Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 16:50

Et pourquoi pas de la camomille rencontrée au bord du chemin et dont les vertus médicinales sont connues depuis la nuit des temps, contre les digestions et l'insomnie de pensées trop indigestes ?

 

camomilles - reduc

 

J'avais zappé l'existence de la communauté de Fabienne (Poussières d'étoiles). Pourtant, ce fut la première hors mon cercle d'intimes, à s'abonner à mon blog.... et à y être toujours.


Ensuite, la présumant bien occupée par les élections européennes, chacun s'engage comme il le pense utile dans la vie sociale, j'ai laissé passer ce temps. Ensuite pas de réponse. Entre temps le colibri zen est venu voleter avec les abeilles et bourdons autour des fleurs, jusqu'à ce que je m'aperçoive, assez vite, que ce n'était qu'une pâle imitation des Colibris et qu'il valait mieux aller à la source du Mouvement pour la Terre et l'Humanisme de Pierre Rabbhi plutôt que se laisser distraire par de l'écologie-marketing.

 

J'ai fini par voir mon blog inscrit à melting pot alors que je ne m'y attendais plus. J'ai jusque là gardé cette inscription en dormance, un peu comme cette communauté qui semble vivre hors de la frénésie quotidienne. 

J'aime pourtant cette idée de creuset où les diversités fructifient sans trop de directives et dans le respect mutuel.
J'ai finalement rejoint aussi cette communauté pour ce qui n'entre pas dans d'autres cases et s'adapte à ses lignes.

Mais il faut admettre que, peut-être trop gourmande d'échanges sur les blogs, j'ai peu à peu élargi les cercles des communautés qui proposent des thèmes. 

 

Je me suis souvent demandé aussi quel pouvait être le lien, s'il y en avait, entre ce melting pot et le titre du blog de Jill Bill, belge également, mais dont le style tonique et les préoccupations sont complètement différentes. Peut-être aucun peut-être un. L'humour et la bonne humeur de Jill Bill me fait du bien.

 

"Melting pot", J'ai appris cette expression en cours d'anglais, il y a donc ... très longtemps, expression intraduisible sans perdre de sa puissance d'évocation, et qui caractérisait si bien le creuset de tous les peuples qui formaient ensemble des américains.

 

Avec le difficile défi, entre autre, que s'était donné John Kennedy, de faire reculer jusqu'à l'effacer, la frontière de la ségrégation.

 

Faire de ce mix multiculturel une nation. En rendant à tous leur dignité d'humain, sans nier les différences, mais en luttant contre les clivages et les oppositions.

 

On connait la suite tragique de l'Histoire puisqu'il en est mort et Martin Luther King quelques années après lui.

 

Alors aujourd'hui, même si j'ai choisi de me désinscrire de la communauté Melting pot dans laquelle je ne publie plus depuis longtemps, je voudrais remercier Fabienne de m'avoir avec d'autres blogueurs, permis de faire en douceur mes premiers pas dans la blogosphère.

 

Ce n'est pas l'habitude d'annoncer dans une communauté sa désinscription. Ce n'est pas une "séparation". D'ailleurs, je vais garder dans mes liens le blog poussières d'étoiles et celui de sa communauté. Et bien de ses textes comme Pas que résonnent en moi.

 

J'aurais pu partir en douce en cochant la case que Over-blog a fini par créer pour que les adhérents à un blog puissent avoir le choix de se désinscrire eux-même.

 

J'aurais pu laisser un commentaire sur poussières d'étoiles 

 

"coucou, c'est moi, Jeanne Fadosi, je t'annonce que je me désinscris de ta communauté".

Un peu court et pas sympa pour Fabienne de voir un tel commentaire exposé à la lecture des blogueurs.

 

J'aurais pu à la place, c'est vrai, envoyer un courriel pour lui relater le sens de ma démarche. Mais pourquoi vous tenir à l'écart de ces explications.

 

Si je désinscris mon blog à la communauté melting pot, c'est juste pour être un peu plus en accord avec une résolution que je n'arrive pas à tenir de limiter le nombre des communautés auxquelles j'adhère. Il est logique que je choisisse celles dans lesquelles je publie le plus.

 

Ne m'en veuillez pas. et encore merci pour tout

camomilles et coquelicot - reduc

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 14:00

 

Enriqueta l'avait annoncé sous le billet

Défi n°54 : il est temps de se souhaiter bon vent ...

 

Ma participation sur mon blog le 4 Juin. Je ne sais pas à qui je dois le dire car je ne comprends pas bien le fonctionnement des croqueurs.

Commentaire n°11 posté par enriqueta le 12/05/2011 à 20h50

 

Un peu de vent ...

 

Elle l'a fait souffler doucement, sur son blog, un vent léger, un vent de coeur

... Sa façon de participer depuis sa plate-forme hautetfort

au défi n°54 des CROQUEURS DE MOTS 

eolienneGiel - reduc

Eolienne, telle celles de mon enfance dans le bocage normand, il y en avait beaucoup. Et vous savez quoi ? Cette éolienne rutilante de l'éclat de son métal neuf dans la lumière brûmeuse, je l'ai vu et entendu fonctionner en 2009. 

Partager cet article
Repost0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 10:45

Le livre, bien emballé, attendait sagement mon retour en ce mardi du mois de mai.

 

Sitôt sortie de son enveloppe, Mijoty m'a fait ses mouvements de cils ...

 

- Alors comment c'était en Province ? Tu es enfin revenue !

 

- Ce n'est pas tout de t'intéresser à Vénus et d'offrir ces beaux clichés à Pierre et à Jacotte, Il faudrait que tu t'occupes un peu de mes pages.

 

Le soir, ma belle, le soir. Je suis sûre que tu sauras jeter de cette douce poussière d'étoiles qui font les nuits douces et rêveuses !

 

- ...

 

Tu ne dis rien ?

 

- ...

 

D'accord, d'accord, je vais la soulever cette couverture avenante. Mais pas ce midi, tu sais bien que je m'endors dans mon fauteuil. Ce serait dommage de ne pas aller à la fin de chaque histoire.

 

- Tu les connais déjà, je sais, mais tu verras, tu en découvriras d'autres, et puis ...

 

-Et puis ?

 

- tenir un petit livre en mains, lire sur ce papier doux et bien disposé.

 

- et surtout être confortablement installée, la tête calée dans l'oreiller ... Attends le soir te dis-je. Tu sais comme le temps de l'histoire avant le bonne nuit du soir ...

 

Mijoty la sorcière - reduc

Un clic sur l'image vous conduira sur le site des anthologies éphémères

Partager cet article
Repost0
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 09:30

et à leurs mères, leurs soeurs, leurs filles ...

 

A Nadia, à Mimi, à Catherine,

 

A Christiane, à Nicole,

 

Aux Mères de la Place de mai, aux Mères de Srebenica, de Sajarevo, de Mostar et d'ailleurs ...

 

Aux Mères de tous les pays où les fils, des enfants quelquefois, servent de chair à canon,

 

Aux Mères qui voient avec effroi leurs enfants s'égarer.

 

Aux Mères humiliées, aux Mères aimantes, malgré le pire, sans aveuglement, telle la vieille jasante.

 

 maman et Fabienne 1965   

Ma maman et moi,mère et fille 30 ans après

"la petite dernière"

à plus de trente ans d'intervalle.

La dernière photo a elle-même une vingtaine d' années.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 06:00

Pour Enriqueta et ses jeux d'écriture ouverts sans limite de temps

pour L'horloge tourne

 

Je réédite ce poème mis en ligne au début de septembre 2010 sous le titre Ponctuation ...

 

Je vous invite à cliquer sur les liens pour le resituer dans la période où j'ai été amenée à l'écrire.

 

La vie est une parenthèse

qui s'ouvre en points d'exclamation,

et se décline en paragraphes

ponctués de points à la ligne.

de points-virgules ;; au fil du temps,

en d'autres points de suspension ...

quand le silence remplace les mots.

 

Elle accepte d'autres parenthèses,

pourvu que le chemin soit droit
Mais la ligne qu'elle soit droite ou courbe

reste une suite de points,

la durée liant les instants.

 

Elle s'achève souvent bien tôt,

d'un autre point d'exclamation !

sidéré d'effroi celui-ci,

bien différent des tout premiers,

qui étaient d'avenir et de joie. 

 

Pour certains c'est le point final

d'une froide pierre tombale,

Pour ceux qui sont dans la croyance

d'un paradis et d'un enfer,

ce sont des points de supension ...

qui s'ouvrent sur un infini. 

 

Sans croyance d'un rien ou d'un tout,

pour tous les autres  dont je suis,

dans l'humble hésitation du doute,

une vie entre parenthèse

devient point d'interrogation.

          Jeanne Fadosi, dimanche 5 septembre 2010

dédié à Anne-Sophie, une petite nièce inhumée le 3 septembre 2010 et à sa famille

Elle avait 24 ans et confondu être aimé et accepter les humiliations et la violence

Partager cet article
Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 09:30

Le 1er mai ... je vous ai ramené une grande pancarte accrochée à la grille du jardin potager-verger du Château de la Roche-Guyon

la revoici, la revoilà.

la Roche Guyon charte du jardin - reduc

Ce texte est à lire et à relire pour que vive la diversité ... dans une modernitésobre et heureuse, respectueuse de tout le vivant,

Sans céder aux sirènes des récupérateurs et des fossoyeurs de tous poils.

 

Je vous avais promis de mettre le texte en ligne si je le pouvais.

Monsieur Gilles Clément a répondu immédiatement à mon courriel et j'ai depuis trouvé mieux que de vous en fournir le texte brut,

 

Manifeste pour un jardin engagé, par Gille Clément, *

 

faisant partie de toute une fiche pédagogique du scérén**, bien intéressante et bien mieux faite que ce modeste blog, établi par le crdp pour un parcours pédagogique de La Roche-Guyon. Ne vous laissez pas éffaroucher par l'adjectif "pédagigue", il est utilisé ici dans son sens le meilleur. Celui qui donne envie de savoir ... et qui en facilite l'accès.

 

* Il faut le lire en entier. Il est suffisamment concis pour cela et impossible à résumer ou à en extraire l'une des phrases car l'ensemble est important.

 

** SCEREN : Services, culture, éditions, ressources pour l'Education nationale du CNDP (centre national de documentation pédagogique)

Partager cet article
Repost0
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 17:00

 

Oyez, oyez, qu'on se le dise, Il s'est incarné, en un vrai livre

 

L'Atelier de Mijoty

 

110413_Mijoty_recueil_2--1-.jpg

      (cliché de Quichottine emprunté aux Anthologies éphémères)

Vous en trouverez toutes les informations 

sur le blog créé tout exprès par Quichottine :

Les anthologies éphémères

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 06:59

l'un des rares billets pour Coulisses, contrechamps et contre-chants

 

   ... et en ballade dans la contre-allée entre ombre et lumière du mardi 8 février

   04-navires d'hier à aujourd'hui - reduc1

Un clic sur l'image pour voir l'album souvenir de ma dernière visite en juillet 2009

 

Mais je vous encourage à pousser plus loin la curiosité sur le site de ces passionnés résolus et efficaces, L'Hermione, la Frégate de la liberté, site aussi beau qu'instructif.

.

Partager cet article
Repost0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 16:53

Pour répondre à la suggestion de Enriqueta en hommage aux peuples de la Terre tels que la Tunisie et l'Egypte, je remets ce poème en ligne, rêve qui me tient toujours à coeur et que j'avais réédité pour bien commencer l'année.

 

 

  

Révolution ?

 

Rêve

Au monde magique de la nuit enchantée

Rêve éveillé

D'un monde idéal

Sans violence et sans haine

Sans arme et sans poison

Réveil

A l'âpre rugosité du monde réel

Réveillon

Pour l'oublier dans l'ivresse illusoire de la fête

Nous réveillâmes

Au passé simple

Des aubes au crâne brumeux

Futurs trop compliqués de nuits désordonnées

Réveil de l'âme

A l'essentiel

  

Révélation

Au merveilleux du jour qui passe

A la simple beauté du sourire d'un passant

A la douceur d'une gorgée de pluie sur le désert

Au vol de canards noirs dans l'aube grise encore

Rêvons ! Luttons

Ensemble pour et non pas contre

Ou alors tout contre

Rêve ô luciole

Que ta clarté rieuse réchauffe aussi les corps

Que ton rire mutin contamine les coeurs

Révolution

La misère est éradiquée

Sans plus de haine ni de peur

Sans colère ni rancœur

Rêve ?

                                                     Révolution ?

                     - Jeanne Fadosi - décembre 2008

 

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 11:30

Ce billet inaugure une communauté que je viens de créer, peut-être d'une manière irréfléchie ou tout au moins immature, mais elle nait d'une frustration à ne pas pouvoir mettre des annotations, d'autres pistes de réflexions, des objections à des billets forcément contenus par le format et par les règles du jeu posées par les communautés auxquelles je participe.

 

Les règles sont indispensables même quand elles ne sont pas explicites et Contrechamps et conte-chants y échappera d'autant moins que les conflits me font horreur et que je sais le sujet sensible aux dérapages.

 

Je compte sur les adhérents pour que cet espace cultive à la fois le débat d'idées, qui fait progresser nos visions du monde et de la vie, et la convivialité généreuse et ouverte.

 

Dans notre monde de la petite phrase et des opinions à l'emporte pièce, je n'ai pas trouvé, sans doute y en a-t-il que j'ignore, d'espace où exprimer les doutes, les divergences éventuelles, dans le prolongements d'autres articles.

 

Mise à jour du dimanche 26 février 2012

Le nom et la définition de cette communauté étant sans doute trop ambigu, Contrechamps et contre-chants vient d'être remplacée par

Coulisses et contrechamps de nos blogs

 

qui se veut un complément ou un supplément aux articles publiés sur notre blog dans nos autres communautés et ou une mise en lumière des commentaires qu'ils ont suscités

 

dormir près de la fontaine de vie - reduc

Pour le dernier jour de l'année 2010, juste une suite de mes dormeurs, avec la folle espérance que, seul ou non, partout dans ce monde un peu trop tourneboulé, une vraie paix de coeur et de chair permette à chacun un sommeil réparateur et plus serein.

 

Mes pensées vont à tous ceux qui seront seuls dans la rue, non pour faire la fête, mais parce que la rue est leur maison,

 

à ceux et celles qui passeront cette étape, quelques uns pour la première fois* sans le compagnon ou leur compagne, sans leur fille ou leur fils quelquefois, sans leur mère ou leur mère, à son heure ou trop tôt,

 

à tous ceux qui en Haïti ou en d'autres endroits bouleversés par les secousses de la terre mais dont on a beaucoup moins parlé, ont tout perdu,

 

à tous ceux qui craignent le réveil des armes alors qu'ils n'aspirent qu'à la concorde et à la construction apaisée,

 

à ceux qui sont injustement séparés des leurs, otages des querelles de ce monde,

 

à ceux qui, face à leur conscience, contraints ou non, se retrouvent à vivre avec le souvenir de leur geste.

 

* Une pensée particulière pour Bigornette car Robinson, son compagnon vient de rejoindre, peut-être une autre île, dans le pays imaginaire,

et à mes proches, famille ou amis, qui ont perdu l'un des leurs cette année ou plus tôt.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères