Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 décembre 2021 7 26 /12 /décembre /2021 17:58

Il souffrait depuis une vingtaine d'années d'un cancer et malgré cela il n'avait pas renoncé à ses combats. Son grand âge a fini par venir à bout de son énergie inépuisable. Il a su sans doute dans les dernières heures que son combat pour l'égalité, la justice sociale, le droit à la différence et contre le racisme était loin d'être terminé.

Sans son obstination à faire libérer Nelson Mandela, il n'y aurait pas eu cette embellie en Afrique du Sud.

En ces périodes de grands replis sur soi et où personne ne veut plus écouter l'autre, il faudrait beaucoup de femmes et d'hommes de cette trempe.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 11:13
Partager cet article
Repost0
27 octobre 2021 3 27 /10 /octobre /2021 09:09

Le premier lien que je mets ici, j'en ai entendu l'information au journal de 7h du matin assorti d'un témoignage. Curieusement, les 9 premières minutes du journal ont été caviardées dans un replay qui commence au milieu d'une phrase mais avec l'indication de l'heure "7h09".

Fausse manœuvre ? Je laisse à la station de radio le bénéfice du doute. Mais je regrette de ne pas pouvoir relayer l'info qui a disparu des journaux ultérieurs. 

Le prix Médicis accordé hier au dernier roman de Christine angot risque d'enterrer cette note.

J'ai découvert Christine Angot par son livre de 1999. Je n'ai pas aimé. Du tout. Une impression de malaise causée par ce que je perçois (c'est mon ressenti subjectif) comme de la complaisance à décrire avec crudité, sans rien analyser. Je n'ai pas lu les suivants, juste survolé dans un rayon de librairie pour me dire, j'achète ou pas ? Je n'achetais pas. 

J'ai lu "Voyage dans l'est" grâce à mes amis du Club de lecture et encouragée par l'accueil élogieux des médias. Aurai-je le droit d'écrire ici que je ne partage pas cet enthousiasme quasi-général ? Et même que ses dernières pages m'ont mises en colère.

Est-ce à dire que ce qu'elle aurait à dire, elle ne le peut toujours pas ? 

Et je veux dire ici mon admiration pour l'immense courage  et le franc-parler de

6/12 - Elle se dit choquée de constater qu'être une victime est devenu une fin en soi.

8/12 - Elle a déclaré que certaines artistes connues se sentent presque obligées de dire qu'elles ont été des victimes.

11/12 - Elle a assuré : "On peut dire qu'on a été une victime sans vouloir en tirer un bénéfice."

 

Inutile de préciser que ces petites phrases font résonnance avec ma perception des écrits de la lauréate du prix Médicis.

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2021 4 08 /07 /juillet /2021 10:07

D'habitude, ici, je rends hommage à des défunts, ... récents. Dans un langage rendu suranné par la vitesse de notre évolution dans ce siècle dont il est le grand témoin et un des acteurs, on dirait "feu" comme feu Axel Kahn qui vient de mourir et avait fait de l'annonce de sa mort un dernier acte de partage.

Aujourd'hui, Edgar Morin est bien  vivant et j'admire l'acuité de l'esprit, la générosité du cœur, la vaillance du corps, la lucidité des limites. 

Il était entendu sur France Info tandis que j'écoute France Inter à cette heure-là. Mais je l'ai retrouvé dans mes fils d'actualité. Le bon côté de ces nouveaux outils  qui marchent avec des ... j'ai une panne de mot, celui qui me vient n'est pas le bon mais je l'écris quand même. Cela va en faire sourire : logarithmes.

L'écrire m'a fait retrouver le mot juste et je reprends ma phrase en rade :

Le bon côté de ces nouveaux outils qui marchent avec des algorithmes.

La pertinence des propos tenus dans ce grand entretien me dispense de rajouter mes maigres petits mots.

En prime, vous pourrez aussi je crois l'écouter. (aller tout en bas du lien ci-dessous)

Partager cet article
Repost0
15 juin 2021 2 15 /06 /juin /2021 08:00

Voilà la petite musique du fil qui me semblait apparaître et je ne savais pas qu'elle résonnerait aussi vite. Enfin, quand je dis musique je devrais plutôt dire silence. Ils ont perdu leur mère dans des circonstances tragiques, quelquefois ils ont été témoins de l'horreur.

On fait silence sur tout ce qui s'ajoute à cette perte immense : souvent le placement, la séparation, et beaucoup trop souvent le père bourreau qui conserve l'autorité parentale, mais oui et qui demande à voir son enfant au parloir, mais oui. Jusqu'à ce que l'enfant, revenant traumatisé de ces séances, devenant assez grand pour comprendre, et dire non ... encore faut-il que ce NON soit entendu et respecté.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2021 7 13 /06 /juin /2021 15:00

Marthe Gautier découvreuse de la trisomie 21

Je ne sais pas encore dans quelle direction cela va me mener. La phase 3 du déconfinement en France n'a rien changé pour moi puisque j'ai la chance de vivre à la campagne avec un petit jardin juste suffisant pour me faire prendre l'air et que je n'ai guère d'achats à faire qui avaient été retardés. Bien avant les contingences de la pandémie, je n'allais au restaurant ou au café qu'exceptionnellement depuis une éternité. Retourner au spectacle et au cinéma, qui m'ont manqué au début, m'effraie plus qu'il ne me donne envie.

Je ne suis encore qu'à moitié vaccinée et je croise les doigts pour que la protection vaccinale me soit suffisante ensuite. Je sais qu'ils ne protègent que des formes graves et je peux citer deux personnes âgées qui ont eu la Covid une fois vaccinés de leurs deux doses, une petite grippe pour l'un, un léger rhume pour l'autre que j'ai entendus directement. Ce n'est pas un on dit. Alors oui s'ils n'avaient pas été vaccinés, cela aurait sans doute été beaucoup plus grave pour eux. 

Les comportements des uns et des autres, entre extrême je m'en-foutisme et extrême prudence, me déconcertent, les discours aussi.

Si vous pensez qu'il est important de vacciner les adolescents, ne comptez pas trop sur leur fibre altruiste, sauf ceux qui sont privés de la tendresse et des largesses de leurs arrière et grands-parents. Dîtes leur plutôt qu'il y a des ados (certes peu mais combien ? on ne communique pas les chiffres) qui ont la Covid19 et pas seulement asymptomatique. Une petite nièce de 12 ans a eu une sorte de grosse grippe qui l'a cloué au lit avec beaucoup de fièvre et de toux pendant plusieurs jours et l'a éreinté plus longtemps encore !

Rétablir les choses dans 60 ans ou 120 ans sera peut-être utile pour les pandémies futures ou l'amélioration des égalités mais pourquoi ne pas le faire dès maintenant ?

En attendant, avec le déconfinement, entre le tennis, le foot et les élections de la fin juin, j'éteins de plus en plus la radio et n'allume guère la télé le soir. Les deuxièmes parties de soirées me sont trop tardives, même devant les émissions intéressantes, il m'arrive alors souvent de piquer du nez et de me réveiller je ne sais combien de temps plus tard la nuque endolorie.

J'évite même d'en chercher les thèmes afin de ne pas ajouter à ma frustration.

Quant au replay, cela ne fonctionne plus avec ma box et j'essaie de limiter mon usage beaucoup trop important de l'ordinateur.

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2021 3 02 /06 /juin /2021 09:09

Long silence de plus d'un mois que j'aurais pu pourtant émailler de réflexions sur une actualité et des retours sur l'Histoire nombreux et ou importants

La Commune de Paris en 1871 et sa fin sanglante et tragique que certains y compris historiens n'ont pas voulu marquer.

La mort de Napoléon à Sainte-Hélène dont la commémoration a divisé et fait couler des frappes de clavier à défaut d'encre. Moi, j'ai envie de saluer Beethoven qui a commencé sa symphonie n°3 à la gloire de Bonaparte et qui l'a rebaptisée La symphonie héroïque quand son héros révolutionnaire s'est auto-proclamé empereur.

Les noyés oubliés de la Méditerranée ou de la Manche sur fond d'actualité tournée plus vers la Covid.

La nième guerre israélo-palestinienne.

L'incroyable acte de piraterie aérienne d'Etat

Le "débarquement" par les militaires des chefs qu'ils avaient mis à la tête du Mali en mars.

Les trop nombreux féminicides

Les traques aux forcenés de ces derniers temps.

La liste est infinie.

Sans oublier les hommages aux derniers morts célèbres tels tout récemment 

C'est encore la radio que j'écoute bien plus que je ne regarde la télévision ou que je lis les notifications d'actus de mon téléphone qui me renseigne sur l'état et les soubresauts du monde tel qu'il va, bancal, apeuré, transi ou replié sur la haine des autres.

C'est encore la radio qui me renseigne sur les nouvelles chansons et les nouvelles musiques, autant dire une fenêtre minuscule et biaisée de la production artistique.

C'était la radio qui m'a sans doute apporté mes premiers émois à écouter de la musique. Même si la qualité sonore d'un poste des années cinquante avec son unique haut parleur et ses grésillements n'était pas de la Haute fidélité.

Si je me suis d'autant plus réjoui que ma radio préférée célèbre les cent ans de la radio, c'est que la radio fait partie intégrante de notre histoire familiale mon père, serrurier-ferronnier de formation quand il a du faire son service militaire au début des années 1920, a été affecté aux communications pour son expertise de la soudure fine (on utilisait aussi des horlogers) et pour développer les transmissions par radio (émission, réception, interception des transmissions ennemies).

C'est sans doute à cette occasion, lors des temps de trêve, qu'il captait les chansons qu'il a consigné dans son cahier.

Partager cet article
Repost0
21 avril 2021 3 21 /04 /avril /2021 09:19

Aujourd'hui, je voudrais partager l'émotion que j'ai ressentie en apprenant le verdict de la Cour de Minneapolis reconnaissant l'ex-policier Derek Chauvin coupable de meurtre. La preuve était incontestable par le courage d'une toute jeune femme ayant filmé de bout en bout la scène sans trucage. Elle n'avait pas pu intervenir à l'instar d'autres témoins dont une pompière-secouriste maintenue à l'écart. La vidéo montrait de manière éloquente la scène mais elle devait convaincre les douze jurés.

Il faut en effet l'unanimité, un seul juré ayant un doute raisonnable aurait suffi. Les jurés avaient été choisis avec le plus grand soin mais le verdict de culpabilité n'en restait pas moins non acquis. Rares sont les policiers dans ce pays et dans d'autres à être déclarés coupables de faits de violences.

Les arguments de la défense étaient la prise de stupéfiants et un problème cardiaque antérieur.

Mais qui aurait pu survivre à près de 10 minutes d'une telle compression ? Sur un ring de boxe ou de catch, la limite de maintien au tapis est de 10 secondes. Ce n'est pas un hasard.

Ce n'est que la première phase du procès. La Cour doit maintenant se prononcer sur la peine.

George Floyd n'était certes pas un enfant de cœur, et il me parait à posteriori étrange que la défense du policier ou les médias relayant le procès ait (aient ?) fait profil bas sur cet aspect.

Mais il aura fallu du temps avant que certains médias courageux ne révèlent que le policier ayant exercé la pression mortelle avait au cours de sa carrière été visé par 22 plaintes et enquêtes internes.

Après une rapide biographie et avant d'autres liens retraçant les faits, j'aimerais d'abord partager avec vous ces témoignages lors du procès qui auront su toucher au cœur des jurés à défaut de celui des accusés dont le principal resté impassible.

Un verdict avec un ou des non faisait craindre des émeutes et des renforts de police avaient prévus.

C'est une liesse bon enfant qui a fait suite à l'annonce de ce premier résultat.

Pour autant et avec une grande sagesse, le président des Etats-Unis, tout en soulignant la justesse et le courage du verdict, a appelé le pays à se rassembler 

Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 15:18

Le conte musical Emilie jolie a d'abord été un disque avec les grands chanteuses et chanteurs du moment qui ont tous dit oui : Henri Salvador, Georges Brassens, Françoise Hardy, Sylvie Vartan, Robert Charlebois, etc (suivre le lien)

Mes enfants ont grandi avec très jeunes les chansons et les images de l'album qui était merveilleusement illustré. Peut-être que je l'ai encore.

Partager cet article
Repost0
5 février 2021 5 05 /02 /février /2021 10:20

Voici mon premier blog alimenté depuis longtemps surtout par des hommages. Aujourd'hui, j'ai du retard. Mais je viens d'apprendre la nouvelle car je voulais demandais une autorisation de publier un poème de Maurice Carême. Même le site de la fondation Maurice Carême ne le mentionne pas et si je n'avais pas eu le réflexe de faire une recherche dans le moteur de recherche que j'utilise par défaut et paresse le plus souvent je ne le saurais toujours pas.

Jeanine Burny, la compagne et muse de Maurice Carême et depuis la mort du poète la gardienne vigilante de sa mémoire à travers le musée et la Fondation Maurice Carême dont elle était présidente est morte à 95 ans le 11 Novembre 2020.

“À l’hôpital, la dernière fois que nous nous sommes vus, elle m’avait demandé de lui parler des couleurs de l’automne dans le jardin du musée“, explique François-Xavier Lavenne, “Puis, elle m’avait dit qu’un poème de Maurice Carême la hantait :

Hé oui ! je le sais bien !
Je n’emporterai rien,
Pas même l’ombre d’un nuage.
Mais qu’elle est belle, dans ma main,
Cette fraise sauvage !

Le sablier – Maurice Carême”

BX1 medias de Bruxelles

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères