Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 15:00

 

En bonus pour le jeudi en poésie des CROQUEURS DE MOTS (défi n°78 de Mémette) sur la lecture. Je viens de commencer la lecture d'un dossier qui s'annonce passionnant sur Virginia Woolf dans le Magazine Littéraire, reçu ce midi dans ma boite aux lettres.

 

Virginia à sa table

La première scène est une scène de lecture.

Dans le salon étouffant de la sombre maison victorienne de Hyde Parl Gate, deux petites filles sont concentrées. L'aînée dessine, et la cadette lit. Beaucoup de couleurs vives, beaucoup de menaces, quelques humains, de violents moments d'être, et l'espoir de pouvoir un jour les penser : c'est l'enfance.

"Trois heures chaque jour, nous habitions le monde, que nous continuons à habiter", dit-elle. Vanessa* dessine et peint, Virginia lit et écrit. Elles font la même chose, au fond. Entraîner le regard et la main, déconstruire, façonner des outils pour interpréter le monde. Tenter des esquisses.

Geneviève Brisac, Oser être soi-même, Dossier Virginia Woolf, Le Magazine Littéraire avril 2012, p 55

 

* Vanessa est la soeur de Virginia Woolf

 

en bonus et sans aucun doute en contre-point du poème de Francis Jammes que je vous ai proposé ICI

Juste pour vous donner envie de lire tout le dossier et pourquoi pas lire ou relire Virginia Woolf.

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q

Oups... je crois que je n'ai jamais rien lu d'elle...
Répondre
J


moi non plus. mais sur elle oui ... Je vais essayer de me racheter


bises



V

J'adore le : " trois heures chaque jour ..." merci beaucoup Jeanne, pour ce partage lumineux


Valdy
Répondre
J


moi aussi j'ai trouvé ça super !


le reste du dossier est fort intéresant aussi



J

Femme de lettre anglaise et féministe ai-je lu sur le net...  Alors bonne lecture Jeanne, tu nous raconteras ton ressenti... Bises de jill
Répondre
J


une femme de lettres anglaise du XXème siècle qui a fait couler beaucoup d'encre et de pellicule. Je n'ai rien lu d'elle directement mais j'ai pourtant l'impression de la connaître depuis que je
lis des livres de grandes personnes.


Sans doute à cause de la pièce dont j'ai encore oublié le nom et l'auteur mais pas cette phrase célèbre 


"Qui a peur de Virginia Woolf ?"


bises et belle journée



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères