Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 06:00

~ Billet 98 ~

Pour me faire pardonner toutes ces épitaphes (billets 95 96 97 98) bien tristounettes qui étaient des hommages à des amis à quatre pattes bien loin dans ma mémoire, voici des nouvelles de mon chat mélomane, vous vous souvenez, celui qui aimait les divas et le piano. ICI

Il s'entraine aussi à la dans acrobatique. Quelquefois l'estrade est un peu courte et la roulade se termine par terre.
Pour le photographe, il a réussi son exécution au millimètre près !

J'y vais, j'y vais pas

Un peu d'élan ...

Et voilà, c'est parti,

Un

Deux

Trois

Quatre

pirouette, bigornette ....

Partager cet article
Repost0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 08:30

~ Billet 87 ~

"Un passant était un ennemi public possible. Cette chose moderne, flâner, était ignorée. On ne connaissait que cette chose antique, rôder".

 par  "pour la force publique"

Et ceci est du premier degré :

"Il y a parfois dans l'ordre social une pénombre complaisante aux industries

 scélérates ; elles s'y conservent"




"[...] les loques dont tout le groupe était affublé, accoutrements qui n'étaient plus ni des vêtements de femmes, ni des vêtements d'hommes. Les haillons n'ont pas de sexe. "
Ici se présente sans doute une triste réalité pour les bénévoles qui procurent des habits aux errants de Calais et d'ailleurs.

Quand aux propos qui m'ont tirés de ma bonne humeur ce matin à la radio, je retranscris cette citation de Charles Baudelaire (à propos je ne sais toujours pas où il a écrit cela) :
"Il est impossible de parcourir une gazette quelconque, de n'importe quel jour ou quel mois ou quelle année, sans y trouver à chaque ligne les signes de la perversité humaine la plus épouvantable, en même temps que les vanteries les plus surprenantes de probité, de bonté, de charité et les affirmations les plus effrontées relatives au progrès et à la civilisation."

faite par Jacques Prévert dans Grand Bal de Printemps

 Lutter contre ces activités scélérates qui usent et abusent de ce qui n'est pour eux que de la viande humaine très lucrative, c'est cela qu'il faudrait faire et non persécuter les 10% ou sans doute moins qui sont parvenus jusque là.
Dénoncer aussi tout ce qui entretient l'illusion d'un bonheur factice pour qu'enfin les départs hasardeux ne soient plus encouragés par ces marchands de mort.
Construire plus de ponts pour que l'on ne se noye pas en voulant traverser à la nage ....

                        Photo provenant du film Nulle part terre promise

Hier, j'explorais des blogs qui faisaient de l'humour sur la colère avec un sentiment qui m'habite souvent : la perplexité.
La colère sert quelquefois d'alibi à la mauvaise foi ou bien elle s'alimente de malentendus :
Se méfier du sens que l'on met soi-même, vérifier que l'on y met le même sens ;
Remettre dans le contexte ! J'ai écrit tout un billet sur ce sujet .... un petit détour par les Pensées vagabondes I, II et III pour vérifier ?

Alors quand mes arguments étaient utilisés pour venir faire la louange du discours de Dakar.
Bon, je vais suivre le conseil et essayer de me procurer la totalité du texte.
Après je me ferai mon opinion;
Mais c'était déjà après m'être mise en colère. Même pas au saut du lit ! J'étais encore sous ma couette.

Ce matin, cette saine colère me sauvait de la folie. J'allucinais en même temps, victime d'une grave distorsion du temps ou de sa perception.
"  "  " Les pratiques dénoncées à tort par le collectif des associations humanitaires ne sont pas produites depuis plus de trois ans " " "
Remarquez bien tous les guillemets que je mets.
Je ne surfe sur Internet que depuis moins de deux ans et encore très modérément ! Plus régulièrement depuis l'année dernière seulement.

Quand j'ai cité Victor Hugo dans l'Homme qui rit, je craignais que quelques uns prennet certaines phrases au premier degré quand il l'écrivait pour le dénoncer, et d'autres au second degré quan il ne dénoncer que des faits.
Quand on met en exergue sous forme d'aphorisme, on est quand même bien obligé de sortir l'extrait de son contexte. C'est ce qui en fait sa valeur intemporelle sinon universelle !

Un autre détour par les citations ICI et leur origine ICI
Alors, afin de bien enfoncer le clou :

Ceci est du second degré :

"Il est très heureux que les rois ne puissent pas se tromper. De cette façon leurs contradictions n'embarrassent jamais."

Ceci nécessite d'être complété :

Partager cet article
Repost0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 16:18

~ Billet 86 ~

 
Ce billet s'est construit à partir d'un lien reçu ce matin 
Delinquants-solidaires.org/

 

Je dédie ce billet à tous ceux qui ont fui les ruines et les menaces de la terre en son jour de fureur de la planète dans les Abruzzes et qui se retrouvent au moins provisoirement sans abri.

 

Je dédie ce billet à cet ami Vaşile et à cette famille roumaine qui quelques mois après le tremblement de terre dévastateur du début de 1977, nous avaient, à minuit passé, ouvert leur porte et nous avaient nourri et hébergé au péril de leur liberté et de leur futur, dans ce pays où l'hébergement des étrangers d'occident était puni par une mutation dans une autre province et une amende équivalent à un an de salaire.

 

Epuisés et hagards, le ventre vide depuis le matin, nous n'avions pas et pour cause, trouvé le terrain de camping prévu sur l'itinéraire que nous avions soigneusement préparé.

La rivière, dérangée dans sa course par la colère de Gaya, avait creusé son nouveau lit boueux et bouillonnant à la place du camping.

Et rien ne ressemblant à un hôtel à des kilomètres à la ronde !

Après des heures de route vaines, les fonctionnaires de police sollicités nous avaient envoyé sur un terrain en friche près de la voie ferrée ou ce qui en restait entre deux crevasses et des éboulis.

 

Epuisés et hagards, quand nous avions décampé en hâte après une installation de fortune sur ce lieu glauque dont la nuit soudain s'était peuplée de loques humaines menaçantes sorties du néant et avisé une lumière tardive dans ce magasin coopératif.

 

Nous refusions leur hospitalité pour ne pas les mettre en danger, nous les avions informés de cette loi dont ils ignoraient tout.

Ils avaient dit qu'aucune loi ne pouvait se mettre au dessus du devoir d'hospitalité, qu'ils ne pouvaient pas nous laisser livrés aux périls bien réels de la nuit.

  

Welcome ! ...

 affiche de welcome

Même si vous n'êtes pas allés le voir, vous avez sûrement entendu parler du film de Philippe Lioret avec Vincent Lindon, Firat Aveyrdi, Audrey Dana

Beaucoup s'apitoient de loin mais détournent le regard.

 

Je voudrais vous parler aussi d'un autre beau film, sans esbrouffe, Nulle part, Terre Promise par Emmanuel Finkiel, avec Elsa Amiel, Nicola Wancsyski, Haci Aslan

 nulle part terre promise aff

Allez voir le bel article de sur l'Express d'aujourd'hui lundi 6 avril 2009 par Eric Libiot

 

En France ici et maintenant, nous n'avons pas le droit de venir en aide à ceux qui, en détresse, sont en situation irrégulière.

Ceci ne devient pas un délit, c'est un délit.

Comme des centaines de textes jamais dépoussiérés mais tombés en désuétude.

 

Imagine-t-on qu'il soit possible de poursuivre pénalement pour adultère entre adultes consentants ? Pourtant, tous les textes le permettant ont-ils bien été supprimés ? Pas sûr.

 

Ces textes sont de plus en plus utilisés dans une interprétation de plus en plus large.

Pour en savoir plus et peut-être vous convaincre de ne pas abandonner ces valeurs minimales

 http://www.cimade.org/

http://www.emmaus.asso.fr/

http://www.medecinsdumonde.org/fr/presse/communiques_de_presse/delinquants_solidaires

http://www.secours-catholique.asso.fr/communique_1760.htm

http://www.armeedusalut.fr/home.html

  la liste n'est nullement limitative en voici quelques pistes :

Partager cet article
Repost0
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 14:33

~  Billet 82 ~

 

chemin de hasard - reduc1

Comme j'ai beaucoup de choses en tête sans trop de rapport les unes avec les autres et que je n'arrive pas à mettre des priorités, je vais copier sur Robinson et poster plusieurs billets.

Quant à vous dire à l'avance ce que vous allez y trouver , je ne sais pas anticiper aussi loin !

 

Parmi tous ces chemins,

 

Hommage au bigorneau de Bigornette !

 

Le thème de la semaine sur les collections

 

Retour sur les labours

 

Une petite bête qui ne pique pas

 

Pour que l'aube de la terre s'épanouisse...

 

Je ne sais pas encore si je les parcourrai tous et si je ne ferai pas quelques détours

 
chemin privé - reduc1

Partager cet article
Repost0
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 18:32

~ Billet 60 ~


Mon coeur, préservez-moi de toute haine
[...] Ce que je veux
C'est pour la faim universelle
Pour la soif universelle
La sommer libre enfin
De produire de son intimité close
La succulence de ses fruits.

Aimé Césaire, Cahier d'un retour au pays natal,1939

 

Après ce prélude, je dédie l'acrostiche qui suit à une petite fée qui émerveille déjà ses parents.

écume


Comme l'écume légère sur l'océan,

Harmonieuse promesse du premier instanT,

L'enfant, miracle de la vie recommencéE,

Ouvre son clair regard au chant de son prénoM

Et dans un rêve doux sourit à l'infinI


Jeanne Fadosi le 28 février 2009

Pour la naissance de Chloé (n)'Temi le 24 février 2009


C'est la dernière née de mes petites nièces, et Temi ( prononcer nttemi) est le diminutif du prénom choisi par les ancêtres : Dofintemoumi, littéralement "si je suis comme ça, c'est dieu qui me l'a donné."

Je laisse au papa les mots qu'il a écrit sur le blog de son père au lendemain de la fête des ancêtres (pour aller y faire un petit tour c'est ICI , il faut aller lire le commentaire déposé par le papa) :
"J'aime cette idée que ma fille se retrouve dans l'ensemble de ses racines, les miennes normandes, celles de sa mère au pays Bwa Bwa."

Nul doute que Chloé Temi fera son miel de cette vie qui s'ouvre à elle avec tous les possibles et qu'elle enchantera les jours de ses parents qui l'ont tant espéré.


aster4 - reduc

aster2 - reduc
L'image de l'écume m'est venue comme cela, j'ai appris cet après-midi qu'Aphrodite était née d'une vague. Comme quoi, l'inconscient collectif est une muse souriante !

aster3 - reduc

Partager cet article
Repost0
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 18:42

~ Billet 59 ~

En septembre, j'avais salué le retour des abeilles sur les asters par une série de photos mis en ligne ICI dans le billet
Comme le troisième atelier de pastel avait pour thème les fleurs, j'avais tiré en format 21x29,7 l'un de ces clichés.

asters - reduc
Notre animatrice (professeur si vous préférez) l'a trouvé bien dans le sens vertical.

Moi, j'avais surtout l'impression que le modèle était bien compliqué pour un troisième essai de pastel et mon souci était de sélectionner la plus grosse des fleurs et de flouter le reste.
Fine mouche, elle s'est bien gardée de me persuader du contraire.

Il faut dire que vers la fin de  la séance, le travail s'avérait encourageant mais il me restait beaucoup à faire.

asters vertical - reduc aster 1ere étape



C'est là que j'ai pris mon appareil photo.


A la deuxième séance, j'ai finalement flouté peu de choses :

asters finis rd


Il ne me restait plus qu'à le protéger par un cadre.

Partager cet article
Repost0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 21:58

~ billet 55 ~

Un petit rappel : j'ai regroupé les haïkus sur les primevères et autres à la page Primevères en robe d'haïkus.
Il est toujours possible de déposer d'autres petits couplets sur ces variations sous le billet 54.
 
Aux nouvelles d'hier midi, elles frissonaient sous la neige

blanc manteau 1302 - reduc

 tandis que de nouveaux boutons apparaissaient.
boutons1 - reduc
Mais d'autres préoccupations me turlupinaient dimanche dernier. Le soleil était revenu et je voulais vérifier comment survivaient de drôlers de fleurs mutantes rencontrées dans ma campagne.

Je viens donc vous faire partager mon soulagement de les voir si bien résister et prospérer : jugez plutôt :

fleur de verre - reduc

A  droite, une fleur de verre.
Voyons de plus près :
bouteille sur champ - reduc
Plus loin mais qu'est-ce donc, des fleurs d'alu ?
fleurs d'alu - reduc
Approchons-nous encore :
fleurs d'alu2 - reduc
EH, quelle drôle de taupe ?
drole de taupe - reduc
Encore une, celle-ci est même albinos !
tulipe blanche - reduc
Quant à ces curieux cocons abandonnés, je frémis à l'idée de ce qui a pu en sortir :
cocons délaissés - reduc
Deux vaches à épines peut-être ?
cocons 2 - reduc


Quant à cette jolie colerette de verre, elle a préféré se transformer en nénuphar pour fuir les roues des engins agricoles. Elle n'avait pas prévu d'être prise dans les glaces !
drôle de nénuphar - reduc

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 10:07

~ Billet 50 ~

Je ne vous ferai pas le coup du cinquantième.

Hier matin, après un lundi de neige, le ciel était d'un  gris lumineux presque blanc.
Mon appareil photo, réglé sur "Intelligent automatique", me l'a restitué bleu pâle à 9h 53 (8h53 au soleil environ).

ciel blanc bleu - reduc
Et envoyé sur ce blog, il est encore plus bleu ! même un peu bleu-gris

J'ai attendu une heure de plus et n'ai plus demandé à mon appareil d'être intelligent.



ciel blanc blanc - reduc


Le blanc n'est pas uniforme et c'est tant mieux pour distinguer la photo du reste. Mon oeil le voyait tout blanc et les contrastes sur le cliché d'origine sont moins visibles


Bien sûr, plus tard, le ciel est redevenu bleu azur, mais je n'avais plus mon appareil.

Et pour vous assurer que je ne fais pas une fixation sur les bleuets, voici transie par le gel une primevère endimanchée que je me suis bien gardée de cueillir cette fois-ci.

primevères sous la neige - reduc

Couleurs couleurs ...

Partager cet article
Repost0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 11:58

~ Billet 49 ~

La journée de vendredi avait pourtant bien commencé !

Le voisin lunatique, croisé en sortant, m'avait souhaité une bonne année avec un large sourire. À la boulangerie un air de légèreté flottait avec le beau temps revenu.

Bon, au supermarché, il m'avait bien semblé qu'une effervescence inhabituelle était palpable entre les salariés. Mais j'avais réussi à faire le plein de victuailles en moins d'une heure et pris le temps, au retour, sur la route déserte, d'arrêter ma voiture pour mieux admirer le vol d'un grand rapace rasant les labours frais, trop grand pour un épervier ou un faucon. Un aigle ? Ici ?

Evidemment, je n'avais pas ma boite à images, je n'y pense pas.

Un petit complément apporté vendredi 20 février :
Depuis, j'ai eu des précisions. L'hypothèse la plus vraissememblable est celle d'une buse ou d'un busard. Quant à préciser s'il était argenté, busard des roseaux ou Saint-Martin ? Je n'ai pas vu le dessous de son plumage.
Entre de beaux clichés très bien documentés sur le site
www.oiseaux.net, j'ai opté pour celui-ci assez proche de la vision que j'ai eu au-dessus des champs :

J'ai obtenu l'autorisation des auteurs. Cette photo est protégée par un copyright, merci de ne pas la reproduire.

busard.saint-martin.ambe.1g
Busard saint-martin copyright
www.oiseaux.net

Si vous voulez voir la fiche de ce majestueux rapace cliquez ici, mais ce serait dommage de vous priver d'une visite plus détaillée de ce site que je vous recommande !
 
 

Dès ma descente de voiture quelque chose clochait. L'alarme émettait un imperceptible ronflement enroué et un coup d'oeil à la fénêtre de la salle m'apprit que le chien de mon fils avait réussi à en ouvrir la porte. Dès lors, le chat avait gagné son perchoir, affolant le détecteur. Pauvres voisins qui ont dû subir la sirène pendant une bonne demi-heure !
J'entre. Rien d'anormal. Alors pourquoi cet air penaud et fautif du chien pendant que le chat joue les invisibles ?

 

Je monte à l'étage ... et là :


appétit sélectif1 - reduc

Et ce n'est rien, j'ai reconstitué la scène du forfait après coup car dans un premier élan j'ai tenté d'effacer les dégâts en triant les reliefs de mon recueil de contes.
 
délectation - reduc
et en mettant le reste à la poubelle.

J'avais déjà tancé les coupables pour n'avoir pas respecté la consigne de Barbe bleue,

contes dévorés - reduc
mais là-haut, j'en arrivais à pester contre leur manque d'initiative. Que n'avaient-ils ouvert la porte plutôt que de jouer les ratiers !

bas de porte presqu intact                                         
reliefs de bas de porte

Même pas envie de jouer au jeu des 7 différences !


Notez que l'ogre sur pattes a la gourmandise sélective :


chipotage - reduc

C'est drôlement coriace !

 

 plat indigeste - reduc

 Ce plat-là, c'est même pas la peine d'y goûter : périmé ! et ce qu'il en reste va bientôt être mis au pilon !


Il était près d'une heure quand j'ai pu m'occuper de vraies nourritures pour un vrai repas. La lecture, fort heureusement ne suffit pas à rassasier nos estomacs.

Je n'en étais hélas pas à la fin des mésaventures de la journée !

Le petit bleuet aura-t-il autant de chance que Jonas ou Pinocchio, Mère grand et Petit Pierre ?


collection du bleuet - reduc


Celui de l'an neuf semble figé pourl'éternité, tel une statue de sel.

bleuet tel une statue de sel - reduc
                  

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 19:07

~ Billet 36 ~

Pour moi, ce n'est qu'une légende et tant pis si je choque ceux qui ont la foi du charbonnier, (surtout ne changez rien à cette générosité du coeur, elle est devenue rare), ou ceux qui rejettent tous les mythes.
Celui-ci est devenu quasiment universel, bien au delà des religions qui le portent et bien au delà de la marchandisation qui est faite du père noël.
C'est que l'espoir d'un monde meilleur dans le coeur des hommes est un désir puissant et universel.
A tel point que l'on peut se demander pourquoi on en est encore à ce degré de barbarie.
C'est que l'univers, lui, n'a pas de conscience, qu'il y règne partout la loi du plus fort et que toujours tout est à recommencer pour faire reculer, un peu, cette loi d'airain.
Alors plus qu'un sapin, que je ne pourrais pas protéger des facéties du chat et du chien, je continue à faire une crèche dont j'ai eu bien du mal à trouver une place hors d'atteinte de mes prédateurs à quatre pattes.

crèche 2008 - reduc

Heureux noël à vous et à ceux que vous aimez, qui vous aiment et même à ceux qui ne vous aiment pas ou que vous n'aimez pas et à tous les autres qui ne savent pas encore que la paix et la fin de la misère sont possibles

.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères