la fin de vie.


Mais je crois que dans l'article de Bernard Pivot, ce n'est pas ceci qui lui fait écrire ces mots aigris



M
Je viens de lire avec bonheur ton très beau texte et les commentaires qui font suite! Bien qu'étant sur mes 84 ans et demi.. je ne me sens pas en "apartheid" du tout!
Des souleurs j'en ai, de l'argent ? ce que le gouvernement veut bien me donner chaque mois,mon coeur est calme heureux Je viens d'aller dire bonsoir à la lune qui est haute et magnifique cette
nuit.. puisque je dors mal.. J'ai le blog qui me passionne, des connaissances virtuelles que j'aime rencontrer, retrouver au fils des mots...
Je vis seule, au fil des jours, selon leur disponibilité, j'ai de jeune amie.. dont une très particulière qui se marie samedi prochain et à qui j'ai promis de faire sa pièce montée ! 200 petits
choux..
Pour moi l'âge n'est rien, c'est l'état d'esprit qui fait tout.. Je suis sans haine, sans regret.. et c'est bien comme cela ... Je vis encore !
Merci Jeanne d'être passée me voir.
Répondre
J


un grand merci, M'amzelle Jeanne pour ce très encourageant commentaire qui donne envie de bien vieillir ainsi ... 



H
Bonjour Jeanne,

je suis vraiment très en retard dans mes lectures et mes commentaires. Vieillir je pense que je peux en parler très sérieusement. Je n'ai pris ma retraite qu'à 76 ans. je n'ai pas eu la moindre
hésitation à laisser ma place. Mais pour moi la vie continue. Bises bien amicales.

Henri.
Répondre
J


Chut ! Je ne sais pas si tout le monde pourrait ne prendre sa retraite qu'à 76 ans. sourires. La vie continue oh oui. Et de belle manière je crois, en ce qui te concerne. C'est une manière de
vieillir que j'admire plus que celles qui s'accompagent de plaintes et se complaisent dans le regret. Je mets de côté celles et ceux qui n'ont pas la chance de vieillir avec une santé suffisante
et ou avec les ressources nécessaires pour vivre décemment.


Bises amicales



S
Je croyais que la sagesse venait avec l'âge.
Répondre
J


Sans doute. Les qualités se bonifient. Les défauts aussi ...



R
Bonjour Jeanne
Il n'y a pas que des inconvénients à vieillir, on est plus serein, un nouveau jour est un petit miracle qu'il faut profiter. Même si l'on ne peut plus faire de grand trajet, le rêve est toujours
là.
Je suis dans mes quatre vingt deuxième années.
Répondre
J


Quand on a la chance d'avoir une relative bonne santé, je suis bien d'accord avec ce commentaire. Quelle jolie expression "un nouveau jour est un petit miracle" ... La doyenne de notre village,
qui n'est doyenne que depuis que à quelques mois d'intervalles deux centenaires soient décédés, trouvent encore l'envie de venir au club de lecture presque tous les mois.


Je ne sais si j'irai jusque là (je n'ai "que" à peine 63 ans). Dans cette forme là je suis partante


Amicalement



P
Pourquoi ? Ne se considère t-il pas comme un vieillard.....

Bonne journée Bises
Répondre
J


j'ai compris qu'il ne l'acceptait pas


bises



F
on a l'âge que l'on veut bien se donner vieillir c'est le lot de tout le monde mais on peut garder un coeur et un esprit jeunes
Répondre
J


j'espère que mes réflexions sont suffisamment explicites pour faire comprendre que je ne suis pas vraiment d'accord avec cela. La mode du jeunisme obligatoire m'agace et même me jette dans un
effroi d'autant plus grand qu'il habille le plus souvent les idées les plus conservatrices et réactionnaires qui soient.



L
il apprécie d'être "vedette " maintenant il twitte le Monsieur !
ce n'est pas le pire de tous- avec l'âge, de l'amertume sans doute-
à nous comme tu le fait si bien de faire la part des choses et de ne pas tout avaler-
bonne soirée ! bisous !
Répondre
A
Eh bien, moi, j'aime beaucoup ce texte de Bernard Pivot, et l'approuve. J'ai bien compris, quant à vous, que vous n'étiez pas d'accord, mais j'avoue n'avoir pas eu la patience de continuer à lire le vôtre en constatant que pour commencer, vous étiez arrêtée par ce que l'on appelle un "gros mot". Cela m'a toujours paru très gnan gnan, fait grincer des dents et me rappelle ces gens qui jadis n'appréciaient pas Georges Brassens parce qu'il "mettait des gros mots" dans ses chansons. Ma foi, je suis désolée mais un message, une critique qui commence comme ça, c'est forcément, euh… pas très fin, (sinon super c** et… super ch****). Ne perdons pas notre temps… Et vive Bernard Pivot, depuis toujours, intelligent (LUI…), cultivé, charmant, bon vivant, et son texte plein d'espoir et d'amour de la vie, ne vous en déplaise.
J


Quand on a été vedette, je suppose que c'est difficile de ne plus être aux premières places. C'est l'outrance de son propos qui me choque plus encore que le propos lui-même. Sans être des
personnes publiques, je connais hélas beaucoup trop de personnes qui n'acceptent pas de vieillir et qui s'aigrissent bien inutilement le caractère. 



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères