Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 08:40

Aimé Césaire fait partie des Grands Hommes qui m'ont servi de référence, qui m'ont aidée à construire ma pensée.

Extraits à lire du Cahier d'un retour au pays natal

Un hommage va lui être rendu au Panthéon cet après-midi, cérémonie symbolique, sans cercueil, car son voeu de reposer en terre natale s'opposait à ce qu'il ait sa sépulture auprès des "Grands noms, la patrie reconnaissante"


Si je publie ce billet dans Contrechamps et contre-chant, c'est que l'actualité du jour  m'incite à revenir sur les billets où je l'évoquais et parce que j'ai envie que ce soit l'occasion pour quelques uns de lire ou de relire un de ses poèmes. Je n'ose dire l'un des plus beaux. Il y en a tant qui sont beaux dans leur difficulté même. Une seule lecture ne se suffit jamais.

Son dernier voeu aura été respecté : reposer dans le linceul de son Ile.

 

J'avais craint l'appétit d'une gloire seconde

Que d'autres courtisent en ce monde

qu'il ait  menacé cette calme retraite,

son corps enseveli au sol de ses ancêtres.

 

Ses racines sont là et sa Terre est immense.

Ses pensées se déploient et partout dansent.

Il clame la douleur des sans-voix de partout

Il redresse la tête des peuples à genoux.

 

Aimé, prénom si prophétique,

Césaire, chantre par ta poétique.

Aux injures, aux tortures toujours seras rebelle

Eveilleur des consciences universelles.

Jeanne Fadosi, mercredi 6 avril 2011

 

Billets évoquant Aimé Césaire :

"La carte du printemps est toujours à refaire", Aimé Césaire

Ode à la vie, ode à demain

J'ai même osé le citer dans la dédicace d'un poème que j'ai écrit en 2007 et offert pour une naissance en 2008 (avant la création de mon blog) et que j'avais remis en ligne ICI 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 09:00

Le côté positif du désastre nucléaire de Fukushima, c'est que l'on pourra s'éclairer avec les poissons.

J'en conviens, ce poisson est de mauvais goût, mais comme il n'est pas possible de faire marche arrière, un petit sourire ... jaune ....

fond marin peint a 4 mains

Un clic pour retrouver le billet La mer qu'on voit danser où cette image a été publiée pour la première fois.

Et n'oubliez pas, si ce n'est déjà fait, de faire circuler la carte du Japon reçue par Agathe.

 

Je ne suis pas dans le sujet des miniatures du Casse tête de la semaine ?  (post-it de 5cmx5cm, peint à quatre mains, celles de mes enfants et la mienne il y a ... longtemps, dans une autre vie : vous la voyez ici en plus grand) 

Partager cet article
Repost0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 22:40

Je suis partie un peu tard en promenade ce jeudi et le soleil était déjà voilé,

faisant disparaitre les ombres dans ces sous-bois abrités

perce-neige - reduc

 

boutons de jonquilles - reduc

.

Partager cet article
Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 21:00

 

Une date pas banale

Une date palyndrome

Une date où l'Histoire est en marche,

Entre espoir et détermination,

Entre dignité et fierté légitime.

 

11022011 essai3 - reduc

.

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 19:00

J comme jasmin - reduc

 

 

"Il suffit à un point d'en ajouter deux autres

 pour que le final devienne suspensif.

Et que l'espoir renaisse."

Erik Orsenna,

 Et si on dansait, Eloge de la ponctuation,

 éditions stock, 2009, page 40

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 07:05

Petit apparté de dernière minute,

 j'ai omis de vous dire que pour la crèche en poésie,

 j'ai demandé à Buffon de dépeindre son âne.

 

Anne-Sophie, je vous en ai déjà parlé, elle avait un fils qui a maintenant deux ans, l'âge des premiers émerveillements ! voilà un bien étrange Noël pour lui et que sera sa vie !

 

Noël qui devait être une fête en conscience,

O cruauté d'un monde qui t'a pris ta maman

Elle est en paix, peut-être, maintenant.
La vie est devant toi, l'apprivoiser, avec patience.

 

Noël pour toi dans les coeurs qui restent

Offrira surtout ce qui ne se vend pas :

Affection, câlins, et toute leur tendresse.

                           Jeanne Fadosi, mercredi 22 décembre 2010

 

Anne-Sophie journal - reduc

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 11:30

Le froid est vif, je suis partie, comme toujours,un peu tard, et je me hâte vers la dictée du Téléthon de mon village.
J'hésite entre deux raccourcis piétonniers. Celui que je préfère risque d'être glissant. L'autre aussi et je le connais moins.

 

- Jaf, ouaf, Pstt, par ici, par ici.

" Quoi, encore des acouphènes. " Je secoue ma tête pour chasser ces sons bizzarres et pour tout dire, désagréables quoique assourdis.

- Mais non c'est moi, c'est nous, Faustine et Abel. Il faut que tu prennes le chemin qui borde le pré aux chevaux.

 

abreuvoir - reduc


- Ah c'est vous ? Vous êtes sûrs ?  Mais comment faîtes-vous pour  me parler ainsi de loin ? 

- C'est un secret entre nous. Ne le racontes pas. Déjà qu'on te prend un peu pour une sorcière. Tu pourrais bien te retrouver avec d'autres étiquettes un peu folles.

 

Je prends l'allée contre le vent. La neige encapuchonne les ornières et le sol dur fait un appui praticable. Au loin deux cavaliers rentrent leurs montures au pré. Le soir et l'ombre tombent sur la campagne apaisée. La nature apprivoisée, au coeur des habitations ...

 

- Ne vas pas si vite, regardes ! Tournes la tête sur ta gauche ! Ne vois-tu pas ces pattes fluettes qui se débattent vainement dans l'air ?

 

La pauvre bête roule doucement du flanc au dos. Mon regard a croisé son regard. L'agitation a cessé. Crainte de l'odeur humaine ? Espoir d'un sauvetage ? Je crois voir les deux dans ce regard plaintif, craintif, je ne sais. Que faire. Je vais rater la dictée. Tant pis ! Héler les cavaliers là-bas. Ce sont des cavalières. qui comprennent à mon troisième appel. Qui viennent. Elles ont l'habitude des chevaux, aiment les animaux. L'une d'elles rassure la bête. Elle ne saigne pas mais a sans doute quelque chose de cassé.

 

Une voiture se gare de l'autre côté, sur le parking et semble chercher. Je lui fais signe, quelle chance qu'il arrive justement. Mais ce n'est pas un hasard. On a déjà donné l'alerte et il cherchait à localiser le petit animal.
Peut-être même le conducteur ou la conductrice, surpris(e) par son irruption, et qui n'a pas eu d'autre choix que de le heurter, sauf à aller dans le décor sur la rue incertaine.

 

Il va l'emmener vers le garde forestier. Pourra-ton sauver ce faon, dont on voit le début des bois pointer pour le printemps prochain ? Est-il trop blessé pour être sauvé ?
Monsieur V ne le sait pas. Mais je sais qu'il fera au mieux avec le garde et le vétérinaire.

Je retourne vers la dictée. Mon petit quart d'heure de retard vexinois (mais oui, je sais qu'en Mayenne, c'est le quart d'heure mayennais et ailleurs, le quart d'heure ailleursais ...

La dictée parle du Bois d'où a surgi le faon, des époques où Mélusine et Merlin veillaient encore sur les rois chevelus et sur les manants ...

Ce soir (samedi). Une biche peut-être pleurera son faon.

 

Dis, Faustine, dis Abel, le savez-vous ?

- ...

- JB pour mercredi, fait danser les Gervaise. En voilà une idée ! Dites-moi qui c'est.

- Mercredi, tu le découvriras mercredi, comme d'habitude, pas avant. C'est la consigne, ne sois pas si impatiente.

 

  références : Jody et le faon, film de Clarence Brown, 1946 

                         Bambi, film d'animation de Walt Disney, 1942 

inspiré par Bambi, Eine Lebensgeschichte aus dem Walde( Bambi, l'histoire d'une vie dans les bois), 1923, de Felix Salten                       

 

Hélas, trois fois hélas, j'avais laissé mon appareil photo à la maison !

Et pour les fautes d'orthographe, j'en ai sans doute encore laissé sur ce texte. Merci de me les signaler.

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 15:00

Anne-Sophie, battue à mort par son concubin*

 

C'est le titre de l'article qui est paru dans la République du centre du 17 septembre 2010 à propos de la petite.

 

Puisque le silence, du moins médiatique, vient de se déchirer, je me devais de lever moi-aussi le voile sur ce qui a à la fois tari mon imaginaire et nourri ma plume dans nos derniers "jeux" d'écriture.

 

Non pour réécrire cette histoire malheureuse et sordide, non pour me plaindre, je ne suis que la soeur de sa grand-mère et je la connaissais si peu.

 

Mais pour faire savoir que cela existe, non chez des peuples aux moeurs archaïques, (au nom de quoi s'arroge-t-on d'ailleurs ce jugement ?), mais chez nous, ici et maintenant.

 

L'actualité étale avec impudeur les petits tourments des puissants et fortunés de ce monde.
A l'occasion d'une recherche sur la date de la journée internationale contre les violences faîtes aux femmes ... pas par sollicitude pour ces femmes riches, non, j'ai ouvert cette page de RFI :

 

Ainsi donc les violences faites aux femmes seraient La grande cause nationale 2010 ?

Franchement, la dernière saison de l'année débute et je l'ignorais ! et vous ?

 

Qu'est-il advenu de cette courageuse déclaration ? ...

 

... haro sur le voile intégral, certes, sur la lapidation, certes, qui, soit dit en passant, est un châtiment, un crime d'Etat, qui n'est pas réservé aux femmes. 

 

Et tout le reste ?

 

La journée contre les violences faîtes aux femmes, ce devrait être tous les jours, toutes les nuits, pour que la violence ne soit plus possible !  Dans aucun milieu !

 

* La République du centre m'a avisé que leurs articles ne sont consultables que pendant un mois, en l'absence à l'heure actuelle d'une rubrique permanente d'archives.  

 

Pour retrouver mes billets à propos de ma petite nièce, dans l'ordre chronologique :

 

Dis-lui

Ca n'a pas de sens

Je ne peux pas

Dans mon trouble

Ponctuation ...

Ces yeux qui ne souriront plus

 

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 06:00

Un oeuf clair est un oeuf qui n'a pas été fécondé et qui, par conséquent, ne donna pas naissance à un oisillon.
C'est l'hypothèse que j'ai retenu pour le troisième oeuf de la nichée de merles.
Vous pouvez suivre ses aventures à partir de trois petits oeufs..., ou, si vous êtes pressés, en parcourir les résumés, un peu foutraques car j'avais eu des problèmes de mise en page et en liens et je n'ai plus eu le temps de rectifier ces billets.

 

t1 nid le 23 juin - reduc1 

t2 23 juin - reduc1

 

Le lendemain j'approche encore l'objectif

 

t3 de plus près - reduc1 

 

et j'admire la construction méticuleusement tressée

 

t4 tressage - reduc1

 

et capitonnée de crin et de mousse

 

t5 crin et mousse - reduc1

 

Même le plastique est recyclé !

 

t6 recyclage plastique - reduc1

 

Longtemps, le temps a semblé figé au dessus de l'oeuf et du nid.

Vers la dizaine de septembre, deux oiseaux, peut-être des merles, mais je n'ai pas eu le temps de bien voir, sont allés faire un tour dans la cabane.

 

Je me suis décidée à y retourner le 13 septembre pour y constater l'épilogue de ce reportage.

 

u le 13 septembre - reduc1

 

retour au précédent

si vous voulez commencer par le début

résumé 1                        résumé 2                      album

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 18:00

Chapy1 - reduc

 

 

Chapy est partie ce matin. Peut-être aura-t-elle un autre nom. Elle aura assurément une vie bien différente de ce qu'elle a partagé ici.

Chapy2 - reduc

Je lui souhaite une longue vie heureuse et beaucoup de satisfaction pour la famille qui l'accueille maintenant. Je n'en saurai rien de plus.

C'est bête, j'ai eu un petit pincement au coeur, ce matin quand je l'ai caressé pour la denière fois.

 

Ce sera au tour de Tira d'aller vers sa nouvelle vie à la fin de la semaine prochaine, car de nouveaux maîtres l'ont réservés. En attendant, elle n'a pas l'air trop désarçonnée de se retrouver "fille" unique même si la collerette de sa mère* est un obstacle aux jeux qu'elle avait pris l'habitude d'avoir avec elle.

 

tira lavande - reduc

*La maman chienne a été stérilisée la semaine dernière et on lui enlèvera les points de suture dans quelques jours

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères