Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 18:50

Des activités matérielles et aussi d'autres soucis en tête m'ont tenue à distance du bestiaire et de l'herbier fantastique animés entre autre par Quichottine et ff.

 

J'avais (pourtant), discrètement, proposé aux crayons un serpentinbère* que m'avait inspiré ce curieux animal plongé dans la béatitude d'un sommeil douillet entre deux tétées.

 

* et sans souci ni désir d'un quelconque devenir en dessin, juste pour l'envie d'apporter ma petite participation.

 

Ce gentil cerbère à six têtes, qui m'a occupée depuis le début de l'été, a perdu deux têtes fin juillet qui sont parties vivre leur vie auprès de nouveaux maîtres, puis deux autres encore vers le quinze août où ils devaient tous s'envoler du nid. 

Mais voilà que deux des personnes qui les avaient réservés n'ont pas donné suite. Il vaut bien mieux avoir renoncé à les accueillir plutôt que les abandonner un peu plus tard.

 

Cerpentinbère - reduc

 "il" a donc à la fois prospéré et rétréci, mais il a encore deux têtes et huit pattes joyeuses et pleines de vie qui ne sont pas perturbées de s'attarder ici. 

Jugez plutôt :

 

cerbère à deux têtesb - reduc

Leur nourrice (ma pomme, un peu beaucoup poire en la circonstance), les trouve craquantes mais voudrait bien quand même retrouver sa liberté de mouvements au plus vite.

 

clichés de Jeanne Fadosi du 20 juin et du 23 août 2010, (sans autre retouche qu'une correction de la netteté et des contrastes mais avec beaucoup de clichés ratés pour capter ces moments, même un peu flous).

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 14:00

Vous le savez sans doute, depuis environ trois à quatre mois, peut-être plus, je ne suis pas très assidue sur la blogosphère. En partie pour des raisons techniques, un ordinateur à bout de course obsolète et donc et irréparable, une connection internet fort capricieuse, en grande partie aussi pour subir des contraintes famliliales envahissantes et pesantes, en partie aussi, hélas par une épreuve dramatique qui nous contraint à l'impuissance et à l'attente.

Ma soeur Jacotte, dont je vous ai parlé plusieurs fois à l'occasion de la mise en ligne de ses broderies ou de ses peintures, s'installe avec résignation dans les bas et les hauts (jamais très hauts) de son état de santé. Si les traitements arrivent à peu près à stabiliser son mental et à contenir en partie ses douleurs, il est évident que ce qui nous touche et nous révolte l'a profondément perturbée. Je ne saurais trop remercier son époux, son compagnon de tous les instants, de l'accompagner ainsi avec un dévouement hors du commun, parfois  jusqu'à la limite de l'épuisement.

 

Depuis le début de juin aussi, j'élève au quotidien les chiots de la chienne et du chien de mon fils qui m'avait pourtant assuré qu'il s'en chargerait avec sa copine. J'avais insisté, n'y croyant pas trop. Et j'ai eu confirmation de ce nouveau mensonge dès le lendemain de la mise-bas à cinq heures du matin. Pour une fois qu'il avait du travail, il ne pouvait pas se permettre d'arriver en retard. Mais sa copine non plus ne voulait pas rester s'occuper des "nouveaux-nés", reniant sans état d'âme ses grandes déclarations de la veille au soir. J'ai même dû faire deux fois l'aller et retour jusqu'au RER, plus de 40 kilomètres à chaque fois quand même, parce qu'elle n'était pas prête pour que mon fils ait son train.

tétée pour 4 sem2 - reduc

 

Depuis neuf semaines maintenant, j'ai donc suivi et accompagné le développement de ces  boules soyeuses, craquantes le plus souvent, mais aussi exaspérantes quand les décibels montent en puissance dans les aigus ou qu'il faut vingt fois par jour, nettoyer leur "enclos". Sans compter maintenant leur inventivité prodigieuse pour tester des nouveautés, qui, pour nous les humains et les objets fragiles ou dangereux de notre environnement, se traduisent par autant de bêtises. Ils étaient six les premières semaines, il en reste trois qui attendent le retour de vacances des familles qui les ont réservés pour deux d'entre eux (je croise les doigts pour ne pas subir de nouvelles déconvenues), la troisième ayant connu son premier lapin et un aller retour jusqu'au rendez-vous prévu pour retrouver mon gîte douillet.

 

A l'actif de cette contrainte imposée, disons qu'elle m'occupe matériellement quand mon esprit erre dans les méandres de la tristesse. A son passif, le stress et à la fatigue accumulés, sans compter bien sûr le coût de cette prise en charge qui est loin d'être un détail.

 

calin 1 sem1 - reduc

 

A ceux qui me diraient que lorsqu'on ne peut pas assumer un animal on n'en a pas ou au moins on le stérilise, je dirais ceci.

La stérilisation de la chienne était prévue, il manquait juste à mon fils l'argent pour le faire faire (à moi aussi d'ailleurs cela pose problème) et la croyance erronée qu'il était préférable qu'elle ait d'abord une portée. Sauf qu'elle a eu ses bébés à la suite de ses premières chaleurs et qu'elle a mis bas à à peine un an.

La stérilisation est plus que jamais d'actualité ainsi que le problème de son financement.

 

En ce qui concerne le droit d'avoir un animal seulement si on peut l'assumer financièrement (argument plusieurs fois rencontrés sur les forums où je suis allée à la pêche d'informations) ne garantit en rien que l'animal sera choyé dans une famille qui lui apportera autre chose qu'un confort matériel, ni n'explique pourquoi tant de personnes en rupture trouvent refuge et tendresse, ainsi qu'un peu de responsabilisation, dans un chien voire un chat qui va suivre son maître et lui être dévoué dans sa détresse. S'il ne mange pas tous les jours à sa faim, il sera souvent bien mieux traité par son compagnon de misère que par les gosses de maîtres riches qui n'y prendront pas plus d'égards que de leurs innombrables autres jouets.

 

calin 2 sem1 - reduc

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 06:00

Non, je ne suis pas allée, petite elfe déguisée en chenille, au Jardin des Plantes guetter la roue majestueuse du paon blanc, sur les pas de Victor Hugo* et de Quichottine.

 

Pour tout dire, j'avais mon appareil photo en mains pour traquer d'autres cibles.

 

Le berger dévoreur se méfie désormais des papillons, même de jour, mais sa dulcinée, celle dont le reflet ressemble à une anesse ou à une ponette, en plus petit quand même, a fait claquer sa gueule si près de ailes que 'insecte en est resté tétanisé pendant de longues minutes sur la lavande.

 

Moi qui me lamentait en septembre 2008 de la difficulté à mettre en boite ce joli volatile (pas le paon blanc, ni même bleu), la solution a été radicale.  il ne m'en fallait pas tant pour dégainer mon viseur inoffensif et prendre le temps de l'ajuster.

 

paon du jour 072010 - reduc

 

Le paon du jour ou Inachis io (Linnaeus), ce papillon, très commun dans le Vexin français et toutes les régions tempérées jusqu'au Japon, n'en est pas moins somptueux et je ne me lasse pas de le redécouvrir.

 

Pour en savoir plus, je vous invite à consulter l'articlede insectes-net ou celui de wikipedia - paon du jour  où vous verrez notamment la chenille, toute noire et discrète derrière les feuilles d'orties. Inutile de vous dire que la plante ne m'incite pas à faire du zèle pour les traquer.Chenille_1-052006-du-paon-du-jour.jpg

 

un clic sur la vignette pour l'agrandir et avoir des informations supplémentaires sur ce cliché de Patrick Clenet en licence Creative commons 

 

* Victor Hugo, L'art d'être grand-père, IV Le poème du jardin des plantes

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 09:00

Un grand merci à Chantal et à Emma pour leur aide. Je vais au moins pouvoir nommer ces chenilles trouvées dans mon jardin et qui m'intriguaient tant.

chenillejaunenoirepoilue - reduc

 

 

Cette chenille assez commune est la petite Tortue ou vanesse de l'ortie, Aglais urticae.
Autant dire qu'avec un nom pareil, il ne faut sans doute pas la caresser   Vous trouverez la photo du papillon sur l'article de wikipedia-petite tortue Aglais uritcae. Cette photo en licence Creative Commons est de Kleiner Fuchs et a été nominé comme image remarquable. Un clic sur l'image pour la voir en grand800px-Kleiner_Fuchs_-Nymphalis_urticae-.jpg

 

 

chenille guêpe - reduc

 

 

Et celle-ci est celle de l'écaille de  Séneçon ou Tyria jacobaeae papillon nommé ainsi car la chenille se nourrit de la plante séneçon.

Le papillon est un papillon de nuit appelé aussi goutte de sang en raison de la couleur rouge de ses ailes. Son envergure est d'environ 3cm.450px-Tyria_jacobaeae_03.jpg Le cliché de Lien Van Tilborgh, sous licence Creative common est emprunté à wkipedia, un clic sur la vignette vous la montrera en grand et vous en apprendra plus sur elle.

Vous le trouverez ICI, ainsi que la chenille qui m'intriguait.

 

 

 

Attention, la chenille et le papillon sont toxiques comme pourrait le confirmer le chien berger qui ne dévore pas que des livres et qui l'a appris à ses dépens : en gobant ce papillon qui a eu l'audace de passer à sa portée en ouvrant la porte pour la dernière sortie du soir :

 

 celui-ci a été malade ... comme un chien !

 

fièvre et diarrhée carabinée qui a nécessité une visite chez le véto, des médicaments et surtout, je crois que c'est ce qui l'a sauvé, prescrit par le véto :

diète complète de 24 heures puis réalimentation progressive sur trois jours avec purée de carottes et de blanc de poulet bien cuit et bien mixé, une cuiller à soupe 3 fois par jour puis 2 cuillers à soupe puis 3. De toutes façons, il n'avait pas faim et était léthargique. (N'allez pas croire qu'on aurait pu se passer des médicaments (pansement gastrique pour autant)

 

J'en profite aussi pour vous proposer les liens que Fabienne, du blog Poussières d'étoiles a proposé dans son commentaire :

 

page papillons des jardins de natagora : ce site s'adresse notamment à nos amis belges et pourquoi pas luxembourgeois, le climat ne doit pas être sensiblement différent, qui sont invités à compter les papillons de leur jardin le week end du 31 juillet.

 

 

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 17:00

La veille, j'avais pu mettre en pixel une éclosion, après des jours d'immobilité.
Depuis, le dernier oeuf est resté à la même place.

 

juste-quelques-minutes.jpg

 

Tout juste sorti 

Grand comme la main

Fragile comme la vie

         Jeanne Fadosi, juin 2010

 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 16:00

Dernière minute, vous trouverez des précisions sur cette chenille et son papillon ICI grâce à l'aide de Chantal. que Quichottine m'avait suggéré de consulter.

 

Celle-ci est commune dans les jardins et sur Internet.

 

Elle est plus commune mais ma recherche sur Internet m'a encore laissé sur ma faim pour ce qui est d'informations précises ...

Je n'ai pas non plus trouvé à quel papillon elle correspond, de même que lorsque je vais sur des sites de papillons, je ne vois pas les chenilles qui leur donnent naissance, si l'on peut parler ainsi.
Il s'agit de métamorphose et non de naissance.

 

chenillejaunenoirepoilue - reduc

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 17:30

Dernière minute, vous trouverez des précisions sur cette chenille et son papillon ICI grâce à l'aide de Chantal. que Quichottine m'avait suggéré de consulter.

 

Je n'ai pas changé d'appareil photo, mais j'ai fait quelques progrès dans la prise de vue rapprochée.
Alors maintenant que j'ai capturé" en images des chenilles, il me reste à trouver à quel papillon elles correspondent.

et sur sa planète lointaine, la rose du petit prince d'Antoine de Saint-Exupéry connaîtra encore de jolis papillons

Chantal

 

chenille guêpe - reduc

.    

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 16:40

~ Billet 498 ~

 

En voici la cause ou la raison selon que l'on regarde le verre à moitié vide ou le verre à moitié plein !

 

tétée le 070710 - reduc

Ils ont un mois sur la photo est la corbeille de naissance ne suffit plus.

 

tétée debout - reduc

Debout aussi, comme une mère louve, les petits adorent, la mère un peu moins.

 

tétée debout gros plan - reduc

Comment ne pas s'attendrir !

 

Ceux qui ont suivi la saga des petits zoziaux (le début est ICI et les récapitulatifs et ) ont pressenti une ou d'autres naissances. Vous voyez qu'au mois de juin et de juillet, les jours sont bien occupés !

 

J'édite ce billet en écho à l'article de Lajemy Ne partez pas sans eux  qu'elle relaye du blog de tachka.

Avoir un animal est une responsabilité et des obligations dont il faut bien prendre conscience avant de s'engager !

 

Heureusement que leur maître (adulte, oui, oui) a une maman taillable et corvéable ...  

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 08:00

~ Billet 493 ~

 

Le développement de ces petits merles devient impressionnant après le cinquième jour :

le début de ce roman photo ornitho est ICI . si vous êtes pressé résumé1

h Jour J plus 6 - reduc1 i Jour J plus 7 - reduc1
j Jour J plus 8 1 - reduc1 l Jour J plus 9 - reduc1
m Jour J plus 10 1 - reduc1 o Jour J plus 11 - reduc1
p Jour J plus 12 1 - reduc1 r Jour J plus 13 1 - reduc1

.   

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 07:00

~ Billet 492 ~

 

r Jour J plus 13 1 - reduc1

 

s Jour J plus 13 2 - reduc1

 

Le nid semble vide,

oeuvre d'un chat prédateur

ou temps de l'essor.

       Jeanne Fadosi, juin 2010

 

La suite s'imagine ...

Epilogue   

Le début est ICI ; résumé 1 ; résumé 2 ; album

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères